6/10

Metal Slug 5 - Test

Soldat, vous êtes le dernier espoir de notre monde. Des terroristes comptent produire des armes robotisées à partir des plans de la prochaine génération de Metal Slugs, votre devoir est de les pourchasser, les stopper, les pourfendre, les écraser, les réduire en bouillie... hum, prenez la méthode qu'il vous plaira car après quatre missions, vous avez déjà eu le temps de trouver les meilleurs moyens et de développer vos talents de poursuivant, stoppeur, pourfendeur, écraseur et bouilliophile. Plus rien à vous apprendre. Permission de délirer accordée avec Metal Slug 5...

Metal Slug c'est bien

Depuis les premières aventures de Marco et Tarma sur Néo Géo, les fans d'action pouvaient se donner à coeur joie de détruire le petit monde dans lequel ils évoluaient à coup de pistolet ou plus simplement de lancer de missiles thermonucléaires. Ces aventures, au nombre de cinq, étaient plus ou moins tombés dans l'oubli depuis. Un bon de réchauffé et voilà les petits soldats prêts à faire jaillir le plomb sur PS 2 sans pour autant que le jeu ne soit amélioré en quoique ce soit. Pour autant, un Metal Slug en valant quasiment un autre, le jeu reste amusant et à déconseiller aux épileptiques.

Metal Slug c'est bien et c'est fun

Le jeu est aussi simple qu'un film de Rambo en bon shoot'em up d'arcade qu'il est. Avancez, flinguez. Répétez l'opération jusqu'à ce que mort (des ennemis ou la vôtre) s'ensuive. A ce jeu là, peu de chances de perdre puisque les crédits illimités sont de rigueur. Ne reste plus qu'à avancer et tuer. Basique, oui. Evident oui. Mais fun. Car on ne s'ennuie pas une seconde, le doigt martèle les boutons à tout va, variant aléatoirement entre deux touches (conception Néo Géo obligée). La jouabilité n'en demeure que plus rudimentaire. L'unique challenge du jeu consiste à utiliser le moins de crédits possible pour atteindre la fin, ce qui n'est pas forcément évident sur un jeu d'arcade...

Aucun intérêt pour le jeu en lui-même. Tout a été conservé à l'identique. Les bugs, les décors colorés, les véhicules, l'animation en 2D, les explosions plein écran, les moments à se demander la raison de la perte de la vie de son personnage, les instants à rechercher son personnage dans le fatras explosif, les passages à prendre un malin plaisir à tout dézinguer... Tout. Brut de coffre et sans aucune amélioration, le jeu sent la resucée, l'exploitation de licence... Mais fun !

Metal Slug c'est bien et c'est fun et c'est encore mieux à deux !

La parodie de Metal Gear ne prend véritablement que toute son envergure avec l'arrivée d'un deuxième joueur. Le jeu n'en demeure ni plus, ni plus simple mais les challenges internes et les coups de sagouin pour récupérer les bonus tombés de la poche d'un prisonnier dansant n'en sont que plus jouissifs. Et tout ceci en l'espace de trente minutes montre en main... Car oui, une partie de Metal Slug 5 ne dure pas un iota de plus et à moins de vouloir compléter la galerie de trophées, battre les records de temps ou de points ou en passant des heures à refaire des niveaux. Le jeu est simple, basique mais fun (oui, j'insiste !).

Fun mais surtout salé au gros sel devant la prix désespérément « non nostalgique » de cet opus PS 2. Trente euros la partie d'arcade, ça fait cher...

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Funguigui

    25/04/2007 à 12h49

    Répondre

    La série des Metal Slug est la fière représentante de la 2D d'hier, d'aujourd'hui, et de demain. Cette série sent bon le pixel, et donc, sent bon le Retro. Ce qui fait le charme des Metal Slug peut donc aussi être considérer comme un vrai atout marketing. Cette épisode 5 ne déroge pas à la règle, et la formule marche toujours (et marche mieux qu'avec l'opus #4, du au repompage abusif de sprites, d'où l'impression de déjà-vu).

    Pour ce qui est des points positifs, on peut miser sur l'originalité du soft, avec l'appararition du "slide", et quelques Slug bien penser. De plus, l'armée de Morden a été mis au second plan pour laisser place à une tribu d'Incas près à faire n'importe quoi pour arriver au pouvoir.

    Points négatifs, c'est court, et assez répétitif. Pas grand chose pour argumenter là-dessus, mais c'est ce que je ressent après une partie.

    Bref, Metal Slug 5 né déroge pas à la règle de la série, et plaira sans soucis, mais il manque toujours un tit quelque chose, un "je ne sais pas quoi" que les 4 premiers opus avaient (1, 2, X et 3).
    Ou bien alors, au contraire, c'est qu'il y a un truc en trop par rapport à ces 4 épisodes : le "Playmore" à côté de SNK ...


    PS : Mention spéciale au boss de fin, même si il n'est pas dur de l'éradiquer ...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques