4/10

Lord of Arcana - Test

Sur la voie de Monster Hunter, on attendait beaucoup de ce Lord of Arcana développé par Square-Enix. Le jeu est-il à la hauteur ? Rien n'est moins sûr...

Depuis un certain jeu éponyme, le « Monster Hunter like » est devenu un genre à part entière. Square-Enix met la main à la patte pour essayer de rivaliser. On connait les bestiaux, ils ont l'habitude de sortir des gros hits. On en attend donc beaucoup de ce Lord of Arcana.

Première étape obligatoire lorsque l'on joue à un jeu comme celui là : création de l'avatar. Nous avons le choix parmi 16 visages, 3 couleurs de peau, 8 coiffures, 9 couleurs de cheveux. Je ne sais pas vous, mais ça me parait quand même un peu léger. Point plutôt sympathique, on peut également choisir parmi 8 voix (rugissements que va pousser le personnage en combat). On doit ensuite choisir l'arme de base, tout en sachant que l'on pourra changer celle-ci au cours du jeu, entre l'épée à une et deux mains, la massue, l'arme d'hast et le pistolance.

 


Vu comme ça, ça donne presque envie..
Après une superbe cinématique (y'a pas à dire, Square sait toujours y faire), on se retrouve dans la peau d'un personnage niveau 45.
Quoi ? Déjà ? Eh oui, mais pas de panique, il ne s'agit là que d'un tutoriel. Des consignes nous sont données pour apprendre à utiliser les boutons. Et là, quelle ne fut pas ma stupeur dès la deuxième explication : on se déplace avec le joystick, et on tourne la caméra avec la croix directionnelle…hum ? Mais attends… c'est le même pouce pour les deux non ? Eh bien oui, et il s'avère que c'est tout bonnement injouable. Il est d'usage de pouvoir faire pivoter la caméra en même temps que l'on déplace le personnage, mais ici c'est impossible ! Heureusement, pour palier à ce problème il est possible de redresser la caméra pour qu'elle aille directement dans le dos de notre héros, avec le bouton L. Mais quand même, on se demande comment les développeurs ont pu laisser passer une erreur aussi grossière.

On avance un peu, et on se retrouve avec notre premier ennemi à combattre. Une arène de s'ouvrir alors rien que pour nous (on aurait préféré se fighter sans transition de décor, mais enfin bon). On cible avec L, on court avec R, on frappe avec le bouton carré (plusieurs fois pour réaliser des enchainements), on peut réaliser des attaques spéciales avec triangle, et on
Les vendeurs sont très frustrants
lance des sorts de magie avec rond. Il existe également des sorts ultimes, comparables à des invocations, qui réalisent des attaques de zones surpuissantes. Les fans de Final Fantasy retrouveront avec plaisir des chimères telles que Bahamut. Il est également possible de mettre fin aux combats avec des « coups de grâce » qui sont des QTE à réaliser. Cela donne lieu à une scène assez stylée qui se termine par la mort de la méchante bestiole que vous affrontez. Pour les boss, les QTE sont à réaliser en série et bien sur dans le bon timing. Mais malheureusement, les ennemis sont assez risibles car leurs attaques n'ont aucun style et l'IA laisse vraiment à désirer. On finit donc le tutoriel, un peu déçu, et on se retrouve dans la ville principale du jeu (avec un personnage diminué, qui se retrouve au niveau 1).

A mon grand étonnement, je trouve une ville (si l'on peut appeler ça une ville tant la taille est ridicule) quasiment déserte, sans vie. Quelques personnages se battent en duel pour vous donner des renseignements, on trouve quelques vendeurs, et voilà…
On ne baisse cependant pas les bras, et on s'adresse à un guichet pour effectuer notre première quête. Malheureusement, on se rend vite compte que le jeu est très rébarbatif, et que toutes les missions se ressemblent.
Voici la seule ville que vous pourrez parcourir
Les objectifs sont assez ridicules, on parcourt des dizaines de fois les même décors, et le tout manque de rythme. Passé la première approche, la lassitude se fait déjà ressentir. Mais là encore, on se dit qu'on va aller s'acheter des objets et des nouvelles armes pour relancer l'intérêt. Pour ce faire, la combinaison d'éléments récoltés sur le terrain est quasiment indispensable (même pour un objet aussi simple qu'une potion). Il va donc falloir faire bien attention à conserver chaque item au cas où l'on puisse l'utiliser pour créer un nouvel objet. Le système semble également être exagéré puisqu'il va falloir recommencer les missions plusieurs fois pour débloquer certains ingrédients…réjouissant ! Décidément, on va de surprise en surprise, sans que cela soit bien positif. On retourne inlassablement au même village déprimant du départ, on parcourt des contrées vides pour battre quelques monstres laids, dans des combats finalement très barbants.

Si encore les graphismes avaient été à la hauteur, comme Square sait si bien le faire, on aurait pu trouver un semblant d'intérêt, mais ce n'est pas le cas (attention, le jeu n'est pas non plus moche mais bon…on pouvait s'attendre à mieux). La bande son n'a rien d'extraordinaire (une déception de plus), quelques musiques d'ambiances, quelques morceaux rock pour les combats, et le tour est joué. Un dernier point, la difficulté est bien trop mal gérée. On galère comme pas possible pour venir à bout des boss qui ont une barre de vie inépuisable. Il est ainsi possible de jouer en multijoueur pour boucler les missions à quatre plutôt que seul, et heureusement car autrement le défi s'annonçait corsé plus que de raison.

Conclusion

Finalement, ce Lord of Arcana est un jeu fade et sans saveur. Pale copie d'un Monster Hunter, il faudra se battre et être plein de bonne volonté pour y trouver son compte. Au final, une énorme déception pour un jeu dont on était en droit d'attendre beaucoup.

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Guillaume

    28/01/2011 à 09h31

    Répondre

    Argh, du QTE !http://jeux-video.krinein.com/lord- ... 14967.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques