A DECOUVRIR
8.5/10

Timesplitters 2 - Test

Supports : PlayStation 2, NGC, xbox.
Avant, en jouant à Timesplitters premier du nom sur PS2 je me disais : « c'est sympa mais franchement il y a mieux ».
Aujourd'hui, l'équipe de Free Radical ( ex Rare ) nous revient avec une bombe multi-plateformes en route vers la gloire et prêt à s'afficher comme la référence du FPS sur console. En effet, oublions le premier épisode ou plutôt considérons le plus comme une esquisse. Ici, les développeurs ont prit bonne note des défauts du premier et ont logiquement rectifié le tir. Résultat, on retrouve le je-ne-sais-quoi, l'aura de puissance qui se dégageaient de leurs deux merveilles de la N64 : GoldenEye et Perfect Dark.
Au niveau du scénario, les choses n'ont pas beaucoup évolué. On se retrouve donc encore à lutter contre nos amis les Aliens : les maîtres du temps. Ainsi, notre but est de contrecarrer leur plan en retrouvant les 10 timecrystals et donc par la même occasion de sauver l'humanité (la routine quoi).
Certes, c'est un peu limité et pas très recherché comme histoire mais cela donne un atout indéniable et unique au jeu : le voyage à travers les différentes époques. Ainsi, ce n'est pas moins d'une dizaine de périodes que nous devons traverser en commençant au Chicago des années 20, en continuant sur la belle Notre-Dame de Paris pour finir sur la planète X en 2300.
A chaque époque correspond des particularités, des persos ringards et loufoques, des clichés et un environnement. Mais attention car cette diversité d'environnements n'a pas seulement un but esthétique. Chaque époque apporte son lot d'arsenal et évolue en fonction de l'époque. Ainsi, celui-ci s'étend de la brique, en passant par la pétoire, pour finir par le radical lance-missiles têtes chercheuses. Dépaysement assuré.
Contrairement au précédent volet, le jeu propose plusieurs modes :
- Le mode Histoire : les niveaux sont assez linéaires mais on est comme même très vite captivé. En effet, l'architecture les rend plaisant à traverser et surtout les objectifs de missions savent se montrer variés ( infiltrer, bourriner, chronométrer, détruire...), intéressants, voir même gentiment idiots. Ils sont présentés d'une manière classique ( un peu comme un certain GoldenEye ) et sont de plus en plus nombreux avec une difficulté croissante. Résultat : on se retrouva avec un mode dynamique, varié voir emporté. Enfin, la vrai touche perso de ce jeu en mode story c'est la possibilité de le jouer en mode coopération ! Eh oui c'est le seul jeu de ce type à le proposer et ça claque.
- Les modes Challenge et Ligue Arcade : ces deux modes proposent au total 66 mini-missions dont il faudra venir à bout pour débloquer niveaux, modes de jeu, persos, codes et armes cachées. Tout comme le mode Histoire ces mini-jeux sont d'une difficulté croissante et eux aussi proposent plusieurs styles.
- L'éditeur de carte : celui-ci est très complet et assez facile à utiliser. En fait c'est presque une référence, un modèle du genre en fait. Pour les maps ils est possible de créer à peu près tout et n'importe quoi. Enfin pour ceux qui ont quand même des difficultés ou un poil dans la main, il est possible de trouver de superbes maps sur le web.
- Le mode Multi-joueur : certainement le meilleur mode de Timesplitters 2. On peut jouer à 4 avec une seule Playstation 2 et avec plusieurs consoles on peut aller jusqu'à 16. Alors à vous les parties endiablées sur plus de 15 maps totalement différentes et une quinzaine de modes de jeu. Outre les potes ils est possibles de rajouter logiquement des bots (jusqu'à 16) que l'on peut customiser : niveau de difficulté, skin, équipe. Petit bémol quand même pour l'I.A. qui est parfois décevante, mais bon, rien ne remplacera un bon vieil humain.
Je pense que vous l'avez compris Timesplitters 2 est le FPS à posséder, que dis-je c'est un jeu que l'on est obligé d'avoir dans sa ludothèque. Car outre ses modes de jeu c'est aussi 126 persos jouables définies par leurs propres caractéristiques (endurance, agilité, visée), un style de jeu fun et unique, une prise en main rapide et naturelle, et une bonne trentaine d'armes le tout dans dix univers totalement différents. Un MUST à la durée de vie illimitée.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    22/11/2003 à 00h00

    Répondre

    Avec ce jeu, on atteint les sommets du FPS! Histoire cool, on l'on traverse dans, armes géniales et originales, plus de 100 personnages disponibles, un nombre d'arènes respectable, des graphismes dans un style cartoon absolument excellents, une prise en main hors du commun. Exemplaire! Des modes de jeux complets innombrables et tout à fait bien pensé. C'est également le jeu idéal pour se rassembler entre copains afin disputer des arcardes acharnées pendant des heures que dis-je des jours! Times Splittrers 2 est véritablement un tuerie cosmique et ORGASMIQUE! UN MUST A ACHETER LES YEUX FERMES!

  • Ichabod

    19/09/2004 à 00h01

    Répondre

    Timesplitters 2 - version Game Cube

    Préambule

    Jentends déjà les râleurs qui susurrent à mon oreille, oh, mais les First Person Shooter sur console, cest nul, cest pas maniable, on peut jouer quà quatre maximum, cest pas beau, en plus jai pas demandé à venir au monde, mon voisin laisse la musique à fond jusquà deux heures du matin et jai pas le temps daller acheter le pain. Ceux là, les râleurs, nont jamais du jouer à Golden Eye 64, Perfect Dark, ou Halo tant les personnes à lorigine de ces trois jeux sen étaient bien sortis en ce qui concerne la maniabilité et lintérêt du jeu dans le cas de Golden Eye 64 et Perfect Dark, ils sen étaient même sortis avec la manette Nintendo 64, ce qui, à mon avis, aurait pu faire un bon treizième travail pour Hercules tant la suscitée manette était mal conçue (ouais, vous en connaissez des gens à trois mains vous ?). Menfin comme dirait Gaston, revenons à nos moutons, enfin à nos dévloppeurs de chez Rare, ceux la même qui sont responsables de Golden Eye 64 et Perfect Dark. Après sêtre séparés de Rare, ils ont ensuite fondé Free Radical, et se sont lancés corps et âmes dans laventure TimeSplitters.

    Scénario kleenex

    Ici, on parlera donc du deuxième opus, qui nous narre les efforts que déploient des humains pour résister aux hordes denvahisseurs aliens qui se servent dune machine à voyager dans le temps pour tenter dasservir les sus-cités humains à différentes périodes. On le notera donc, un scénario dune inventivité sans borne qui met au placard toutes les histoires que la terre aie jamais connue . Mais ce scénario prétexte est quand même à la base de la bonne idée du jeu, à savoir que chaque époque et lieu traversés ( la Sibérie en 1990 ou une station spatiale en 2401) possède une atmosphère pleine de clichés bon marchés et de personnages sympathiques (enfin disons sympathique à voir mais pas à côtoyer, larsenal de combat étant fourni avec, et ils ne sont pas dans le même camp que vous, si vous voyez ce que je veux dire).

    Cueillez des bananes

    En parlant darsenal, lui aussi est adapté à chaque époque, des vieux fusils à pompe du Far West aux mitraillettes à plasma du futur, en passant par les fusil de sniper, vous pourrez manier quantité dobjets contondants et dangereux au cours de vos pérégrinations. Fort de ce mode histoire réussi, bien quun peu mal dosé en ce qui concerne la difficulté (premier niveau bien plus difficile que les deuxième et troisième niveaux par exemple), TimeSplitters 2 propose également plusieurs « défis », durant lesquels vous dirigez un personnage et devez accomplir une action spécifique (allant du bris de vitres et autre décapitation de zombies à la cueillette de bananes), un mode arcade, qui va des classiques matchs à mort aux plus étranges singes assistants. Ajoutez à toutes ces options un éditeur de cartes, et vous obtiendrez un jeu complet, dune durée de vie appréciable, surtout que le mode multijoueur est plutôt réussi.

    Essai transformé

    En résumé, TimeSplitters 2 assure sa fonction de divertissement à merveille, en proposant un jeu bien réalisé, possédant un ton mi-sérieux/mi-parodique alléchant, et une flopée de modes solos ou multijoueurs qui enfoncent le clou de la qualité. Il manque toutefois un petit quelque chose, le truc inexpliquable qui l'aurait fait passer au cran d'au dessus. Il reste quand même, à mon goût, le meilleur FPS de la Game Cube.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques