A DECOUVRIR
2/10

Union libre

Produite par France 2 et encore récemment diffusée le samedi soir, Union Libre est un divertissement qui se veut amusant et aussi pédagogique pour toute la famille.

Christine Bravo dirige une équipe de chroniqueurs européens simplement chargés de nous parler de leurs pays respectifs: ainsi, ils nous font part de faits divers, nous mènent à la découverte de nouvelles façons de penser, de vivre. Ils nous montrent des inventions pour le moins caucasses et des extraits d'émissions télévisées populaires... bref, tous les moyens sont bons pour nous ouvrir à de nouvelles cultures, proches de la nôtre géographiquement, et qui nous semblent pourtant si lointaines.

Le concept est intéressant: à l'heure où l'Europe est en passe de devenir un seul et unique pays, ce genre d'émissions est de celles qui pourra unir plus solidement ses habitants. Ne pas rester indifférent quant aux cultures qui sont voisines à la nôtre est fondamental. Et connaître les modes de pensée et de vie de ceux qui partageront la même monnaie que la nôtre sera un besoin chaque fois plus primodial pour tous ceux qui désireront travailler en tant qu'Européen.
 
Seulement voilà, le paradoxe qui me trouble, et qui j'espère vous troublera aussi, est que la présentatrice ainsi que son invité d'un soir -une vedette du show-business, en général- prennent régulièrement un malin plaisir à se moquer des chroniqueurs: de leurs façons de parler, de leur accent, par exemple, ou bien carrément de ce dont ils traîtent. La moquerie est un péché facile, mais quand elle est agrémentée de cynisme, de vulgarité ou même d'agressivité, elle devient inexcusable, surtout sur un plateau TV, au sein d'une émission qui souhaite l'union libre entre les Européens. Et qui plus est, j'ai noté avec surprise que lorsqu'un des protagonistes étrangers prenait la parole, ses collègues se prêtaient également sans hésiter à ce petit jeu malsain.

Union Libre est un jeu télévisé qui, pour une fois, part d'un concept réellement séduisant: ouvrir l'esprit des gens à de nouvelles cultures, apprendre en s'amusant. Seulement, préjugés et discours chauvins, voire presque patriotiques, sont également au rendez-vous. Et si seulement les chroniqueurs étaient compétents... Hilario, l'Italien antipathique, ouvre chaque fois davantage sa chemise comme s'il était devenu un play-boy hollywoodien du jour au lendemain. Quant à Nikos Aliagas, qui était jusque très récemment au sein de l'équipe de Christine Bravo, il est la preuve vivante qu'il n'y pas d'après-Union Libre...

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    09/07/2007 à 20h51

    Répondre

    je pense que cette emission a etait tres bien produite par france 2. j aimerais bien de revoir tout les moment de cette emission,ainsi que de pouvoir y revoir tout les weekends l emission qui  nous donne un peu de culture de chaque pays

  • Kei

    09/07/2007 à 21h31

    Répondre

    Dernière phrase de la critique : 


    "Quant à Nikos Aliagas, qui était jusque très récemment au sein de
    l'équipe de Christine Bravo, il est la preuve vivante qu'il n'y pas
    d'après-Union Libre..."


    On se sera rarement autant fourvoyé  

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques