A DECOUVRIR
8/10

Doom - Test

Aaah... Doom... Massacrer des heures durant des zombies et des démons, courir dans les niveaux une tronçonneuse à la main à la recherche de chair fraîche, ouvrir des dizaines de portes et trouver des dizaines de clés... Toute mon enfance quoi ! :-)

Après le tout aussi mythique Wolfenstein 3D, id Software sort en 1993 ce qui deviendra la référence des first person shooter. C'est bien pour cela qu'on nomme ce genre de jeu des doom-like. Le principe est très simple : on se promène dans des niveaux comme si on voyait avec les yeux du héros (on appelle cela la vue subjective). Tout ce qu'on voit de notre héros est son arme qui lui sert à éliminer toute résistance. Le but de chaque niveau est d'en trouver la sortie, ce qui n'est pas forcement évident car ils sont construits comme dans des labyrinthes avec tout ce que ça implique comme pièges, portes, boutons... Rassurez-vous, on se perd rarement. Au pire, vous avez toujours la possibilité de consulter une carte. Les huit armes du jeu (coup de poing américain, tronçonneuse, pistolet, shotgun, mitrailleuse gatling, lance-roquettes, fusil à plasma, BFG 2000) vous servent à dégommer les différents types d'ennemis. Il suffit de marcher sur un item (arme, armure, vie, clé...) pour le prendre.

id a mélangé un univers futuriste (une partie du jeu se passe sur une base lunaire) avec une réconstitution de l'enfer tout en important des monstres de différents folklores : zombies, beholder, minotaures... Chacun possède sa propre attaque (qui peut blesser d'autres ennemis) et peut même ouvrir les portes. Je vous épargne le scénario tant il est mince mais sachez une chose : ce jeu est une bombe que vous vous devez de finir au moins une fois dans votre vie de joueur !

A la base sorti sur PC et Mac, le jeu a été porté sur presque tous les supports 16/32 bits avec plus ou moins de réussite : Super Nes, Amiga, Jaguar, Saturn, Playstation et 32X.

Chaque version comporte son lot d'améliorations ou de régressions. Ainsi la version Playstation propose des musiques bien supérieures à la version PC (CD oblige). Qu'en est-il de cette version Game Boy Advance ?

Pour la première fois, Doom débarque sur une portable. Autant le dire d'entrée, la taille de l'écran casse un peu l'ambiance. Alors que Doom est un jeu bien prenant limite flippant sur grand écran, on ne ressent plus grand chose sur GBA. La musique contribuait aussi beaucoup à l'ambiance pesante mais, sur GBA, même en mettant le son à fond, on reste assez impassible. Et pourtant... Crawfish (qui s'est chargé de cette version) a réussi à retranscrire à la perfection les graphismes et le gameplay du jeu original. Malgré quelques chutes de frame rate, on se balade à toute allure dans les couloirs tout en dégommant tout ce qui bouge. Les contrôles sont merveilleusement agencés : la croix sert à se déplacer, L et R à straffer, B à ouvrir les portes et A à tirer. En quelques minutes, on retrouve le feeling des précédentes versions et on enchaîne les niveaux. Si les musiques ne sont pas terribles, rien n'a été changé au niveau des effets sonores et on retrouvera avec bonheur nos grognements préférés. Les graphismes, bien qu'un peu pixellisés, sont impeccables et permettent une distance de vue étonnante. On n'est jamais perdu dans une bouillie de pixels comme on aurait pu s'y attendre.

Et pourtant il y a quand même une mouche dans le portage. Crawfish a dû faire quelques concessions d'ordre technique et moral. D'abord ne vous attendez pas à voir du sang ou le moindre bout de chair. On peut le comprendre et si ça permet aux plus jeunes de découvrir le jeu, tant mieux ! Par contre, Crawfish a dû enlever certains niveaux (ceux des boss essentiellement) car le moteur 3D ne pouvait pas les afficher. Du coup, mieux vaut jouer en mode difficile (appelé "Hurt me plenty") sous peine de le finir très vite, surtout si vous connaissez déjà le jeu car il ne comporte que 23 niveaux.

Heureusement, le mode multiplayer est là. Doom était l'un des premiers jeux à tirer parti des réseaux locaux et a inauguré le mode deathmatch dont le but est très clair : tuer tous vos potes ! Grâce au câble link, vous avez la possibilité de finir le jeu à 4 en même temps en mode coopératif (avec 4 GBA et 4 cartouches) ou de vous affronter sur 8 maps différentes dans des batailles sanglantes. En définitive, id offre à la GBA son meilleur FPS et probablement son meilleur jeu d'action, en attendant Doom 2 qu'on espère cette fois exempt de défauts.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    2 commentaires

    • Anonyme

      20/10/2009 à 11h10

      Répondre

      Ce que l'on oublie souvent de préciser au sujet de ce jeu mythique, c'est que la musique a été composée par Trent Reznor des Nine Inch Nails!

    • Wax

      20/10/2009 à 14h51

      Répondre

      Nope. Reznor à composé la musique de Quake, pas de Doom.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques