Les jeux d'action en coopération

Les jeux d'action proposant de la coopération en local ou en ligne se multiplient pour le  plus grand plaisir des joueurs. Un genre en devenir ?

La culture du héros qui dézingue une armée avec un canif et un pistolet à moitié chargé a toujours fait rêver les joueurs virils que nous sommes. Néanmoins, l'idée de sauver le monde d'une armada de militaires fous ou de monstres sanguinaires a évolué. En effet, il est plaisant de jouer seul mais c'est jouissif de gagner à deux (ou plus). Ainsi, courir sauver vos alliés ou lancer une charge héroïque pour périr Red Dead Redemption propose aussi du coop
Red Dead Redemption propose aussi du coop
ensemble : le destin d'un groupe semble d'avantage parler à l'animal social que nous sommes. C'est pourquoi, dans un élan viril et volontairement bourrin, nous nous intéresserons à un genre qui connaît un succès presque intemporel : les jeux de guerre de type FPS. Une digression toutefois sera faîte pour les jeux de tirs à la troisième personne tant le succès de certains titres les rendent incontournables lorsqu'on évoque la coop. En effet, nous pourrions parler pendant des heures sur les jeux où l'on peut jouer en coopération. Mais cela serait comparable à faire le tour de la carte de GTA San Andreas à pied, c'est-à-dire que cela prendrait plusieurs heures sans faire de pauses et où l'idée d'aller aux toilettes est interdite. Ainsi, nous parlerons donc de sang, de tripes et de mollards. C'est la raison pour laquelle nous n'aborderons pas (rappelons le en tout cas pour cette fois-ci) des jeux d'entraide comme New Super Mario Wii ou encore les jeux de sport. Donc ici, pas de plombiers moustachus et d'amateurs de ballon rond.

Comme nous avons laissé notre cerveau au vestiaire pour un petit tour d'horizon, le mode « nostalgie » est également absent : notre mémoire va donc se focaliser sur la période dite des « septième génération de console » (ça rajeunit pas). Metal Slug, ou l'art de se prendre pour un gros bras
Metal Slug, ou l'art de se prendre pour un gros bras
Par ailleurs, la généralisation d'internet et des jeux en ligne n'a fait qu'accentuer notre envie de jouer ensemble. Les plus vieux s'en rappellent : il fallait être ami avec "le gars" qui possédait un « multitap » ou encore avoir un sofa (et un frigo) vous permettant d'accueillir assez de monde (pour ceux qui avaient une Dreamcast ou une N64). Néanmoins, j'ai une petite larme en pensant à des jeux comme Probotector ou encore Metal Slug. Ces jeux furieux et intraitables ont mis à rudes épreuves nos nerfs et il sera bienvenu d'y revenir un jour. Bien entendu, les jeux d'arcade sont parfois remis au goût du jour, avec des versions jouables en ligne, grâce aux plateformes du Xbox Live Arcade ou du Playstation Store. C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes non? Du moins, cela reste collector dans nos coeurs.

Le « coop » : un état d'esprit

Si vous passez du temps sur ce type du jeu, vous serez amené tôt ou tard à discuter avec certains adeptes. Parties après parties après parties, vous avez joué avec 2357 inconnus mais il apparaît que des souvenirs communs (bons ou mauvais) se dégagent. Ainsi, vous êtes naturellement tombé sur « Kevin, 15 ans », qui a plombé toute votre escouade en se jetant en avant le fusil à la main et en hurlant dans son casque « yaaaaaaaaaaaaa, je suis un roxxooooooooooooooorrrrrrrr ! ». Si ce n'était pas votre soirée, l'inverse de notre Kévin était présent : « Jean-Paul, 38 ans » blasé de la vie et qui parle plus qu'il n'agit. Au passage, il vous aura raconté toute sa vie et une envie de vous pendre avec la manette vous a gagné (pas de bol si l'ustensile est sans fil). Néanmoins, dans tout ce bazar de joueurs, vous avez contemplé le temple de la coopération. Vous savez celui qui donne des frissons dans le dos et dont les membres obéissent aux mêmes chants sacrés. Naturellement, avec ces prêcheurs, nous sommes en droit de parler de culture du coopératif. Ils sont la population du coop' (abréviation adoptée par les joueurs). Dans Saints Row 2, un gangsta se conjugue à 2
Dans Saints Row 2, un gangsta se conjugue à 2
Les pratiquants de cette discipline ne veulent pas l'esprit de compétition ou les éventuels rivalités qui en découlent. Le plaisir de jouer ensemble sans prises de tête est une constante qui est apparue dans bien des profils. Rassurez-vous, il y a aussi le défi et le challenge. En effet, dans les modes coopératifs, les milliers d'ennemis et le suspense des situations vont rendre l'action prenante. Que vous soyez avec des amis ou d'illustres inconnus, votre capacité à s'unir contre l'adversité à quelque chose de transcendant. Toutes ces belles théories s'articulent autour de règles tacites qui jalonnent les parties :

L'individualité tu banniras. Le butin toujours tu partageras. Les stratégies des aînés tu respecteras. Prendre soin de tes alliés tu devras. Allumer ton micro tu feras.

Grâce à ces 5 règles principales (je vous passe les 38 autres), vous allez vous assurer une place au panthéon des héros. Néanmoins, gardez à l'esprit que la Halo est Reach en contenu coop!
Halo est Reach en contenu coop!
punition divine peut tomber en cas d'infraction. En effet, vous pouvez vous faire bannir d'une partie ou du groupe pour vos actions. Il est hors de question de mettre en péril la survie du monde pour un arriviste. Ces généralités présentent le « coop » comme une véritable façon de jouer. La pluralité des styles vont immerger le joueur dans un ensemble d'ambiances et d'interactions qu'il convient dès lors de détailler. Donc si votre esprit a bien compris les règles de survie en territoire videoludique, passons aux exemples car je ne sais pas pour vous mais j'ai le fusil à pompes qui réclame son tribut de sang.

Le phénomène Gears of War

Lorsque nous évoquons les jeux de la nouvelle génération, Gears of War est incontournable. Beau, magnifiquement rythmé, spectaculaire, les adjectifs ne manquent pas quant il s'agit de ce jeu. Dans une thématique comme la coopération, il s'inscrit comme un ambassadeur de choix. En effet, la coopération est la pierre angulaire du scénario. Marcus (le héros) est toujours accompagné de ses alliés. Dans Gears of War, ça tranche sec!
Dans Gears of War, ça tranche sec !
Dom, Blair et les autres ne sont jamais bien loin. Vous appartenez à une unité et les actes héroïques sont toujours ceux du groupe. Dans sa suite, Gears of War 2, cet adage est renforcé par les nouvelles fonctionnalités et le mode « horde ». Dans ce dernier, des vagues d'ennemis se succèdent pour éprouver la capacité de survie du groupe. Les soldats isolés seront les premières victimes de l'intelligence artificielle qui fera tout pour encercler, harceler ou foncer dans vos défenses. Les actions coordonnées et les stratégies établies rapidement seront la clé du succès. Ainsi, Vous garderez toujours un œil sur vos coéquipiers afin de pouvoirs les soigner ou les couvrir. Si l'envie vous prend de foncer seul, la mort vous attendra à bras ouvert. Ainsi, vous comprendrez très vite que la survie est donc l'affaire de tous. L'adage « un soldat vous manque et votre armée va se dépeupler » va se vérifier à chaque instant mais ce jeu est suffisamment bien fait pour qu'à chaque victoire, vous ayez envie d'embrasser vos co-équipier. Après quelques heures de jeu, votre réflexe sera : « j'ai une colline à prendre, je suis Riggs en première ligne en tant que médecin tandis Goma couvrira notre flan droit. ». Addictif et viril sont les adjectifs qui conviendront à ce jeu qui plongera les plus grands joueurs dans des heures et des heures de jeu. Le militaire en quête d'héroïsme qui est en vous ne demande qu'à sortir dans ce jeu. « La garde meurt mais ne se rend pas ».

Borderlands : le mélange des genres

Borderlands est un jeu de tir/jeu de rôle dans lequel on incarne un personnage sur une planète désertique et hostile. Chaque héros est l'incarnation d'un archétype comme dans un jeu de rôle (tank, mage, archer, soutien) et il faudra bien s'équiper et se spécialiser au fil des niveaux. Si cet univers peut s'apprécier seul, c'est à plusieurs qu'il s'avèrera le plus savoureux et réalisable. Vous  aurez certes, plus d'ennemis, mais vous bénéficiez du soutien de vos alliés.
La spécialisation de chacun rendra le jeu très variés. Si vous êtes plusieurs snipers, vos combinaisons seront différentes que lorsqu'un spécialiste du corps à corps sera dans les parages. Le jeu à plusieurs est également parfait pour augmenter son gain de points d'expérience ou attaquer les fameux « boss » de niveau. Si vous jouezBorderlands, un jeu vaste et complet
Borderlands, un jeu vaste et complet
avec des amis, vous pouvez planifier des attaques organisées ou même répartir à l'avance le travail de chacun. Mais dans Borderlands, vous avez la possibilité de laisser faire le hasard. Vos 3 alliés seront pour ainsi dire, choisi par le destin. Les groupes les plus surprenants peuvent surgir mais la capacité d'adaptation et le style de chacun fera le reste. L'action débridée et le côté jeu de rôle raviront les fans du genre qui passeront dès lors de nombreuses heures à développer les différentes avatars disponibles pour ce jeu. Un jeu proche de l'ambiance de certains jeux de rôle ou de hack and slash. Ainsi, le pvp n'existe pas réellement et l'esprit d'équipe est tel que certains add-on sont fades si vous êtes seuls (Mad Moxxi). De même, si au début, vous parvenez à frimer dans le désert, le sens des réalités va venir vous rattraper lors des boss. En effet, un type comme le Général est particulièrement coriace (pour ne pas dire impossible) si vous êtes seul. Ainsi, quelle stratégie allez vous appliquer ? Allez-vous faire un barrage de tourelles, courir en mode invisibles ou bien envoyer un tank le titiller pour satisfaire votre fusil sniper ? Aucun élément ne sera à négliger pour remporter une partie. Ainsi, chaque archétype a trois branches de spécialisation et c'est pourquoi votre gentille brute peut être un encaisseur, un frappeur ou encore un pro de la grenade.

L'esprit d'équipe avant tout : Left 4 Dead

Dans l'univers de la survie pure, Left 4 Dead et son petit frère Left 4 Dead 2 n'ont rien à prouver. En effet, dans ce jeu, vous incarnez l'un des 4 survivants d'une apocalypse zombie. Vous devrez aller d'un point A à un point B en évitant ou Left4Dead, la survie en équipe
Left 4 Dead, la survie en équipe
trucidant les infectés qui jalonnent votre parcours. L'équipement limité et l'impossibilité de se défendre une fois qu'un infecté spécial vous a attrapé rendent la coopération indispensable. Les infectés classiques pourront même avoir raison de vous à la longue à force de coups de griffes ou de coups de pied. Ainsi, vous veillerez sans arrêt à couvrir tous les angles et à vous déplacer en groupe. Le partage des soins ou la protection des plus faibles deviendra votre priorité tant la nécessité de rester ensemble est primordiale. Quiconque a déjà vu Zombie ou 28 jours plus tard a déjà imaginé ce qu'il aurait fait. Il était facile de se dire « moi, je ne ferais pas comme ça », « moi j'utiliserai une batte », etc. Ici, toutes les certitudes volent en éclats car en quelques coups, on se rend compte qu'on en bave pour faire 100 mètres ou qu'avoir négligé un angle mort peut conduire à la défaite assurée. L'ambiance est proche de la perfection dans ce monde. Vous ressentez pleinement la peur à chaque coin de rue ou à chaque porte à ouvrir. Les musiques ne font rien pour vous rassurez et si l'envie vous prend d'écouter les fameux Midnight Riders, sachez que les zombies n'attendaient que ça pour vous repérer. Ainsi, des lieux mythiques de films d'horreur comme un marécage, une fête forraine ou un champ de maïs, vous déclencherons des cauchemars lorsque vous voudrez aller dormir. Si vous jouez en plus seul dans le noir (tandis que vos alliés sont aussi seuls chez eux), l'atmosphère est encore plus saisissante. Un jeu qui magnifie l'esprit de coopération mais surtout, il ravive notre peur infantile du noir et des monstres.

Les FPS purs et durs n'en démordent pas : Call of Duty

Pendant longtemps, les FPS proposaient un mode solo complet et prenant, et un mode multi-joueurs classique en solo ou en équipe. On se souvient par exemple d'un certain Call of Duty : Modern Warfare, dont le solo était épique mais court, mais non jouable en coop', le multi-joueurs étant réservé au fan de Deathmatch sur Modern Warfare 2, un jeu hollywoodien
Modern Warfare 2, un jeu hollywoodien
différentes maps plus ou moins grandes. Dorénavant, même les FPS disposent de mode coopération élaboré. Cela a commencé avec le cinquième épisode de la série intitulé World at War qui proposait de faire la campagne solo avec 3 amis. Mais c'est dans le dernier en titre de la série, le fameux « bankable » Modern Warfare 2, que la coop' a fait une entrée fracassante avec son mode Special Ops, pensé pour l'esprit d'équipe, avec différents niveaux de difficulté. Ce mode peut prendre entre 20 et 30 heures de jeux pour être fini en long, en large et en travers. La bravoure et l'esprit d'équipe étant clairement mis en avant.
D'autres FPS avaient déjà ouvert la porte à la coopération quelques années auparavant, avec déjà une franche réussite auprès des joueurs. Par exemple, Halo 3 (tout comme le ODST et le petit dernier Halo Reach bien entendu) qui permettait de jouer à 4 le mode histoire. De la même manière, la série des Rainbow Six Vegas (1 et 2) proposaient la même option avec en rab, un mode « chasse aux terroristes » qui nous mettaient face à des bots dans des maps, où il fallait nettoyer la zone. Classique mais efficace pour n'importe quel joueur « Coop' Addict ». L'esprit martial de cette saga se ressent à chaque instant et c'est d'ailleurs sa grande marque de fabrique. Les briefings ou encore les cris des soldats, tout est fait pour faire de vous le nouveau « soldat Ryan ». Au fil des missions, vous gagnez des médailles, des récompenses, des grades que vos amis ne manqueront pas de voir. Ce ne sont pas de simples décorations destinées à vous flatter mais il s'agit bien de clés vous permettant de réussir une mission. Par conséquent, comme dans la vie, vous allez suivre les ordres du plus gradé. Je dirais même que suivre le plan de votre sergent vous aidera à vous-même devenir un futur officier (ou sous-officer) de la grande armée de Call of Duty. Après quelques parties, vous vous surprendrez à parler munitions et à reconnaître le bruit d'un fusil d'assaut lors d'une mission de sauvetage.

On peut être plusieurs et être discrets : Splinter Cell

La série des Splinter Cell a proposé depuis longtemps des modes versus en 2 contre 2, où la coopération était de mise, avec Pandora Tomorrow ou Chaos Theory. Ce dernier d'ailleurs permettait également de faire la campagne solo avec Archer et Kestrel dans le dernier Splinter Cell
Archer et Kestrel dans le dernier Splinter Cell
un ami, deux Sam Fisher pour le prix d'un, l'affaire du siècle ! Le quatrième épisode, Double Agent, continuait dans la lancée de ses prédécesseurs avec la possibilité de faire du 3 VS 3 en coopération, avec la possibilité de jouer contre des bots. Mais le dernier épisode en date, Splinter Cell Conviction a poussé l'esprit d'équipe à son paroxysme en permettant à deux agents, Archer et Kestrel, d'avoir leur propre campagne coop', en bonus du classique mode solo avec Fisher la star de la série. L'infiltration à deux a du bon, sachant que si un des agents est repéré, la mission sera difficile à accomplir, d'où l'impossibilité de jouer chacun de son côté comme un gros bourrin. De plus, si un des agents s'est fait attraper par un ennemi, son coéquipier aura un laps de temps pour le sauver avant que ce dernier ne se fasse descendre et que le game over fasse son apparition. Grisant !

Les jeux d'actions purs et durs, pensés pour le coop' : Army of Two

On peut aimer les jeux bourrins, mais ne pas aimer la solitude. Comme quoi, être un violent gaillard ne veut pas dire qu'on n'a pas de petit cœur. Même des mercenaires peuvent aider leur pote qui est en galère, alors que sans lui le butin pourrait être plus élevé. Army of Two, est une série récente qui propose deux épisodes qui sont tous les deux axés sur l'action et la coopération. C'est simple : y jouer seul n'a quasiment pas d'intérêt. Rios et Salem, les deux anti-héros testostéronés à mort, ne font pas dans la dentelle, mais quand il faut défendre son pote sous le feu ennemi,  Dans Army of Two, ton allié est ton ami
Dans Army of Two, ton allié est ton ami
il n'y a pas plus courageux qu'eux. La bravoure au service du mercenaire, c'est beau. Ce genre de jeu connait une ascension fulgurante, alors que ce style perdait un peu de peps ces dernières années, où on considérait les jeux d'action comme des jeux courts et sans intérêt. La coopération a justement ajouté un intérêt pour ceux qui n'aiment pas jouer seuls dans leur coin. Certains passages nous offrent des moments de fusillades dantesques dos à dos, ou encore nous sommes obligé d'être séparés pour qu'un des deux amis profite de l'agro utilisée par l'autre. L'agro, c'est un principe simple : lorsqu'un des deux protagonistes fout le bordel dans le niveau en canardant tout ce qui bouge, la barre d'agro se remplit et le personnage a un halo flamboyant autour de lui. Pendant ce temps, l'autre joueur devient quasiment invisible, profitant de la diversion, pour se rapprocher des ennemis et les dézinguer dans le dos. C'est bon, c'est beau, c'est coop'.
Dans un style assez proche, parlons également furtivement de 50 Cent : Blood in the Sand, un jeu d'action bien plus orienté arcade jouable en coopération, où l'on incarne le célèbre rappeur/acteur 50 Cent. Un titre très sympathique à jouer avec un ami, à l'action intense, aux vannes qui fusent, et à la réalisation de bonne facture. Une bonne surprise dans un style gangsta qui change des gros bras armés d'armes excentriques. Une petite pensée aussi pour la série des Kane and Lynch, basée sur deux personnages charismatiques, un peu plombée par une réalisation moyenne, mais dont le fun et la coopération bien pensée permet de se défouler quelques soirées.

Les villes ouvertes, le must de la coopération : Crackdown

La serie des Grand Theft Auto (ou GTA) ont instauré le principe du jeu qui offre une grande surface de jeu, ouverte, libre, où l'on peut se balader comme bon vous semblent. Une révolution qui a instauré un nouveau genre : les « GTA like ». Ces Dans Crackdown 2, c'est explosif jusqu'à 4
Dans Crackdown 2, c'est explosif jusqu'à 4
créateurs ont surfé sur cette vague en prenant le même principe, sauf qu'au lieu d'incarner un mec « normal » quoiqu'un peu dangereux, mais sans capacités extraordinaires et bien cette fois, notre personnage serait un espère d'Iron man en puissance, capable de toutes les folies. Un truc complètement délire répondant au doux nom de Crackdown. Et pour rendre le truc encore plus sympa, les développeurs ont une idée géniale : rendre le tout jouable à deux. Ainsi, tuer les ennemis en balançant des camions, sauter de toit en toit pour chasser des orbes (qui boostent vos capacités) ou encore foutre des mandales à déchausser des mâchoires entières, tout seul, c'est marrant, à deux c'est carrément jouissif. Dans Crackdown 2, le bouchon a été encore poussé un peu plus loin, en permettant à 4 joueurs de participer à la même partie. Encore une preuve s'il y en a besoin, qui montre que la coopération à de beaux jours devant elle. D'autant plus que le genre des GTA like se prête parfaitement à cela, avec une liberté phénoménale, qui permet d'un côté de suivre une trame, et de l'autre de perdre son temps à faire le « con ». Saints Row 2 de THQ, une copie carbone en plus fun des GTA, a compris le filon, en offrant une profondeur de jeu énorme, entièrement jouable avec un ami en coopération sur internet : course de voiture, missions annexes variées, guerre de gangs... Absolument tout ce qui fait le charme des GTA est ici accessible avec un pote. Honnêtement, y toucher, c'est l'adopter. Il est d'ailleurs ensuite très dur de jouer seul à un jeu de ce style. C'est pourquoi Rockstar lui-même commence petit à petit à intégrer des modes coopérations à ses jeux. Bien sûr, ce développeur préfère accentuer ses jeux sur un personnage charismatique, pour que le joueur soit investi par son avatar : la coopération doit pouvoir être scénarisé. Alors pour contourner ce pseudo problème, GTA 4 propose dans son mode multi quelques séquences de coopération courtes mais intenses qui font presque regretter que le jeu ne soit pas entièrement jouable comme ça. Idem dans Red Dead Redemption, qui propose des séquences coopérations sympathiques. La révolution des GTA like en multi est en marche avec la coopération qui bouscule le genre.

Le Coop' : l'avenir du jeu vidéo ?

Avec l'essor d'internet, les jeux vidéo proposent quasiment systématiquement un mode online. Simple Deathmatch dans la plupart des cas, aujourd'hui les modes coopérations se multiplient, de plus en plus prisés par les joueurs qui ont vieilli, et qui ne peuvent jouer avec leurs amis qu'à distance. Il est difficile quand on a une trentaine d'années et une famille de se faire régulièrement une soirée jeux vidéo chez des potes. Nous avons ici parlé principalement des jeux d'actions, à la 1ere et Brink, futur hit coop ?
Brink, futur hit coop ?
3eme personne, mais quasiment tous les jeux proposent dorénavant un mode coopération, bien loin du simple versus que l'on connaissait jusqu'à présent. Prenons l'exemple des jeux de sports comme FIFA 11 ou NHL 11 par exemple, où maintenant chaque joueur peut contrôler son propre personnage dans son équipe entouré d'autres avatars virtuels dans des compétitions online. Parlons également des Hack'n Slash, comme Sacred 2 ou Marvel Ultimate Alliance, qui propose des heures et des heures de coopération, des Survivals jouables en coopération comme Resident Evil 5, qui proposent quelques passages bien stressants ou encore des Beat'em all comme Castle Crashers ou le dernier Final Fight. Beaucoup de titres proposent également des modes « survie » afin d'offrir un petit bonus coop' à leurs joueurs comme dans Battlefield Bad Company 2. La coopération a donc de l'avenir, et les développeurs vont dans ce sens, il suffit de voir les sorties de cette fin d'année pour comprendre qu'on est loin d'en voir le bout (et tant mieux). Par exemple, il y a peu de temps est sorti ce bon petit Dead Rising 2 jouable en coopération (en jouant au premier on se rend compte que le jeu en équipe serait génial dans ce titre), tout comme le dernier Call of Duty intitulé Black Ops qui propose bien sûr la possibilité de jouer à plusieurs contre l'IA dans un mode survie avec des zombies sadiques. Si nous devions continuer la liste insondable des styles, nous ne pourrions pas oublier les MMO qui proposent de partager cette aventure depuis longtemps sur PC mais aussi (prochainement) sur consoles avec DC Universe. De même, nous avons parler des Beat'em all mais le cousin, le Beat'em all de masse est également de la partie. C'est pourquoi, des titres comme Dynasty Warriors ou encore Warriors Legend of Troy n'échappent pas à ce phénomène du coop'. En effet, vous avez peut-être rêver d'oscir moultes ennemis en chevauchant aux côtés de Lu Bu ou d'Achille.L'année prochaine, Brink un FPS axé sur la coopération devrait également valoir son pesant de cacahuètes. Même les simulations de course vont tenter le pari de la coopération avec le prochain Test Drive Unlimited 2, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Le jeu en coopération, c'est du fun, des moments de franches rigolades et des passages épiques à partager.




Dossier réalisé en coop' par Canette Ultra et Riggs.

A propos des auteurs

Le fanboy Xbox de l'équipe

    1 commentaires

    • Anonyme

      07/12/2010 à 20h08

      Répondre

      Très bon dossier. Le coop de Borderlands est l'une des meilleurx expérience de multi que j'ai eu cette année.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques