4/10

Life is Strange 2 : Épisode 3 - Test PC

Après un épisode 2 très encourageant vu son très bon rythme en seconde partie, c'est avec enthousiasme et beaucoup d'espoirs que j'ai démarré l'épisode 3. La chute et l'atterrissage n'en furent que plus rudes, car mazette, qu'est-ce qu'on s'ennuie !

Comment vous dire ? Dans cet épisode 3, il ne se passe rien, strictement rien, si ce n'est des dialogues, toujours plus de dialogues, dans le nouveau groupe où les deux frères Sean et Daniel atterrissent. Déjà, avant même de commencer l'aventure, il faut penser à se farcir environ 30 pages de journal pour savoir comment la vie les a amenés dans une petite communauté de jeunes désoeuvrés et laissés pour compte qui vivent dans les bois, hippies façon XXIème siècle.


Et ça papote et ça papote et, nous en attendant, on ne joue pas.

Comme par hasard et ça on ne l'avait que trop vu venir, c'est le même groupe que celui rencontré dans l'épisode 2. Trop prévisible, sans surprise, donc sans intensité. Trop prévisibles aussi les différentes histoires brisées de ces jeunes sacrifiés, trop gentils aussi vu leur degré d'addiction à l'alcool et à la drogue. Trop survolées également malgré quelques nuances bien vue et une certaine variété des profils. Trop gentils aussi les trafiquants. Ces gens-là tuent, cognent et violent beaucoup plus que ce que le jeu nous montre. Cet épisode manque ainsi sérieusement en authenticité.

Résultat, à tout casser il doit y avoir trois actions concrètes de jeu en 3H d'aventure. Même dans les visual novels les plus poussifs, je n'ai jamais vu ça, ou alors le scénario se déroulait à un rythme bien plus rapide ou était particulièrement étoffé et complexe.

Autre effet aussi très décevant, l'évolution de la relation entre Sean et Daniel est assez délaissée et tout aussi prévisible. Oh, Sean tombe amoureux de la jolie chanteuse, le petit Daniel se sent un peu abandonné et fait sa petite colère : quelle surprise ! Que la différence est abyssale avec les événements et relations intervenus avec les grands-parents maternels dans l'épisode 2 ! Là, on était suspendu aux dialogues, c'était du lourd et on se demandait bien ce qui allait se passer.


Oh, incroyable, ils ont recroisé le groupe de la gentille et douce chanteuse...

Dernière conséquence très négative : le fil directeur qui nous tient un peu en haleine, à savoir le mystère qui plane au-dessus de la mère abandonnique des deux garçons, est complètement mis de côté, à une petite scène de 10 secondes près !  Franchement, rappelez-vous quand vous jouiez à Life is Strange, le fil directeur que constituait la disparition de Rachel, était omniprésent, ce qui donnait presque au jeu le statut d'aventure policière. Donc, déjà que dans Life is Strange 2, il n'y a plus de forte mécanique de jeu, mais alors en plus, si le scénario déraille vers une espèce de déroulé survolé des paumés anonymes, autant en faire un film ou une série et vraiment développer le sujet. Les intentions sont bonnes de la part des scénaristes, il y a du travail, mais ça ne marche pas, on s'ennuie.

Et la cerise sur le gâteau, c'est la fin tellement téléphonée que je l'avais devinée 30 minutes à l'avance. Eh oui, pendant que Sean fait des mamours à sa douce, eh bien oui, les souris dansent et, sanction, Daniel cède à la tentation de l'argent facile avec son pouvoir sans limite. Et alors qu'on s'ennuie à mourir depuis 2H50, il y a enfin 10 minutes d'action intense, avec l'ultra classique cliffhanger comme on n'en fait plus de ne pas savoir quelles auront été les conséquences du désastre final. Zut alors, quel suspense ! Est-ce que quelqu'un est mort ? Comment Sean et Daniel vont-ils se sortir de ce pétrin pire que jamais ?

Enfin, la lecture des statistiques finales, et de ce qui aurait pu se passer dans le cadre des autres choix proposés, ne donne même pas envie de rejouer. De toute façon, contrairement aux autres épisodes, on n'a jamais eu de véritable hésitation et encore moins de dilemme, preuve supplémentaire que l'histoire de cet épisode n'a décidément pas pris. Si finalement, on jouera l'épisode 4 qui sort le 22 août prochain, c'est parce qu'on sait que DONTNOD va tôt ou tard finir par nous révéler les secrets de la fameuse mère. En attendant, Life is Strange 2 a perdu son essence et n'est plus Life is Strange.


Trop gentil le trafiquant.

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques