6.5/10

Kings' Crusade - Test

Un STR type Total War d'une belle facture mais loin d'être au sommet du genre. On l'appréciera pour sa rigueur et son prix peu élevé, on le repoussera pour son graphisme peu avenant et son manque d'ambition.

Le milieu du STR ne se limite pas au canevas type Starcraft / Warcraft, où le joueur doit exploiter des ressources et construire des bâtiments pour former une armée et marcher sur les terres de l'adversaire. Non, il y a également la mouvance Total War où l'on parle d'affrontements à plus grande échelle, où l'on parle véritablement de stratégie en amont avant de se retrouver sur le terrain à en découdre avec de véritables armées organisées. Kings' Crusade appartient davantage à ce sous-type du STR, et nous emmène au XIIème siècle à la rencontre de Richard Cœur de Lion et Saladin. Nous voici donc en Terre Sainte, en pleine croisade, reste à savoir quel camp choisir…


DR.
Le but du jeu est simple : une carte vous présente seize provinces que les croisés devront conquérir l'arme à la main, chacune représentant évidemment une carte différente. Pour les forces de Saladin, c'est encore plus simple, il faudra repousser les croisés en leur tapant dans la tronche. Avant chaque bataille, un écran de gestion vous permet d'enrôler des troupes, de les améliorer, et de leur adjoindre des personnages spéciaux qui les aideront de diverses façons au cours de la bataille. Cette phase de préparation est indispensable à la bonne réussite de votre opération, et devra être considérée à sa juste valeur. Si certains paramètres pourront parfois demeurer obscurs, on se fait vite à l'interface et on se félicite de faire de la vraie stratégie anticipée. Il faut véritablement économiser ses troupes en vue d'affrontements plus décisifs, se dire que les pertes ne pourront pas être facilement remplacées, et ne pas attaquer inconsidérément. Lorsque l'on touche pour la première fois au genre, la première partie est forcément frustrante, et le jeu semble trop exigeant. Rassurez-vous, il s'agit juste de changer sa façon de penser.


DR.
Sur le terrain, on se retrouve en terre connue, justement. Il y a les fantassins, les lanciers, les archers, la cavalerie, et des armes de siège. Il faut tirer partie du relief du terrain pour optimiser l'efficacité de chacune de ses troupes et réduire au maximum ses pertes. Les archers seront évidemment à chouchouter, puisque leur capacité à arroser de loin l'adversaire est évidemment la plus efficace – et la plus redoutable, puisque l'ennemi aura évidemment quelques flèches à vous renvoyer. Le jeu optant pour une vue d'ensemble, il est parfois assez difficile de faire la différence entre les unités, et il est encore moins facile de distinguer les flèches. Pas trop gênant, mais il sera occasionnel de se demander pourquoi votre troupe de fantassins avancent sur l'ennemi sans en avoir l'ordre. Hé oui, quand ils reçoivent des flèches dans la tête, les soldats sont pas contents et décident d'attaquer. Le jeu gère également le concept de moral, qui conditionnera donc le courage de vos troupes sur le champ de bataille. Si votre armée se prend une dérouillée et se retrouve en sévère infériorité numérique, il n'est pas impossible qu'elle prenne la poudre d'escampette !


DR.
Si le zoom permet d'apprécier le détail des unités, et donc de les reconnaître éventuellement (même si les batailles sont très confuses), on ne peut pas dire que le jeu soit excessivement beau. Les cartes sont assez sommaires, un peu vides, mais peuvent offrir de jolis panoramas à l'occasion (regarder la mer  tandis que vos troupes se font joyeusement déchiqueter par l'ennemi *soupir*). L'interface est dans un premier temps un peu hermétique, mais l'on trouve rapidement ses marques. Quant à l'ambiance sonore, elle reste discrète, il y a des petits bruitages de bataille, une légère musique un peu épique, et c'est bien tout.

En attendant Total War : Shogun 2, pourquoi ne pas jeter un œil du côté de Kings' Crusade ? Le jeu est loin d'être un must have, mais se repose sur des mécanismes fonctionnels et bien huilés, à défaut d'être joli à regarder. Un système de faction (côté croisés) permet en outre d'aborder les missions selon des latitudes différentes, ce qui garantit un certain potentiel de rejouabilité et donc une durée de vie très correcte. Tout ça pour 30€.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques