Mémoires de joueur #5 : le multi-joueur

Doursin se connecte à Skype, et me balance un message : « une petite partie ? ». Pourquoi pas, j'ai rien à foutre à part asticoter mon chat qui commence à répandre des poils un peu partout. Je lance Starcraft II, Doursin apparait dans la liste des amis connectés, rien d'anormal. Je crée un groupe, appuie sur le bouton « trouver un match », et démarre une session ininterrompue de sept victoires consécutives – chose très inhabituelle pour nous deux. Entre le message de Skype et le début du premier match, il se sera passé trois minutes environ. TROIS MINUTES. A une époque, il y a plus de dix ans, jouer avec Doursin signifiait se bloquer un week-end et trimballer sa machine chez un copain pour organiser une LAN. Les temps ont changé…


On l'appelle le monstre...
Un PC, c'est : une tour, un moniteur, un clavier, une souris, et un certain nombre de câbles qu'il ne faut surtout pas oublier. Les petits malins vont nous sortir leur ordinateur portable, mais il n'y a rien de tel qu'un PC de bureau pour jouer sereinement, même si cela implique de sortir la bagnole. Les kékés vont exposer leur nouvelle tour en métal super lourde tandis que d'autres vont se galérer à transporter leur moniteur (CRT, bien évidemment) de 19 pouces pour mieux viser la tête de ses congénères. L'objet le plus oublié dans le voyage : le câble d'alimentation. Par bonheur, le service à raclette de maman dispose d'un câble similaire, alors généralement, on trouve à s'arranger. S'ensuit une plus ou moins longue phase de réglage de hub, période lourdingue où l'un des convives rencontrera évidemment un problème technique empêchant la bonne marche de l'entreprise. De manière fréquente, ce joueur rencontrera aussi au cours de la session de LAN d'autres problèmes techniques importants qui ne manqueront pas d'amuser ses petits camarades.


Le multitap, pour se multitaper.
Sur consoles, on s'est cherché. Un accessoire (= multitap) permettait de brancher plusieurs manettes, mais les jeux vraiment multi-joueurs étaient assez rares. Et puis, il faut l'acheter ce foutu accessoire, et trouver des copains avec des manettes. Au moins, le transport est moins encombrant que pour le PC. Nintendo innova avec sa 64 bits en proposant quatre ports manette directement en face, caractéristique reprise ensuite par SEGA avec la Dreamcast, Nintendo - encore - sur son Gamecube et Microsoft pour la XBOX, ce qui économisait déjà l‘achat de l'accessoire – mais pas des manettes. Quant aux consoles portables, on se souvient tous de la Game Boy et se son fameux cable link permettant de s'adonner aux joies du tetris en duel. La petite portable aura même droit à son propre multitap pour accueillir quatre joueurs sur de très rares jeux.


Le réseau avec une seule main,
c'est aujourd'hui possible.

Aujourd'hui, l'essor d'internet et des technologies de communication ont amené l'ère du jeu en masse. Les consoles portables communiquent par WiFi, tandis que les consoles de salon et les PC bénéficient de plate-forme en ligne pour relier entre eux tous les joueurs de la planète. Les limites sont sans cesse repoussées, comme le montre la mise en avant des MMORPG et les systèmes de parties rapides permettant de jouer en moins d'une minute. Que reste-t-il de la convivialité des LAN et des parties multitap ? Les logiciels et interfaces de communication instantanée sont là pour cela, il est possible de se parler et de s'invectiver en temps réel. Les amis sont classés dans des listes informant la plupart du temps de l'activité actuelle du joueur et de sa ludothèque, certaines permettent même d'obtenir des statistiques de jeu ! Mais il reste encore un chapitre à écrire : les interactions entre PC et consoles sont encore rares, et l'on attend tous de pouvoir coopérer sur Left 4 Dead ou se foutre joyeusement sur la tronche dans Battlefield 3.

A l'issue de ma session victorieuse, je me sentis galvanisé, et en même temps un peu effrayé. Et si cette chance s'effaçait demain ? Ou pire, si elle continuait et faisait de moi le PGM parmi mes copains ? J'eu soudain l'impression que la vie s'était transformé en immense LAN, mis à part le fait que j'étais tout seul dans mon bureau…

Quels souvenirs gardez-vous de vos LAN ? Le multi est-il un facteur décisif pour vous ?

A propos de l'auteur

23 commentaires

  • OuRs256

    07/12/2011 à 11h01

    Répondre

    OMG le multitap !!!

    C'était quand même sacrément sympa le multi à l'époque http://jeux-video.krinein.com/memoires- ... 17576.html

  • cubik

    07/12/2011 à 11h16

    Répondre

    Perso, les lan, je trouvais ça super sympa à l'époque, même si effectivement, la contrainte de transporter tout le matos était un peu pénible.
    L'avantage, c'est surtout qu'on se connaissait tous plus ou moins quand on jouait comme ça. Pas de risque d'ego froissé si tu insultes quelqu'un. Tu connais souvent à peu près les forces en présence. Personne ne s'amuse à tricher sous peine de représailles immédiates. Vraiment, j'aimais bien.

    Par contre, le multi de nos jours, ben j'arrive pas à accrocher. A quelques exceptions près (le mode horde de Gears of war), ça ne m'attire pas trop. Souvent parce que tu te trouves face à des inconnus qui, la plupart du temps, ont vite fait de te traiter de noob et/ou de t'insulter, que les rage quit sont fréquents, sans même parler des cheaters...
    Et puis bon, le multi, là où on le rencontre le plus, c'est sur les fps et se prendre un headshot au couteau à 50m, ça va bien 30 sec.

    Pour ce qui est du multiplateforme, c'est juste impensable sur certains types de jeu, notamment les fps justement tant la maniabilité et la puissance des machines rendent tout ça totalement déséquilibré. Va faire un 360 au pad, et ensuite à la souris, dans un fps, tu verras qu'il y en a un qui gagne à tous les coups.

  • Plax

    07/12/2011 à 11h36

    Répondre

    Haha ouiiii, le multitap ou mes premiers PES à 2 Vs 2

  • vaiowega

    07/12/2011 à 11h36

    Répondre

    le fameux appareil à raclette, le dérouleur de RJ45, les 10 PC avec 5 versions différentes de windows, les mecs qui clignotent sur le réseau (j'te vois, tu m'vois, il nous voit, on l'voit pas...)

  • Plax

    07/12/2011 à 11h37

    Répondre

    Haha, et une pièce chauffée sans radiateur !

  • Nicolas

    07/12/2011 à 11h50

    Répondre

    J'ai réussi, suite à une mauvaise manipulation d'un interrupteur inconnu à l'arrière de ma tour, à faire sauter les plombs de l'appart de la LAN et à cramer mon alimentation, avec fumée, odeurs, et tout et tout. Un grand souvenir

  • nazonfly

    07/12/2011 à 11h53

    Répondre

    Rahhhhhh que de bons (ou mauvais) souvenirs.

    Les CRT qui pèsent des tonnes avec les tours associées. De quoi ne pouvoir que rentrer deux personnes et deux ordis dans une 205. Dire qu'aujourd'hui on pourrait jouer avec un portable mais que justement on se déplace moins.
    Les câbles réseau qui traînent de partout, le réseau qui justement ne marche jamais... Tout le monde a vécu les mêmes choses alors ?
    Je rajouterai quand même le pote qui a toujours les derniers jeux qu'on met 3 plombes à installer, auxquels on joue 2 minutes pour finalement retourner à Counter Strike. Ou encore les étranges découvertes au fin fond des disques durs de certaines personnes (....).
    Je me rappelle aussi la découverte de Battlefield (non pas le 3, le 1942) avec LE truc inédit : pouvoir conduire des voitures, des hélicoptères. Et à deux : un qui conduit, un qui tire.
    Sans oublier les bouffes interminables préparés par les gentils parents avec souvent un peu trop d'alcool.

    Un des souvenirs : on devait jouer dans le bar d'un pote, c'était l'hiver, à Saint-Étienne. Donc de la neige partout. Le froid a fait péter une canalisation dans un appart quelque part. Du coup, on avait été obligé de se rapatrier dans l'appart de la grand-mère de ce même pote.
    Un autre : une fois, il y a même eu une fille. Qui ne jouait jamais. Sisi.

    L'une des seuls fois où j'ai joué en ligne, c'était justement avec Counter Strike. Ce fut une boucherie. Avec moi dans le rôle de la viande.

    Et la dernière fois où j'ai joué en réseau, c'était au boulot sur Urban Terror. Finalement je n'étais pas si nul que ça...

    Franchement c'est bien la meilleure façon de jouer, en tout cas ma préférée. Même si c'est bien loin tout ça, snif.

  • Guillaume

    07/12/2011 à 13h00

    Répondre

    Pour ma part autant une LAN me faisait marrer quelques heures, autant je n'aimais pas trop y passer tout un week-end
    De nos jours, je ne joue presque jamais en réseau. Trop prenant niveau temps, souvent c'est plus du deadmatch qu'autre chose, sympa pour la performance mais nul niveau "découverte de nouveaux univers", et avec des inconnus. Ça ne me botte pas
    A la limite faire un jeu en coop, prévu pour être une expérience coop, pourquoi pas. Mais il faut synchroniser les montres, et ça peut être difficile...

  • Choucroot

    08/12/2011 à 16h19

    Répondre

    Baldur's Gate 2 en LAN démentiel !
    Goldeneye sur N64, on jouait a 4 sur la même télé, sans radar, en "licence to kill" avec une planche pour couper l'écran en deux: les "grands frères" d'un côté, les "ptits frères" de l'autre.
    On a repris le protocole pour faire des weekend entiers sur Perfect Dark, dont le mode multi comprenait l'intégralité de celui de Goldeneye ainsi que des centaines de paramètres supplémentaires.
    Des nuits à jouer sur le net à Operation Flashpoint, puis la sortie de Battlefield 1942 accueillie comme la version handicapé d'OFP, mais en fait non, c'est différent et c'est trop bon !
    Puis Wow.

  • cubik

    08/12/2011 à 16h27

    Répondre

    Ah ouais, c'est récent tout ça
    Chez moi, les lan partie, c'était plutôt Doom, Quake, Duke Nukem, Starcraft et autres clones, Dungeon keeper...

  • Lanfeust_deTroy1

    09/12/2011 à 12h54

    Répondre

    Choucroot a dit :
    Goldeneye sur N64, on jouait a 4 sur la même télé, sans radar, en "licence to kill" avec une planche pour couper l'écran en deux: les "grands frères" d'un côté, les "ptits frères" de l'autre.

    -> Choucroot, le jour où j'ai des enfants, j'en veux des comme vous !

  • gyzmo

    09/12/2011 à 12h58

    Répondre

    Pas très fan des parties lan (fallait suer grave pour rassembler les machines dans une salle et avoir du temps pour en profiter). Mais j'ai de très très bons souvenirs sur Goldeneye (N64) également.

  • Canette Ultra

    09/12/2011 à 13h31

    Répondre

    Hahaha les parties de tirs au but à PES, à ce cacher la manette pour éviter les grugeurs

  • nazonfly

    09/12/2011 à 19h07

    Répondre

    cubik a dit :
    Ah ouais, c'est récent tout ça
    Chez moi, les lan partie, c'était plutôt Doom, Quake, Duke Nukem, Starcraft et autres clones, Dungeon keeper...


    Yavait un mode LAN sur Doom ?

  • cubik

    10/12/2011 à 09h42

    Répondre

    euh ben oui, il me semble
    sur le 2, c'est sur, mais je crois que sur le 1 aussi

  • Spiot

    12/12/2011 à 18h26

    Répondre

    OuRs256 a dit :
    OMG le multitap !!!

    C'était quand même sacrément sympa le multi à l'époque
    http://jeux-video.krinein.com/memoires- ... 17576.html


    C'est pas faux .

  • Maat

    29/12/2011 à 15h28

    Répondre

    Ah tiens, c'est rare que j'ai quelque chose à dire en jeux video
    Nous, les LANs c'était avant tout un grand moment de convivialité. Encore maintenant, à l'ère du net, on se fait un petit trip par an presque. C'est autrement plus fun de se retrouver tous, de se boire une binouse ensemble, de déconner, parfois faire un tour à la piscine, regarder des videos ensemble le temps d'une pause.
    'fin moi, je ne joue que comme ça. De chez moi en réseau, bof.
    A l'époque c'était Duke, Rise of nation, Counter Strike, et quelques autres comme Death Rally ou Carmagedon (si je ne m'abuse) ou encore GTA

  • naweug

    29/12/2011 à 17h24

    Répondre

    Et certaines photos de LAN font bien rire, des années après...

  • Maat

    30/12/2011 à 00h20

    Répondre

    naweug a dit :
    Et certaines photos de LAN font bien rire, des années après...


    Hum. Interdit de diffuser

  • el viking

    30/12/2011 à 12h47

    Répondre

    Ah, SplinterCell chaos theories en coop... De grands moments de n'importe quoi...

  • OuRs256

    01/01/2012 à 15h33

    Répondre

    Maat a dit :
    naweug a dit :
    Et certaines photos de LAN font bien rire, des années après...


    Hum. Interdit de diffuser


    Balancez

  • kou4k

    03/01/2012 à 19h22

    Répondre

    Le meilleur dans les LAN, c'est quand la fatigue se pointe...
    Y'a ceux qui geulent parce qu'ils arrivent plus à rien, et ceux qui se pissent dessus de rire parce que ça devient du n'importe quoi et qu'ils ont, accessoirement, quelques substances dans le cerveau qui n'aident pas beaucoup à la concentration.
    ...Et y'a les tocards, ceux qui se couchent à 4h ou qui bossent le lendemain...

    J'ai bien rigolé avec le coup de l'appareil à raclette, c'est tellement vrai.

    Par contre, c'est triste, mais avec cette génération de consoles, le jeu en split-screen, c'est devenu moins automatique...
    Merde quoi, jouer sur internet avec un pote qui habite à 2 pâtés de maisons, ça craint...

  • Choucroot

    03/01/2012 à 21h03

    Répondre

    kou4k a dit :
    ceux qui se pissent dessus de rire parce que ça devient du n'importe quoi et qu'ils ont, accessoirement, quelques substances dans le cerveau

    Chez moi ça part souvent d'une déclaration du genre "ça y est j'en peux plus, j'ai les yeux spongieux" en me malaxant les globes oculaires qui, je le maintient, deviennent étrangement mous après 10h de mmorpg dans la gueule

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques