6/10

Meteos Disney Magic - Test

Meteos Disney Magic, voilà 2 groupes de mots qui ne s'harmonisaient pas vraiment. Le 1er, évoquant un univers spatial et galactique, formait une alliance étrange avec le second, le monde de contes de fées et de dessins animés pour enfant de Disney.

Le fait est que cette union peu convaincante de mots ne l'est pas plus lorsqu'elle est déclinée en jeu vidéo.

Winnie n'arrive pas à la cheville...
Winnie n'arrive pas à la cheville...
Suite, 2ème version, produit, successeur, quelle que soit l'appellation qu'on lui donne, du très réussi jeu de puzzle Meteos, Meteos Disney Magic reprend quasiment à l'identique le principe de son prédécesseur, que ce soit dans les modes de jeu ou la variété des tableaux (qu'on reste toujours tentés d'appeler planètes). Et c'est bien le problème : simple transposition de Meteos, avec une adaptation des musiques et des graphismes, Meteos Disney Magic ne déplaît pas, mais n'envoûte pas comme l'avait fait son grand frère, sans que l'on sache vraiment pourquoi : absence de l'effet de nouveauté qui bénéficie toujours au 1er ? Monde infantile peu séducteur pour les joueurs adultes ? Reprise d'un jeu ancien et dépassé ?

... du Metamo Ark
... du Metamo Ark
Avoir changé radicalement son univers est peut-être à notre avis ce qui fut la plus grande erreur de Meteos Disney Magic. Au-delà de la grande ingéniosité du principe, de la variété de ses modes, de son niveau de difficulté, des nombreuses planètes à fusionner, un des aspects les plus séducteurs de Meteos était son système galactique, ses vaisseaux spatiaux, ses musiques parfois très « Star Wars », ses planètes à sauver, son Metamo Ark, ses éléments à fusionner, ses éléments rares, toutes choses disparues dans la version Disney et remplacées par ce qu'on a presque envie d'appeler des ersatz, lesquels privent soudainement ce jeu tant aimé de son âme.

Et même si 2 améliorations notables on été ajoutées (pouvoir déplacer les cubes horizontalement et le mode wi-fi), lorsque le joueur s'aperçoit que la version Disney lui donne envie de rejouer à la version originale, il comprend que le pari d'un 2ème volet est raté.

Un seule conclusion s'impose : cette déception face à Meteos Disney Magic vient brutalement rappeler à tout un chacun une réalité forte que l'on a souvent tendance à oublier que l'on soit joueur, éditeur ou développeur : l'univers d'un jeu vidéo, son graphisme, son histoire et ses musiques ont une importance capitale ; un jeu vidéo n'est pas seulement une œuvre à la finalité purement ludique, le jeu vidéo est aussi une œuvre d'art avec un esprit et une âme, ceux de son ou ses créateurs.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques