8/10

Max Payne - Test

Des junkies défoncés à une nouvelle drogue - la valkirie - ont tué votre femme et votre gosse. Vous, Max Payne, décidez de tout faire pour découvrir qui créer et produit cette drogue. Vous infiltrez une puissante mafia de New York mais votre couverture est découverte lors d'une attaque de banque. En plus, une des rares personnes à savoir que vous êtes flic y passe. Poursuivi par la mafia, les flics et une puissante organisation, vous serez seul contre tous durant les 80 missions de ce jeu. Le scénar vous est conté lors de romans photos avec des voix biens nazes.
Après 10 minutes de jeu passées à flinguer des gars, on pense que Max Payne est un jeu de bourrin. Après 10 heures aussi. C'est un jeu de bourrin, un shoot à la troisième personne pur et dur avec un semblant de scénar et des ébauches d'énigmes. Mais dans Max Payne, jamais les combats de guns n'auront été aussi jouissif : d'abord grâce à un système de particules qui gère la quantité importante de débris qui volent quand vous tirez. Mais le plaisir provient surtout du Bullet Time : vous avez une jauge qui se remplit à chaque gars descendu. Cette jauge, vous pouvez la manier de deux façons : soit par petites quantités pour faire du shootdogging c'est à dire des figures en sautant et en tirant (le tout au ralentit) soit en activant le Bullet Time. En Bullet Time, tout va au ralenti mais vous bougez un peu plus vite que les autres ce qui fait que vous pouvez éviter les balles, effectuer des purs combats, passer entre deux gars pour qu'ils s'auto-flinguent... Vous avez vu Matrix ? Eh bien vous pouvez faire pareil. Ajoutez à cela des effets de caméras bien sympa (genre la caméra qui suit la balle quand vous faites un headshot avec le snipe) et vous comprendrez que ce n'est même plus du shoot à certains moments mais des chorégraphies à la John Woo.
Les armes sont très classiques mais très bien modélisées. On retrouve les habituels double berreta, desert eagle, carabine M4, Jackhammer (un shotgun automatique)...
La vous me dites : "Mais, buter des gars pendant 80 niveaux, c'est pas un peu soûlant à la fin ?" Non, pas un poil. On s'éclate tellement à effectuer de trucs de plus en plus dingues qu'on ne s'en lasse pas. De plus, le jeu est rapide : un hardcore gamer le finira en moins de 10 heures. Enfin, le mode facile car après viennent 3 autres modes dont un où vous devez finir chaque plan d'action en un temps limité (à laTime Crisis), chose qui est nettement plus balèze.
Je vais finir sur les deux gros défauts de ce jeu : j'avais oublié de le dire mais Max Payne est très beau et très bien animé : textures photos-réalistes, des flammes magnifiques, la veste de Max qui flotte au vent, les débris qui volent, les douilles qui partent... Ba tout ça demande une bécane de la mort. Comptez un PIII 450 avec une carte graphique type GeForce plus 128 megs de ram pour y jouer. Sinon, c'est même pas la peine d'essayer. Pour jouer en détails moyen 800*600, comptez un PIII 700. J'ai essayé détails élevés et vu comment ça rame, à mon avis, il faut un P4 à 1 Ghz avec une GeForce 3.
L'autre défaut, on le voit rarement étant donné que Max Payne est vu de dos, mais bon, Max, il a une tronche de demeuré !
Pour ceux que ça intéresse, Remedy (le développeur) a joint au CD tout ce qu'il vous faut pour pondre des mods et des TC.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques