7/10

Test : inFamous Second Son sur Playstation 4

inFAMOUS avait déjà fait ses (belles) preuves sur PS3 ; en passant sur PS4 la licence gagne en puissance et en beauté.

Second Son, le troisième volet de la licence inFAMOUS, prend le relais sept ans après l'épisode précédent. On y incarne, via une vue à la troisième personne, Delsin Rowe, un adepte du graffiti, qui se retrouve, un peu malgré lui, détenteur de pouvoirs formidables liés à la fumée.
L'histoire, sans grande originalité, entraînera le héros vers une ennemie elle aussi mutante, à travers la reconquête d'une Seattle aux mains du DUP, le département anti-mutant du gouvernement. Inutile d'en dire plus, le scénario n'étant pas le point fort du jeu, autant en garder un minimum de côté pour ménager les surprises.
Allumer le feu, allumer le feu !
Delsin, donc, est doté de pouvoirs formidables. Il peut lancer des vagues de fumées pour tous les usages : destruction précise, façon pistolet, destruction massive, façon bombardement, ou plus simplement générer de la lacrymo en pagaille, quand il ne préfère pas traverser les grilles ou planer sur de longues distances.Plus tard, dans le jeu, Delsin absorbera d'autres pouvoirs et sera ainsi capable d'utiliser la lumière pour courir sur les murs, et plus généralement répéter les mêmes genres d'usages qu'avec la fumée.
Hop, j'ai ton pouvoir maintenant.
La où le gameplay est bien pensé, c'est que les pouvoirs nécessitent de stocker de l'énergie. Trouver des sources de fumée à absorber devient alors très important, tout comme siphoner les néons de leur énergie. Mais les sources ne sont jamais trop rares pour que cela devienne frustrant. Au pire, on détruira une voiture qui passe avec le restant de nos réserve afin de récupérer l'équivalent d'une roquette de fumée sur la carcasse encore chaude du véhicule. Les pouvoirs sont assez variés tout en étant sufisamment proches pour que l'on ne se perde jamais et que la courbe d'apprentissage soit très accessible aux newbies. Enchaîner de petits combos pour venir à bout des ennemis sera assez rapidement plaisant.
On s'envoit en l'air avant de redescendre en bombardement aérien.
Par contre, Sucker Punch, les développeurs, s'ils ont bien réussi leur coup sur l'équilibre de l'action et la prise en main, sont bien moins efficaces sur celle de la gestion de la morale. En effet, l'idée omniprésente dans inFamous, est celle de modifier le jeu selon les choix moraux du personnage. Ainsi, si Delsin Rowe aime tuer, il pourra se doter de pouvoirs très destructeurs, tirant sans discernement dans la foule. S'il préfère capturer l'opposition, il développera plutôt des aptitudes lui permettant d'arrêter des hostilités sans dommages collatéraux.

Si ce n'était pas autant "pousse-bouton" on aurait apprécié l'idée. Mais là, c'est plus un compteur de bonnes et mauvaises actions qu'une réelle estimation de la morale. Quand on ajoute à cela le fait que rester plus ou moins neutre ne permet pas de développer certains pouvoirs, on se demande bien ce qui est passé par la tête des concepteurs. Devoir faire des choix moraux dans un openworld où l'on peut à tout moment changer d'idée, agir diféremment, c'est un cocktail qui détonne, qui ne pouvait pas raisonnablement fonctionner.
Quand Delsin Rowe se fâche, mieux vaut ne pas être en face !.
Pourtant Second Son reste très agréable à jouer. Entre les missions secondaires, certes un peu répétitives, et l'intrigue principale, on a de quoi s'amuser pendant de nombreuses heures. Sans compter que rien que la beauté de l'environnement peut entraîner de longues pauses tourisme. Regardez bien la lumière, elle est magnifique. Ressortez les autres inFamous, ressortez Prototype, comparez. Vous verrez l'évidence. InFamous Second Son est un jeu graphiquement formidable.

Alors, entre deux excursions pour faire des captures d'écrans, oubliez que la ville n'est pas assez vivante à votre goût, que faire des graffitis sur les murs n'amuse personne et que faire le bien ou le mal uniquement, c'est assez ennuyeux, et vous découvrirez un titre qui a de quoi séduire pour ses nombreuses qualités. La première étant son graphisme.
Regardez-moi cette lumière !

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques