7.5/10

Lost Planet 2 - Test

Bon jeu malgré quelques inconsistances et un mode multijoueur balourd. Très jolis environnements toutefois pour une campagne savoureuse seul mais surtout en coop en ligne ... ou pas.

Lost Planet fut en son temps un très gros succès de l'univers console. On s'attendait donc clairement à un suite, suite qui nous fait baver allègrement depuis cette démo de coop mise à disposition sur le Playstation Network il y a plus de six mois et où le combat contre les grosses bébêtes rejoignait le climat tropical.

Lost Planet 2 se situe une dizaine d'années après les événements que l'on connait donc. Si ce dernier démarre dans la poudreuse que l'on a su si bien apprécier pour y avoir traîné de très longues heures à la recherches de forces de la nature à abattre pour leur ressources naturelles, il ne tarde pas à nous emmener dans une jungle tout aussi hostile où les spores et autres faunes qui la peuplent semblent avoir développé elles aussi un certain goût pour l'hostilité envers les humains. Heureusement vous avez des munitions ... et vous n'êtes pas seul non plus.

On commencera donc par un mode solo/coop plutôt envoutant qui nous mettra aux commandes des différentes factions à découvrir dans cet univers étendu. On remarque déjà que le jeu est loin d'avoir été créé pour le jeu solo offline puisque jouer tout seul sera une option à choisir avant de créer une partie (comme un lobby pour soit tout seul). Ceci étant il faut avouer que c'est plus sympa à plusieurs et en
ligne même si l'IA de vos compagnons le cas échéant n'est pas non plus en manque de ressources tactiques. L'un dans l'autre mis à part l'habillage qui pousse un peu plus à l'utilisation de vos fibres et réseaux ADSL tout restera possible et agréable dans ce domaine. D'autant plus que la campagne est un joli trésor de circonstances et de missions diverses avec des monstres à abattre qui possèdent chacun leur(s) point(s) faible(s), mais aussi des ambiances variées et des environnements capricieusement construits et immersifs. On regrettera toutefois une jouabilité parfaite pour son sujet sauf  quand on transpose l'action sur un train par exemple (il y en a d'autres mais rien ne sert de gâcher le suspens). Dès ce moment il vous faudra compter sur une certaine part d'aléatoire dans la gestion des sauts et autres collisions homme contre balles et explosions. Heureusement le grappin reste un ami fidèle à maitriser dans ces situations difficiles. Pareillement, le contexte de l'action sera parfois difficile à lire et il faudra comprendre le fonctionnement de certaines cartes avant d'y remporter le succès tandis que d'autres cartes comporteront des lieux qu'on croiraient buggés lorsque ces derniers vous gardent à l'abri d'une bestiole qui fait 30 fois votre taille et piétine à trois mètres de votre position.

Côté graphismes c'est très joli et on ne trouvera pas grand chose à reprocher ni dans les textures ni dans l'animation des personnages. De plus le jeu possède dans son
ensemble un design très perso dans lequel on se perd avec plaisir et ce sans parler des personnages et de leur multiples apparences à débloquer en récupérant les options qui dégueulent de la carcasse fumante de vos ennemis. En plus des opportunités de customisation que cela implique, on reconnait une attention toute particulière aux détails de l'habillage qui augmente le caractère des différentes variantes de personnages. Pour donner un comparatif graphique c'est un peu l'équivalent du jeu Avatar en finalisé et fouillé. Rien a voir avec un jeu moyen donc. 

Après ce mode bien sûr on a l'eau à la bouche d'aventures online. S'immerger dans cette réalité alternative est tout aussi facile grâce à cette même joie graphique qui fait le bonheur de la campagne (et est ici réutilisée à l'identique sans perte de qualité) et
pourtant on se rend vite compte que quelque chose manque pour que le plaisir soit vraiment au niveau de l'aventure que l'on vient de finir. Si le multijoueur est particulièrement rigide et possède une courbe d'évolution très longue qui en rebutera plus d'un dans les premiers niveaux, il manque également de dynamisme dans ses combats ce qui coupera net l'élan du joueur de bonne volonté. Les environnements et les cartes proposées sont pourtant très variées et possèdent ce petit plus qu'on aurait pu apprécier de nombreuses heures si il n'y avait pas eu cette inertie qui rend les premiers niveaux très pénibles à passer et donne même envie d'abandonner. Et c'est sans compter sur le très bel et vaste arsenal de machines à piloter et d'armes à utiliser. Je précise que cet avis est bien sur personnel puisque le nombre de japonais connectés est particulièrement hallucinant et suppose donc que les fans sont nombreux.

Vous pourrez toujours vous consoler en allant faire quelques passes dans la salle d'entrainement qui porte particulièrement mal son nom étant donné que la première mission est déjà difficile à réaliser avec dix heures de jeu au compteur. Cette dernière est donc particulièrement frustrante à moins d'être un esthète du mouvement parfait de la première heure. L'entrainement avancé est quand à lui assez chouette car plus axé combat.

Au Final Lost Planet 2 malgré ces quelques inconsistances et un mode online qu'on trouve un peu balourd bien qu'admirablement réalisé et beau, est une très jolie
campagne dans le prolongement du premier opus qui se veut plus accessible. Il faudra y passer quelques heures pour se sentir à l'aise toutefois si vous n'avez pas approché le premier. Après il y a de quoi être heureux dans la galette. Ne serais ce que la rejouabilité indiscutable d'une très bonne campagne dans les différentes difficultés et dans le but de récupérer un maximum d'objets de custo, de crédits et d'armes devrait vous prendre un certain temps. De plus on parle ici d'un Coop très agréable à jouer en ligne et qui remplace allègrement le multijoueur standard si vous ne l'appréciez pas non plus.

 

 

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques