4.5/10

Mario Tennis Open - Test 3DS

Après avoir goûté du Mario Tennis avec une wiimote et l'avoir savouré avec bonheur, repasser sur ce jeu à une console tactile laisse on ne peut plus dubitatif. Mais après tout, certain(e)s, et peut-être sont-ils/elles nombreux(ses), n'ont pas forcément essayé sur Wii.


Le jeu est certes très fourni...
Néanmoins, même en faisant abstraction de ce majestueux précédent opus, on a franchement du mal avec Mario Tennis Open. Alors, certes le jeu est bien fourni : une intro pétante, trois unités de sauvegarde (ce qui permet de se partager le jeu en famille), quatre coupes, neuf courts aussi colorés les uns que les autres, toute la famille Mario dans les personnages, six modes solo (dont quatre spéciaux assez délirants), trois niveaux de difficultés en exhibition, du simple, du double, le jeu en ligne avec classement mondial, LA boutique avec un tas d'équipement à développer, StreetPass, mais à quoi bon tout ça quand on s'ennuie ?

Eh oui, on s'ennuie. Déjà, on se paie un tutoriel anorexique, où l'on ne nous explique pas comment viser en mode normal (c'est-à-dire sans le gyroscope) ni la charge de frappe, ce qui est loin d'être inutile si on veut gagner dans ce jeu à la difficulté non négligeable dans l'ensemble, jeux spéciaux et tous les personnages inclus. Du coup, on doit aller farfouiller dans un mode emploi électronique pas pratique et peu lisible. Eh oui, électronique, car il n'y a plus de mode d'emploi papier pour soi-disant l'écologie. Ensuite, quand on commence à jouer on a juste l'impression d'aller de case colorée en case colorée et de taper sur son écran tactile. Je m'explique : un nouveau système a été mis en place afin de soi-disant faciliter le jeu, et propose de se placer sur une case dont la couleur correspondrait à la contre-frappe idéale au coup que vient de faire l'adversaire. Pour chaque couleur, on a un genre : coupé, lifté, lob, plat et amorti.

Quant à l'écran tactile, il sert à frapper. On peut certes utiliser les boutons, mais les commandes exigent dans plusieurs cas des combinaisons, donc on leur préfère l'écran. Le souci, c'est que comme on utilise aussi le pad pour se déplacer, si on n'a pas de mains assez grandes, tenir la console d'une main est inconfortable au possible. Bon courage donc aux petites mains, c'est-à-dire les enfants et la majorité des femmes.


... mais on veut jouer au tennis, pas à un jeu de 
cases colorées !
Bref, on ne choisit pas, on nous impose la frappe et de ce fait, on se concentre plus sur la case où aller et sur la couleur que sur le jeu. Ce n'est pas du tennis, et ce n'est de toute façon pas amusant. Autant, prendre un puzzle game sur le DSiWare pour tapoter une bonne couleur sur un écran tactile !

Par la suite, ce n'est pas mieux, car même si on finit par s'habituer aux couleurs, à prendre plus ou moins en main la direction et à se trouver une position en jouant avec la console posée sur une table, le dirigisme reste on ne peut plus désagréable. Et pour parfaire les loupés, exit le mode RPG et les coups spéciaux délirants.

Donc, Mario Tennis Open est à réserver aux amoureux inconditionnels de l'univers Mario, qui ont de grandes mains, et n'auraient pas trouvé leur bonheur dans la désormais très grande ludothèque de la Nintendo 3DS.

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Ryo

    25/05/2012 à 18h20

    Répondre

    J'avoue, c'est clair qu'on s'ennuie ferme... Pas de coups spéciaux, des mini jeux sans interet et une IA plutôt molassonne. Bref c'est pas la joie...http://jeux-video.krinein.com/-25086/ma ... 19001.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques