7.5/10

Mario Party DS - Test

Les Musclés n'ont qu'à bien se tenir, dans leur village.

Vous voulez qu'on les compte ? Trois opus sur N64, un sur GameBoy Advance, Quatre sur GameCube, un sur Wii et un sur DS, donc, nous arrivons donc à... Mais oui, ni plus ni moins que dix jeux composant la franchise Mario Party, un véritable plébiscite public et critique qui n'est pas près de se finir, même si le jeu n'évolue en rien et que les défauts du premier épisode sont toujours d'actualité.

Party un jour...


Malgré un concept qui n'a pas changé depuis 1998, il est, je pense, utile de rappeler en quoi consiste Mario Party, avant que les plus influençables d'entre vous ne se ruent dans leur magasin préféré pour l'acquérir en supposant que, puisqu'il y en a dix, c'est que c'est forcément génial. Mario party est une sorte de jeu de l'oie : quatre personnages évoluent sur un plateau de jeu composé d'un certain nombre de cases, chacune provoquant une action particulière. Cela peut aller de l'octroi / retrait de pièces de monnaie, de la téléportation aux mini-jeux spéciaux en passant par des effet aléatoires ; la liste est nombreuse et varie selon le décor.

Grâce à leurs jets de dés, nos héros traversent le plateau dans le but de récolter un maximum de pièces, ce qui leur permettra d'acheter des étoiles, le joueur en ayant le plus remportant la partie. Un tour de jeu se compose d'un jet de dés par personnage, et se solde par un mini-jeu, en équipe ou en chacun pour soi, récompensé par des pièces.

L'intérêt serait relativement moribond si nous en restions là, mais Mario Party inclus un certain nombre de spécificités pouvant renverser une partie, comme des défis ponctuels avec mises (pièces ou étoiles), des évènements particuliers favorisant ou défavorisant les joueurs (les interventions de Bowser), ou bien encore l'achat d'objet à utiliser en cours de partie (notons que Nintendo n'a toujours pas éliminé les objets de « triche », permettant de se rendre directement à l'étoile via une somme modique). Le jeu octroie également des étoiles à la fin de partie en fonction de certains défis pas forcément évidents (qui est tombé le plus sur la case Bowser, qui a gagné le plus de mini-jeux, etc). Bref, une partie est rarement gagnée avant le coup de sifflet final, et si certains retournements peuvent s'avérer vraiment frustrant, ils contribuent à conserver le suspense et la bonne ambiance de la partie, pour peu que les protagonistes soient bons joueurs (ou dirigés par l'ordinateur).

Fête-donc, mon brave


Concept oblige, le jeu propose un certain nombre de modes de jeux tournés bien évidemment vers le multijoueur. Enfonçons d'ores et déjà une barrière qui pourrait vous rebuter, le jeu accepte le WiFi et le mutlijoueur via une seule cartouche. Même, il m'a rarement été donné de voir un partage de jeu techniquement aussi efficace, les temps de chargement demeurant très restreints tout au long de la partie. Un très très bon point, cela va sans dire. En multi, donc, le jeu vous propose de débuter une « fête », soit un plateau de jeux, ou d'affronter vos potes sur les mini-jeux selon plusieurs « règles » différentes. Par exemple, « Scores en Pagaille » vous infligera la même liste de mini-jeux à chaque partie, des jeux à score où la performance sera synonyme de victoire ; alors que « Montée des Marches » vous proposera de choisir vos jeux et le nombre de victoire qu'il vous faudra accumuler pour remporter la partie. Le plus intéressant reste le mode « fête », vous permettant de choisir votre plateau, le nombre de tours, et de vous lancer dans une partie endiablée... ou presque.


Presque, oui, car il faut être honnête, le jeu ne convient pas aux hardcore gamers ou aux plus impatients. Votre seule activité pendant le tour d'un autre joueur sera de le regarder faire sa sauce et, pour peu qu'il soit un peu mou du genou ou très indécis, vous impatienter en attendant votre tour. Difficile de trouver une solution à ce genre de problème. Il faudra donc trouver un palliatif ou vous armer de la plus aimable patience. Par bonheur, les mini-jeux ponctuant les fins de tour sont des modèles de convivialité et ont le mérite d'évacuer toute la frustration accumulée pendant l'inactivité.
Cette liste de mini-jeux se révèle assez importante, puisque c'est 70 titres qui s'offriront à vous. Tous ne sont pas de la même qualité, mais ont le mérite de varier les genres et de proposer pour la plupart des challenges intéressants. Le stylet et le micro sont évidemment de la fête, et même plutôt bien utilisés. Tous ces mini-jeux pourront être rejoués à l'envie dans le mode adéquat, seul ou entre amis.

Seul au monde ?

En solo, hé bien, la durée se montre nettement plus faible. Le jeu propose une « aventure » solo traversant les cinq plateaux de jeu, chacun se finalisant par un boss. Cette aventure, déjà pénible à la base, devra être recommencée de nombreuses fois si vous désirez compléter le musée du jeu, celui-ci se composant de badges, de figurines, et d'éléments de décors, rien de bien folichon ni de bien intéressant. Même chose concernant les modes de jeux optionnels, à part si vous souhaitez vous entraîner, et les puzzles proposés par la cartouche (des jeux de réflexion à la Tetris). Rien ne vaut un bon groupe de copains...

Conclusion

Oubliez le mode solo, et faites vous des amis ! Mario Party est un jeu convivial, un peu mollasson sur certains aspects, mais indubitablement sympathique et complètement tourné vers le multijoueur, à ceci près qu'il ne propose pas de mode en ligne, et qu'il vous faudra tous vous réunir dans la même pièce pour faire la fête. Ce qui ne devrait pas être trop difficile, n'est ce pas ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    27/06/2008 à 10h23

    Répondre

    est ce qu'on peut joué a mario party ds à deux mais avec qu'une seul cartouche ?

  • Nicolas

    27/06/2008 à 11h43

    Répondre

    Oui, et même jusqu'à quatre avec une seule cartouche !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques