8/10

Metroid Zero Mission - Test

200 ! Ceci est ma 200ème critique ! J'avais pensé à critiquer une marque de champagne dont le nom commence par un oiseau fort présent sur le littoral mais c'est un site tout public donc je me rabats sur un hommage à la blonde la plus intelligente et la plus résistante des jeux vidéo : Samus Aran ! Le premier opus de la série était sorti en 1986 et c'est seulement à la fin qu'on apprenait que le chasseur de prime surdoué équipé d'une armure orange qu'on incarnait était une femme. Si je vous parle de ce jeu, c'est parce que cet épisode sur GBA en est un remake ! Comme en 86, il va falloir aller sur la planète Zebeth, le repaire des pirates de l'espace afin de détruire les Metroids et de faire la peau au Mother Brain.

L'idée était donc de refaire le jeu mythique sorti sur NES avec le graphisme et le gameplay de Metroid Fusion, sorti aussi sur GBA. Autant gâcher la surprise, le résultant est tout simplement bluffant. Même si le design général des niveaux de la version NES a été conservé, c'est un jeu entièrement nouveau qui s'offre à nous pour le plus grand plaisir des fans comme des néophytes. Metroid Zero Mission est un jeu de plate-forme action assez libre : presque tous les niveaux sont accessibles dès le départ mais c'est seulement en acquièrent de nouveaux items (missiles, super missiles...) ou de nouvelles capacités (résistance à la lave, super saut...) que vous pourrez accéder à toutes les zones. Le jeu est donc construit comme une série d'allers-retours entre les différentes parties de la base des pirates reliée par des ascenseurs. En fait, même si le jeu comporte pas mal d'ennemis à descendre, c'est essentiellement un jeu d'exploration et vous passerez de longues heures à chercher les centaines de passages secrets, de murs friables... afin de découvrir des modules pour augmenter votre jauge de vie ou de missiles. Beaucoup moins orienté action que Metroid Fusion, ce titre est à mon sens bien plus intéressant même si les rares boss sont vraiment risibles tellement ils sont faciles. Surprise, un fois le Mother Brain tué, le jeu continue là où la version NES s'arrêtait et propose une partie infiltration (c'est la mode...) fort sympathique qui bousculera vos habitudes.

Les graphismes sont hérités de Metroid Fusion et sont donc superbes. On a même le droit à quelques cinématiques pendant lesquelles défilent de très beaux artworks et le jeu comporte une galerie d'images que vous débloquerez au fur et à mesure. Niveau jouabilité et effets sonores, rien à dire, le jeu est proche de la perfection. C'est au niveau de la durée de vie qu'il aurait été perfectible. Commencez par oublier le mode facile car le jeu est déjà bien trop facile avec ses points de sauvegardes tous les dix mètres et ses ennemis bien peu coriaces. Si vous connaissez déjà bien les mécanismes de Metroid, il vous faudra entre 5 et 7 heures pour le finir en récoltant 60% des items (mon cas) et vous pouvez enlever une ou deux heures si vous connaissez la version NES sur le bout des doigts.
Par contre, le jeu dispose d'une excellente replay value car on prend plaisir à s'y remettre pour trouver tous les items et le finir à 100% et ainsi voir la vraie fin ! De plus, le finir en mode normal débloque le mode difficile et vous donne la possibilité de jouer au premier Metroid exactement comme quand il était sur NES sans qu'on y ait changé un pixel ce qui fera plaisir aux fans s'ils n'ont pas déjà été comblés par ce jeu.

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques