Mémoires de joueur #4 : les boîtes de jeu


Une partie de mon étagère. Groumpf.
A chaque fois que quelqu'un passe chez moi, il remarque l'étagère de jeux. Impossible de passer à côté, je stocke inlassablement tout ce que je reçois par Krinein, et encore, j'ai dû ranger une certaine partie de cette ludothèque dans une autre pièce pour éviter de surcharger le bureau. Et mes parents ont assez récemment jeté de vieilles boites pour faire de la place chez eux, un sacrilège encore impensable pour moi il y a une quinzaine d'années. Ah oui, à l'aube des jeux vidéos, les jeux étaient livrés dans des boites en carton de tailles et de formes très variables, ce qui, si l'on possédait plusieurs machines, pouvait amener à des partie informes de Tetris avec ses jeux.  Un problème qui n'existe plus aujourd'hui, n'est ce pas ?


Avec son petit débardeur en plastique.
Il y a vingt ans, donc, un jeu Nintendo 8 bits était enfoncé dans une sorte de jaquette en plastique rigide abrité par un carton de taille plus ou moins similaire aux DVD actuels. L'éditeur conserva sensiblement la même approche en fournissant les titres Super-Nintendo, Game Boy, et Nintendo 64 dans des boîtes carton horizontales, avec un petit film plastique pour abriter la cartouche à l'intérieur. Dans tous les cas, il fallait donc se coltiner les boîtes, soit investir dans un box de rangement non officiel pour stocker proprement ses chers petits jeux. Sega - Master System, Megadrive, Game Gear - avait lui opté pour la boîte plastique avec une petite languette, très pratique pour l'accrocher à un étalage mais déjà moins utile chez soi. Quant à Sony et sa Playstation, il  édifia sa propre école en proposant des boîtes de même superficie que celles des disques audio mais en plus épais (du moins chez nous). Un petit clin d'œil à l'aspect multimédia de la console ? Le PC est quant à lui le plus bizarrement sapé : boîte en carton, OK, mais de taille complètement disproportionnée par rapport au contenu (généralement des disquettes ou des CD).


Film ou jeu vidéo ?
A partir de la Playstation 2, nous entrons dans l'ère du tout plastique et du format commun, période que nous subissons encore aujourd'hui. Toute la profession emboîte le pas à Sony et Microsoft qui se cale sur le standard DVD pour harmoniser l'esthétisme de leurs boîtes - ce qui, avec le recul, n'est pas l'idée la plus débile qui soit. Même Nintendo, à partir du GameCube, décide de s'y conformer, et il continue de le faire avec sa Wii. Les consoles portables décident de faire un peu bande à part en optant pour un format plus petit et donc plus portable justement, mais l'idée est la même : une boîte en plastique avec une jaquette et un manuel coincé dans des petites languettes en plastique. Le PC colle au peloton et s'affranchit de ses énormes boîtes pas très esthétiques, c'est déjà ça de pris. Quelques illuminés font de la résistance en proposant aussi des fourreaux en carton, voir des boîtes dépliables (comme celle de Starcraft II), mais globalement tout le monde est d'accord pour suivre l'industrie du cinéma. Sony impose même sa loi en utilisant son format de boîte  Blu-Ray pour se démarquer de la concurrence avec sa PS3.


Inutile de présenter Steam...
Le futur est évidemment la dématérialisation. Le PC a une énorme longueur d'avance, en multipliant les plates-formes de vente en ligne type Steam qui permet de se forger des ludothèques à la demande pour une place minimale sur l'étagère. Et comme tous vos titres sont attachés à votre compte, vous pouvez les emmener un peu partout et les réinstaller quand vous voulez. J'ai longtemps eu du mal avec ce procédé : j'avais un peu l'impression d'acheter du vent, au même prix que les versions boîtes, et je ne pouvais rien revendre. Mais indubitablement, avec la dématérialisation, nous parlons d'avenir. L'industrie du jeu vidéo, avec tout son plastique, pollue grandement. Avec l'achat en téléchargement, plus de plastique (et donc des étagères de nouveau libres), plus de rupture de stock (j'aurais peut-être eu Chrono Trigger sur DS le jour de sa sortie), plus de difficulté à trouver son jeu chéri, presque que des avantages. Mais il faut rester connecté à Internet, et accepter de faire confiance à la gestion de compte en ligne. Le jeu nous appartient-il vraiment dans ce cas là ?

Que nous réserve l'avenir ? Avec la dématérialisation, le jeu vidéo trouvera peut-être l'écrin qui lui sied le mieux, au désespoir des étalages de magasin spécialisé. Et bien sûr, les collectionneurs en herbe auront du mal à opter pour cette dépossession physique incontestable, même si dans les faits le jeu en question n'est ni meilleur, ni moins bon.

Que pensez-vous de la dématérialisation ? Où sont vos boîtes, actuellement ?

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • Canette Ultra

    30/11/2011 à 10h41

    Répondre

    J'ai toujours certaines boite, les boites de la N64 vieillissent vraiment mal j'ai l'impression, leur carton a l'air moins bon que celui de la NES. Mais la NES craquait avec son carton, son plastoc noir et compagnie. http://jeux-video.krinein.com/memoires- ... 17568.html

  • OuRs256

    30/11/2011 à 10h52

    Répondre

    Je suis pas super fan de la dématérialisation. Payer un jeu 60 euros et n'en avoir aucun trace, ça reste pas terrible. Pis c'est joli les étagères remplies . Mes quelques boites SNES et N64 survivent encore bien (bon en même temps, je nettoie souvent et je fais gaffe à l'humidité dans ma chambre xD).

  • Nicolas

    30/11/2011 à 11h46

    Répondre

    Ah j'ai oublié un truc pratique : les petites cartouches de la Game Boy était fournie avec une boîte plastique protectrice qui se fermait hermétiquement. C'était cool pour les ranger n'importe où

  • cubik

    30/11/2011 à 11h50

    Répondre

    Ben perso, je vois 2 gros problèmes concernant la dématerialisation. Le premier, c'est qu'effectivement, on ne possède plus rien. Si un jour, un service comme Steam met la clé sous la porte (peu probable mais on ne sait jamais), qu'est-ce que les jeux qu'on a acheté dessus deviennent? Ben rien, on est à poil.
    Deuxième problème: impossible de revendre, voire même de prêter un jeu. Et ca, c'est quand même bien dommage.

  • Nicolas

    30/11/2011 à 12h07

    Répondre

    Pour le premier point, je pense qu'il y a peu de risque, puisqu'on peut sauvegarder les fichiers d'installation en local. Si jamais ils fermaient leurs services (c'est peu probable de toute façon), j'imagine qu'ils auraient l'honnêteté de fournir un porgramme permettant de les affranchir de Steam.

    Par contre, le deuxième point est impossible à contrer

  • OuRs256

    30/11/2011 à 12h18

    Répondre

    Nicolas a dit :
    Par contre, le deuxième point est impossible à contrer


    Tu peux plus prêter le jeu mais tu peux toujours prêter ton ordi

    Mais c'est pas possible de prêter son compte à quelqu'un ?

  • Guillaume

    30/11/2011 à 12h39

    Répondre

    La dématérialisation ne me choque pas quand elle est accompagnée de la réalité économique : distribuer un jeu via internet, c'est beaucoup moins onéreux que de le distribuer en magasin. Le client devrait s'y retrouver. Si ce n'est pas le cas, c'est juste une astuce pour augmenter le profit :/
    Si le prix suit, la dématérialisation j'adore
    Je m'en fiche un peu de la boite, je ne suis pas collectionneur. Seule l'expérience de jeu m'interpelle.

  • Canette Ultra

    30/11/2011 à 13h41

    Répondre

    Les jeux de la game gear avait aussi un petit boitier fort pratique pour les voyages ^^

  • nazonfly

    30/11/2011 à 21h11

    Répondre

    Pour un joueur de PC, les boîtes c'est quasiment un non-problème. Mais par contre pas question de prêter un jeu...

  • naweug

    30/11/2011 à 21h32

    Répondre

    Guillaume a dit :
    La dématérialisation ne me choque pas quand elle est accompagnée de la réalité économique : distribuer un jeu via internet, c'est beaucoup moins onéreux que de le distribuer en magasin. Le client devrait s'y retrouver. Si ce n'est pas le cas, c'est juste une astuce pour augmenter le profit :/
    Si le prix suit, la dématérialisation j'adore
    Je m'en fiche un peu de la boite, je ne suis pas collectionneur. Seule l'expérience de jeu m'interpelle.


    Rappelle toi, lors de la présentation de la PSP 2e génération, ils avaient clamé haut et fort chez Sony qu'ils voulaient dématérialiser les jeux sans toutefois baisser le prix de vente.. je ne sais pas ce que ça donne deux ans plus tard, mais l'annonce m'avait paru bien révoltante..

  • Lanfeust_deTroy1

    08/12/2011 à 09h27

    Répondre

    Je suis plutôt contre la dématérialisation! En tous cas, dans sa forme actuelle. Je dirai à 75%.

    Pourquoi ?
    Car le côté "collection" me plait (la belle boite, l'étagère remplie de trucs, etc).
    Le côté "tactile" aussi, d'avopir le jeu en main, le sentir, etc
    Et j'aime l'idée que je l'ai payé, c'est à MOI (ou à qui je veux le prêter/donner/etc), c'est pas du vide, du "rien" comme pour le dématérialisé. Le dématérialisé, après avoir payé, on a la même chose que celui qui l'aura téléchargé illégalement, et ça c'est un problème pour moi: comment justifier son intérêt alors ?

    Après, je suis d'accord que pour certains "petits" jeux, ils n'auraient jamais connu le succès sans les plateformes en ligne qui permettent de passer outre la grande distribution. Mais ça reste plus anecdotiques, et surtout, le prix d'un jeu dématerilisé est identique sur la plateforme qu'en magasin (ou quasi).

    Donc là, il reste clairement du travail à faire... : Si c'est pour payer un jeu (PSP Go) le même prix que la copie en boite, et en prime pas pouvoir le prêter/garder/revendre, je vois vraiment pas l'intérêt, on me prend juste pour un pigeon!

    Pour le moment, le seul intérêt de la dématérisalisation, ce sont les petits jeux indépendants géniaux, et les soldes de STEAM. Pour le reste, ça na (pour le moment) encore aucun intérêt.

  • Guillaume

    08/12/2011 à 09h44

    Répondre

    Je songe à ouvrir une activité de fabricant de meuble : je vendrais des écrans format étagère qui se mettraient à jour en fonction de la bibliothèque iTunes, steam, etc. Et l'ensemble serait tactile : on clique sur un album, il se lance sur le PC

  • Choucroot

    08/12/2011 à 16h05

    Répondre

    Je déchire les boites en carton.
    Je casse les boites en plastique.
    Je raie les CD que je garde, perds les CD que je prête.
    Je trouve 99% des emballages laids.
    Je préfère remplir mes étagères de livres.
    Tout ça pour dire que ça fait un moment que j'ai sauté à pied joints dans la dématérialisation

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques