7.5/10

Metroid Fusion - Test

Bien avant Lara Croft et autres filles siliconées de Dead Or Alive, Nintendo avait créé son héroïne guerrière, Samus Aran. Arpentant l'univers dans son vaisseau et bien protégée par une armure épaisse, elle traquait sans relâche d'affreux extra-terrestres, les Metroids. Ca a donné lieu à trois excellents jeux d'action/plate-forme : Metroid (sorti sur NES), Metroid 2 (sorti sur Game Boy) et Super Metroid (sorti sur Super NES). Autant vous dire que c'est une joie de retrouver notre chasseuse de prime préférée après de longues années d'attente pour un épisode 100% original : Metroid Fusion.

L'histoire commence mal pour Samus : alors qu'elle était dans son vaisseau, un parasite X l'a infectée et elle a manqué de mourir dans le crash de son appareil. Des scientifiques sont arrivés à la sauver grâce à du sérum provenant de Metroids ! Depuis, elle peut absorber les parasites sans crainte. Ca tombe bien, une station de recherche gravitant autour de SR388 (la planète des Metroids) est envahie par les parasites X qui ont pris le contrôle de toute vie à bord. A vous de faire le ménage ! L'histoire est on ne peut plus classique et pompe allègrement sur les différents épisodes des films Alien (vous comprendrez vite que la Fédération qui vous envoie a quelques vues scientifiques sur le X) mais elle a le mérite d'être claire et très bien expliquée dans les différentes cinématiques et dialogues avec votre ordinateur/supérieur.

Les fans ne seront pas déçus car on retrouve le gameplay et le charme du troisième opus à savoir un subtil mélange entre le shoot 2d et le jeu de plate-forme. Concrètement, vous vous baladez dans les différents niveaux de cette station en blastant tout ce qui bouge.
Votre armure étant évolutive, vous allez sans cesse acquérir de nouvelles capacités qui vous permettront d'affronter de nouveaux ennemis et de découvrir de nouvelles zones. Ainsi, vous pourrez vous mettre en boule pour passer par les chemins étroits, tirer des missiles, faire des sauts gigantesques etc... Evidement, vos ennemis seront aussi sans cesse plus forts notamment les boss qui se corseront très vite ! D'autant plus qu'il faudra absorber les parasites X une fois les ennemis morts sinon ils se reformeront dans un joli effet de flou.

Metroid Fusion laisse aussi la part belle à l'exploration. Je vous conseille de chercher partout des passages secrets, des murs à casser, des faux planchers etc... pour découvrir les nombreuses zones secrètes contenant souvent des bonus pour augmenter votre capacités à encaisser les blessures et à transporter des missiles/bombes. En fait, cette démarche de recherche se fait naturellement car on est souvent bloqué par une porte qui ne veut pas s'ouvrir et on cherche donc à la contourner. Les boss vous donneront vraiment du fil à retordre et il faudra comprendre leur logique sous peine de mourrir un grand nombre de fois. Heureusement, la station regorge de points de sauvegarde et de recharge. De plus, les contrôles sont très bien pensés avec une astucieuse utilisation des gâchettes pour changer le mode de tir ou pour tirer en diagonale. Samus se manie à merveille.

Graphiquement, ce nouvel opus est une belle claque. Les décors de la stations au premier plan et en arrière plan sont très bien dessinés et mettent parfaitement dans l'ambiance.
Les ennemis sont assez bien designés, mention spéciale aux boss qui semblent vraiment imposants, du vindicatif robot de la sécurité à l'hideux Omega Metroid.
De nombreux effets de fort belle facture (comme Samus absorbant un X) viennent renforcer une animation sans faille. Les musiques ne sont pas trop mal et c'est avec nostalgie qu'on retrouve de nombreux samples des précédents épisodes.

Ce tableau idyllique comporte pourtant quelques taches. Tout d'abord, le joueur pourra se lasser du coté dirigiste de l'aventure : la plupart du temps, c'est du style : "Attention, Samus, ces parasites X sont gelés. Il te faut améliorer ton armure pour les vaincre. Pour cela, va dans le secteur..." ou alors "cette porte est rouge. Il te faut désactiver la sécurité dans le secteur...". On se sent vite "prisonnier" de ne pas pouvoir aller tout de suite où on veut. De plus, il y a seulement 6 secteurs avec des endroits qu'on revisite très souvent et on en fait vite le tour surtout si on est pas un maniaque des passages secrets. Un bon joueur finira le jeu en 5 ou 6 heures, ce qui est ridicule quand on compare Metroid Fusion à ses prédécesseurs. Par contre, vous pouvez doubler cette durée si vous comptez finir le jeu à 100% en trouvant toutes les zones secrètes et tous les items. A vous de voir ce que vous attendez d'un jeu.

Sans être phénoménal, cet épisode de Metroid ravira les fans et offrira aux novices un jeu de plate-forme/action très plaisant à jouer. A noter que les possesseurs d'un Gamecube et de Metroid Prime pourrront jouer au premier Metroid en reliant leur GBA au Gamecube et en ayant fini Metroid Fusion. On aimerait bien que ce genre d'initiative se généralise.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques