8/10

Injustice : Les Dieux sont parmi nous - Test Xbox360

Pour les amateurs de jeux de combat, l'arrivée d'un nouveau jeu est toujours très attendu. Si comme moi, vous êtes également férus de comics, vous n'avez pas manqué l'annonce de la sortie d'Injustice : Gods among us. Au-delà des multiples récompenses récoltées au gré des différents salons, c'est surtout le nouveau jeu issu de la rencontre entre les gars de Mortal Kombat et de DC Comics. Si la première rencontre (Mortal Kombat vs DC Universe) m'avait paru maladroite dans sa réalisation, le Mortal Kombat qui avait suivi était un jeu intense avec du contenu à gogo, un scénario prenant et une jouabilité jouissive. Ainsi NetherRealm dédie tout son savoir-faire sur leur dernier jeu pour nous offrir Injustice. La mayonnaise va t'elle prendre cette fois-ci ?


Le crépuscule des héros ?
Cela semble étonnant mais il y a un scénario dans un jeu de combat. On l'avait vu notamment dans Mortal Kombat et la tendance avait été reprise dans le dernier Dead or Alive (ici). Les développeurs nous avaient montrés avec le précédent jeu qu'il était possible pour eux de manier les retours dans le temps et les réalités alternatives. Cela tombe bien puisque DC Comics a utilisé ce phénomène dans de nombreuses histoires passionnantes à l'instar d'Infinite Crysis. Ici, on pense notamment à Red Son ou encore à un comics plus lointain qui n'est pas de DC : Irrécupérable (qui s'inspire des héros DC). Ainsi, dans un monde alternatif, le Joker a manipulé l'esprit de Superman grâce à son génie (ou sa folie au choix) et de la Kryptonite. Superman a tué un million d'habitant de Métropolis dont sa femme Lois et leur enfant. Fou de douleur, de haine et de désespoir, il tue le Joker et décide de prendre les choses en main. Il devient donc le leader despotique de Terre Unie et il commande d'autres super-humains (héros ou vilains) à qui il donne une pilule qui leur donne de plus grands pouvoirs. Ses pouvoirs servant à punir le crime. Si au départ, les habitants ont aimé le ménage réalisé, ils réalisent qu'ils sont également privé de toute liberté. Heureusement, la résistance est là. Batman, faute d'avoir pu convaincre son ami, décide de prendre les armes contre lui. Pour réaliser son plan, il téléporte des héros d'un autre univers DC Comics (sûrement l'univers que l'on connaît). À chaque chapitre, on est donc amené à suivre tel ou tel héros dans la grande guerre entre Superman et Batman. L'idée de la pilule est bienvenue puisqu'elle permet aux autres héros de tenir plus de quatre secondes contre Superman. En effet, sauf sous Kryptonite, le héros peut raser une ville et tuer un paquet de héros. Il fallait donc un petit coup de pouce à certains pour tenir la distance.


Solomon a chopé le cou !
Si le scénario est prenant, le reste n'a pas été oublié. Les joueurs de Mortal Kombat ne seront pas perdu car on est globalement dans le même type de jeu mais … en mieux. Le temps a passé et les développeurs ne se sont pas tournés les pouces. Les décors fourmillent de détails et sont nombreux (une quinzaine), les personnages ont tous été soignés comme il se doit et leurs animations font réellement plaisir même s'il est vrai que l'on a une certaine raideur des mouvements ou des enchaînements. C'est d'ailleurs, l'un des rares défauts du jeu. Si Batman fait illusion en enchainant comme il se doit, d'autres personnages vont vite montrer de la rigidité dans leur façon de combattre (hein Hawkgirl !). Cependant, le système de combat est suffisamment simple et instinctif pour que l'on envoie facilement des coups et cela quel que soit le personnage.


Alors, toujours bat ?
On notera trois aspects significatifs des bastons de ce jeu : les interactions avec le décor tout d'abord. Chaque personnage peut utiliser le décor à son avantage. Ainsi une voiture qui traine peut être un projectile pour Wonder Woman ou un appui pour Green Arrow afin de prendre l'adversaire à revers. Dans le même ordre d'idée, dans chaque niveau, une ou plusieurs transitions existent permettant d'envoyer l'adversaire à travers la ville. Cet effet est spectaculaire et grisant. Enfin, le mode choc permet une rencontre frontale dans laquelle on mise une partie de sa jauge d'énergie. Le gagnant empoche un petit bonus de vie et le choc renforce l'immersion dans le jeu. En plus de ces trois choses, on retrouve des classiques comme le coup ultime ou même le coup personnalisé. Le premier envoie du pâté et montre toute la force de son personnage tandis que le deuxième est une capacité qui n'est pas toujours si étonnante selon le personnage utilisé.


"il a les yeux révolvers"
En parlant de cela, le casting comporte vingt quatre personnages (douze « gentils » et douze « méchants »). On retrouve donc les héros classiques de chez DC comme Batman, Superman, Flash ou Green Arrow ou Green Lantern ou les vilains que l'on aime comme Luthor, Joker, Bane ou Harley Quinn. Si j'ai particulièrement apprécié Aquaman, Flash ou le Joker, j'avoue avoir eu plus de mal avec Killer Frost, Solomon Grundy ou encore Wonder Woman. Les deux derniers notamment pour leur aspect assez monolithique lors des combats. De même Nightwing est un personnage que j'imaginais plus vif que cela. À contrario, les capacités de Green Arrow sont bien fichues avec ses différentes flèches ou encore le mur d'eau d'Aquaman. Pour les foufous de la gâchette, ne ratez pas Deathstroke et ses flingues qui en prime de vous assener des coups dans les parties ne manquent pas de vous faire sauter les rotules à coup de pistolet.


Cyborg aussi met les pieds où il veut !
Des personnages, un scénario et c'est tout ? Au contraire, ce n'est que le début puisque le jeu fourmille de choses à débloquer, de missions en tout genre (le mode Star Labs) et de variantes des différents modes arcades (normal, vilains, blessé, etc.). Faire le tour de la question n'est donc pas une chose facile et si vous trouviez que Mortal Kombat avait un paquet de trucs en réserve, vous serez surpris de voir qu'Injustice en a encore plus. Juste un petit regret sur l'absence de combat par équipe. La chose était présente dans Mortal Kombat, et dans Injustice, elle avait sa place. D'autant plus que lors des cinématiques, on voit nos héros se battre en groupe.  Ceci dit, ce n'est peut-être pas le plus beau mais c'est incontestablement l'un des plus funs à jouer. De plus, les fans de comics seront aux anges avec ce jeu.


DR.
Harley joue cartes sur tables !

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • sven

    25/04/2013 à 00h22

    Répondre



    L'idée me plaît beaucoup, et ça a l'air bien foutu!

  • Canette Ultra

    25/04/2013 à 08h17

    Répondre

    ça envoie bien en effet

    Tu peux faire des duels étonnants en plus : Joker vs Doomsday !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques