5.5/10

Mindjack - Test

Ceux qui trouvent la carte de la technologie et du mind jacking séduisante en seront pour leurs frais. Mindjack n'est qu'un énième jeu de tir à la troisième personne. Pas le meilleur, pas le plus mauvais. Assez vite ennuyeux quand on le compare à la concurrence.


DR.
Dans Mindjack, on incarne Jim Corbin, un agent spécial, vraiment très spécial, puisque capable de prendre le contrôle d'autres individus, ou de les influencer pour les rallier à son camp de façon inconditionnelle. Il est tellement fort qu'il parvient même à convaincre les programmes informatiques (même s'il semble oublier dès les premières minutes du jeu qu'il pourrait utiliser ce pouvoir pour ouvrir des portes protégées par des verrous informatiques...).

Derrière cette capacité fantastique et terriblement fun (on se souvient de Prototype et du trip lié), à défaut d'être originale (Messiah et cie), pourrait se cacher un gameplay bien sympathique, rendant le jeu attrayant par lui-même. Malheureusement il n'en est rien. La possession et la prise de contrôle ne sont pas vraiment au cœur du jeu, on s'en passe assez vite, tellement dans ce jeu de tir à la troisième personne il est plus efficace de se concentrer sur le premier personnage. Éventuellement on va de temps à autre animer un pantin pour nous aider, mais ce sera bien tout.

Le pitch du jeu devient alors son principal point faible. L'univers du hacking informatique n'est qu'une promesse en l'air. Il ne sera finalement question que d'action et de tir.


DR.
Pour cela, on va être servi, le jeu est découpé en scènes dans lesquelles on passe de combats en combats, avec de temps en temps un boss. La plupart du temps il s'agit de dérouiller des armées complètes, qui arrivent par vagues successives. En bon héros que nous sommes (aidés de coéquipiers), il ne sera bien entendu jamais choquant de réussir à faire la peau à des dizaines de soldats d'élites en armures, alors qu'on a un pistolet au départ, et un blouson... Il faut dire que les vilains sont vraiment idiots. Quand on se met à couvert, ils se contentent d'attendre eux aussi à couverts. Ils sont pourtant plusieurs, mais aucun ne penserait à nous prendre à revers. Oh que non ! C'est même plutôt l'inverse qui va se produire : on va laisser notre coéquipier essuyer les tirs pendant qu'on va faire le tour de la salle, et tirer sur les pauvres mecs qui n'auront même pas la présence d'esprit de se retourner. Argh !

Si la prise en main est facile, Mindjack est l'un des rares jeux où il n'est pas inutile de jeter un œil à la notice au départ. De plus la maniabilité du jeu, si elle n'est pas mauvaise, est loin d'égaler d'autres jeux récents. On ne peut que sauter au dessus de certains éléments de décors, la course n'est pas aisée, le tir est un peu approximatif... On se sent involontairement bridé dans un jeu qui faisait pourtant la promesse de prendre possession des esprits des autres, donc de pouvoir aller plus loin que jamais.

Au final, je ne sais pas si les autres testeurs Krinein seront d'accord avec moi, mais je dois dire que Mindjack est un peu faiblard, mais surtout très décevant. Les ambitions affichées ne sont pas du tout atteintes. A l'image du graphisme monotone et sans saveur, le jeu peut rapidement ennuyer...

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques