9/10

Legend of Zelda (The) - Oracle of Seasons, Oracle of Ages - Test

Support : GameBoy Color.

Tous les joueurs les plus informés vous le diront, s'il y a un maître dans l'histoire du jeu vidéo, c'est bien Shigeru Miyamoto. Les Mario, les Zelda, c'est cet homme ! Pourtant, cette fois-ci ce n'est pas lui qui s'y colle, mais Capcom, étrange décision qui aurait pu faire frémir les fans les plus acharnés de la série. L'équipe Nintendo serait-elle trop occupée avec la Game Cube.. ? Quoiqu'il en soit, ce n'est pas un nouveau Zelda qui vous attend, mais deux ! Et si je vous dis qu'ils sont vraiment différents et que l'un sans l'autre, c'est comme Dupont sans Dupond, j'en entends déjà crier. Et pourtant!

   La légende de Zelda c'est tout d'abord un concept. Une histoire d'aventure où le personnage principal (Link) explore un monde nommé Hyrule (à chaque fois complètement différent) pour retrouver la Triforce/princesse Zelda, en traversant un certains nombres de donjons où sont dissimulés des artefacts lui permettant de progresser dans sa quête. C'était le cas de The Legend Of Zelda, premier opus sur la NES, où Link devait réunir les huit morceaux de la Triforce de la sagesse  pour occire l'infâme Ganon et délivrer Zelda. Le 2, The Adventure 5f Link, remettait le couvert en envoyant notre héros chercher des cristaux pour sortir la princesse Zelda d'un sommeil sans fin. Puis est venu la SNES, avec le mythique Zelda 3, A Link To The Past,  l'un des jeux légendaire de la 16 bits. La version GameBoy a suivi, The Link's Awakenning, à mon avis l'un des plus réussis. Enfin, personne n'a réchappé à Zelda 64 Ocarina 5f Time et Majora's Mask, tout en 3D, les grosses bombes de la Nintendo 64. Bref, je parle d'une série mythique sans aucune fausse note. Viens donc après deux nouveaux numéros sur la GameBoy Color, Oracle Of Seasons et Oracle Of Ages.

   Il faut savoir que les deux histoires sont différentes mais proches dans leur scénario. Dans l'un, vous cherchez à sauver l'oracle des âges, Nayru, des griffes d'un monstre sorti de la nourrice de Zelda, Impa. A travers deux époques interactives (passé et présent donc, prise de tête en perspective), vous parcourez les donjons munis de la harpe des âges, artefact puissant qui au fil de l'aventure retrouve ses pleins pouvoirs. Dans l'autre, c'est l'oracle des saisons, Din, à sauver des griffes de Onox le général des ténèbres. Le temps est tout déréglé, et vous devez remettre un peu d'ordre en retrouvant les huit essences naturelles, à l'aide du sceptre des saisons, qui vous permet de contrôler les saisons (l'environnement est modifié selon les saisons, prise de tête en perspective). A l'instar de la harpe, son pouvoir est diminué mais grandira au fur et à mesure que vous avancerez.

   Les deux quêtes prennent place dans deux mondes qui n'ont rien en commun, donc nous avons bien affaire à DEUX jeux, et pas deux cartouches d'une couleur différente (n'est ce pas Pikachu.. ?!). Alors, quel intérêt.. ? D'abord deux scénarios distincts de Zelda apportant chacun des nouveautés et leur propre thème de réflexion. Puis les anneaux, que vous pouvez équiper pour bénéficier de capacités supplémentaires. Il y en a un grand nombre, disséminés dans le deux cartouches (certains octroient de la puissance supplémentaire, d'autres des capacités spéciales,...). Enfin, quand vous finissez un des jeux, vous obtenez un mot de passe, à rentrer dans le menu « Secrets » de l'autre cartouche. Vous commencerez alors avec de nouveaux objets, mais en plus il sera ajouté de nouveaux personnages donnant des quêtes, dont certaines sont suprêmes (tataner Ganon, sauver Zelda, ...). Ce qui permet d'établir une continuité entre les deux cartouches.

   Au niveau du scénario, nous avons affaire à du Zelda. Alors vous devez réunir les essences du temps/naturelles, qui une fois toutes en votre possession donnent accès au dernier gros château avec le gros boss. Avant cet ultime niveau, 8 donjons de difficultés inégales vous attendent, chacun avec son boss (une bonne partie sont tiré des précédents Zelda), un objet (la plume, le bracelet de force, ou encore le gant magnétique, le boomerang télécommandé, etc..), et son essence. Plein de mini-quêtes sont parsemées un peu partout ainsi qu'un « fil rouge » (objet à troquer contre un autre objet lui même à troquer, etc...). Voilà, c'est comme cela depuis le tout premier Zelda, ça marchait à l'époque, et bien cela fonctionne toujours !

   Une fois de plus, la rigueur du travail porté et le gameplay toujours aussi parfait élèvent Oracle Of Ages et Oracle Of Seasons tout en haut de l'échelle des grands jeux. On peut parfois trouver la musique saoulante, surtout lorsqu'on essaye de réfléchir à un puzzle pas simple qui prend la tête. Mais bon, ne chipotons pas, ces deux cartouches sont absolument indispensables à tout possesseur de GameBoy Color/Advance.

A découvrir

Red Faction - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques