6/10

LEGO Pirates des Caraïbes : le jeu vidéo - Test

En parallèle de la sortie du quatrième film de Jack Sparrow, LEGO nous propose sur toutes les plates-formes du marché une version de la série complète tout en blocs à emboîter / déboîter.

Le studio Traveller's Tales a son filon, il le sait et il compte bien l'exploiter. Après les Indiana Jones, les Star Wars, voici venir les Pirates des Caraïbes réalisés avec les célèbres blocs à emboîter.


DR.
De la même façon que la série a traité des aventures d'Harry Potter, par exemple, ce jeu LEGO vous donne l'opportunité de revivre certains des moments clés des quatre aventures de Jack Sparrow et ses amis / ennemis. Chaque film est divisé en quatre chapitres, qu'il faudra traverser avec les personnages mis à votre disposition, quelques uns disposant de capacités uniques qui seront nécessaires et vitales à la progression. Ainsi, un personnage comme Elisabeth Swann pourra user d'un grappin, tandis que William Turner utilisera ses deux épées pour grimper sur certaines surfaces. La "difficulté", si on peut la nommer ainsi, sera donc de résoudre les petites énigmes de chaque chapitre pour avancer dans l'histoire tout en pétant / construisant du décor en LEGO et en ramassant de la piécette. 
Les habitués de la série reconnaîtront ici les mécanismes habituels, et sauront à quoi s'attendre : LEGO Pirates des Caraïbes est non seulement répétitif, mais aussi incroyablement facile et dirigiste.  Les quelques combats qui émailleront le jeu n'y changeront rien, il suffit de tapoter le bouton Y pour enchaîner les coups d'épée jusqu'à ce que l'ennemi baisse sa garde et finisse en morceaux. Certains combats plus important se font sous la forme d'un duel, alternant le mitraillage en règle de la touche B puis la séquence QTE à reproduire - celle-ci étant tellement simple qu'elle en devient inratable.


DR.
L'univers des films trouve parfaitement sa place chez les LEGO. Le jeu n'est pas moche à regarder et l'effet 3D donne un peu de profondeur sans pour autant en mettre plein les yeux, ah ça non. A vrai dire, il y aura même quelques fois de menus ralentissements si la fonctionnalité est activée, mais rien de bien méchant - il faudra également fermer les yeux sur certains temps de chargement carrément démesurés pour un support cartouche. On évolue donc avec plaisir dans l'environnement créé par les développeurs, grâce à un système de commandes très simples à assimiler et une petite merveille de stick analogique, parfaitement à sa place ici. A noter, pour ceux qui ont peur de se spoiler : les cutscenes sont tellement décousues et les phases de jeu tellement approximatives en terme de scénario qu'il est impossible d'y comprendre quelque chose.
En moins de quatre heures vous pourrez avoir survolé les quatre films, mais il restera encore des choses à faire. De nombreux personnages sont à débloquer, et une infinité de petits secrets se cachent dans les niveaux. Une fois un chapitre fini, il sera possible de le rejouer en choisissant son équipe, et donc d'accéder à des endroits qu'il était impossible d'envisager sans les bonnes compétences.

Le jeu se destine davantage aux jeunes joueurs ou aux très occasionnels, tellement le challenge se révèle enfantin et la durée de vie rikiki. L'adaptation n'est cependant pas honteuse si l'on oublie un peu le prix de vente, excessif pour ce genre de soft.


DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques