9/10

Modnation Racers - Test

Très bon jeu de Kart, précis et fun qui propose, en plus d'un design parfaitement mignon et maîtrisé, des options d'édition parfaites pour les grands créateurs comme pour les petits. On regrette uniquement des temps de chargement très pénibles. Sinon c'est magique et voué à un plaisir infini.

Lors de l'E3 2009, on nous présentait le Playstation Move avec une démonstration de l'éditeur de circuit d'un futur jeu de Kart qui allait faire du bruit. Alors que l'accessoire de Sony se retrouve annoncé pour l'automne 2010, voila que Modnation Racers pointe timidement le bout de son nez pour s'annoncer comme la dernière exclusivité en date de la console de Sony. Qui plus est, il se présente donc tout seul et en avance du joujou miracle à détection de mouvements. Il faut donc supposer dans ce choix de planning que le jeu possède ses capacités propres pour rivaliser avec les déjà très populaires titres du genre que sont Mario Kart Wii et plus récemment Sonic & Sega All Star Racing. Observons de plus près.

On pourrait croire effectivement à un coup de marketing un poil en retard pour damer une partie de la communauté de karters à Nintendo, le jeu de Sega n'ayant pas eu les resultats escomptés sur les chiffres en question d'une base de fans assez forte pour ne pas se laisser fourvoyer. Et pourtant le jeu est particulièrement
bon et jouissif, mais cela ne suffit pas quand on a dix ans d'expertise et de saupoudrage d'étoiles dans les yeux des joueurs. Toutefois, Modnation Racers est différent. Une fois de plus, on va jouer la carte de la console HD mais pas uniquement en ce qui concerne les graphismes. Car après tout, on a vu que ceux de notre ami le hérisson n'ont pas suffi à convaincre les aficionados de la première heure. Et à ce niveau là, disons que le jeu est plutôt bien fait mais qu'il ne regorge pas non plus d'un sens de l'esthétique waou. Non, certes. Par contre là où l'on reconnait l'intérêt de la procédure, c'est dans l'habillage des textures, la variété des couleurs et la précision des tons qu'arbore le soft de United Front Games et en un mot dans son design parfaitement maîtrisé. Au-delà d'une composition proprement hallucinante, les effets de carrosseries, les crissements de pneus, les différents bitumes et revêtements sont particulièrement bien réalisés et tout en s'intégrant à un univers loufoque et bon enfant, ils y apposent les petites touches de réalité qui en font un soft à l'univers vraiment bien pensé et complet.

Rien que le hub par lequel on passe pour accéder à tous les différents événements et modes de jeux est un moment de fraicheur. Et c'est sans compter sur l'interface légèrement tribale et pop art que nous propose le soft qui ajoute elle aussi son petit
grain de créativité à un joli bébé. C'est d'ailleurs l'enfant avoué d'une gestation très Sony puisqu'on y retrouve l'équivalent d'un Sackboy comme compagnon de route. Et si ici, il n'y a pas de coutures à arborer fièrement, le jeu des autocollants et textures reste quasi identique à ce qu'on connait déjà de cette belle époque innocente où nous découvrions Little Big Planet. Le fonctionnement en est donc plus que similaire et pourtant là encore on retrouve une très belle capacité à s'adapter à son sujet. Car si l'univers est enfantin et pousse les possesseurs du jeu à aller toujours un plus profondément dans l'immersion communautaire, Sony n'en a pas oublié pour autant qu'il s'agit d'un jeu de Kart et non d'une simple interface universelle au même titre que LBP était un jeu de plateforme particulièrement agréable à jouer. Et si pour ce dernier le multijoueur devenait vite nécessaire pour ne pas s'ennuyer, ici, on a à notre disposition un mode solo déjà bien complet avec coupes et histoire, présentateurs télé loufoques et rebondissements. De plus, la conduite n'est pas d'une facilité extrême et vous demandera une exigence toute particulière lorsque les premiers échelons de la compétition MRC seront passés. Peu de chance laissée au hasard ici. C'est techniquement appréciable pour un jeu au demeurant très fun. Et c'est probablement ce qui le rend passionnant.

Le tout est saupoudré d'humour, d'une touche de sérieux avec des armes qui correspondent à de la destruction massive organisée, des boucliers plus ou moins puissants pour se protéger, des raccourcis, des défis et tout un tas d'ingrédients qui
proposent un univers varié et savoureux. Et bien sûr cet univers devient infini grâce à des éditeurs de personnages, de circuits et de mods qui sont très faciles d'utilisation (largement mieux organisé qu'un LBP par exemple).   Chacun de ces modes d'édition possède des raccourcis pour créer foison de ces nouveaux environnements en un clin d'œil ce qui n'est pas pour déplaire au néophyte en quête de consommation d'expérience de jeu. Et puis après tout, tout le monde n'est pas créatif.  Un gros point noir toutefois au tableau d'un très bon soft en la présence de temps de chargements tout simplement pénibles et qui gâchent un peu le plaisir d'attendre pour le transformer en frustration. C'est bien dommage car les courses,  si elles s'enchainaient dans un délai correct, nous pousseraient à nous scotcher la manette sur les mains pour être sûr de continuer de manœuvrer en dormant.

Pour résumer, c'est du très beau travail que l'on retrouve là et surtout une proposition de jeu infini pour les amateurs de course comme pour les joueurs moins exigeants et/ou plus axés casual gaming social. A noter toutefois que dans des niveaux un peu plus élevés ça ne rigole pas au niveau conduite mais il y a tellement de choses à faire et à regarder. Et ca a le mérite d'être aussi loufoque que la somme de ses participants ce qui est toujours un plus.

A découvrir

Lost Planet 2 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques