7/10

Monster Hunter 3 - Ultimate - Test Wii U

Attention, jeu monstre en approche ! Avec deux opus apparaissant en même temps sur les étalages (épisodes 3DS et Wii U, similaires à quelques détails près), la série risque encore de faire parler d'elle et d'exploser les compteurs ! Nintendo en est conscient, et propose d'ores et déjà des bundles consoles + jeu pour les fans qui attendaient Monster Hunter pour sauter le pas. Hop, plus d'excuse, vous avez tout dans la même boîte ! Mais peut-être êtes vous comme moi, et que vous n'avez jamais touché un Monster Hunter. Par exemple, si vous n'avez jamais eu de PSP, hé bien vos chances d'avoir connu un épisode de la série tombe à 50%. D'autres titres sont sortis sous la même bannière, notamment sur Playstation 2, mais le plus notable pour nous, européens, fut certainement celui porté sur la Wii. Un épisode qui nous intéresse ici particulièrement, puisque la version Wii U n'est en fin de compte qu'un remake de celui de sa grande soeur - à ceci près que le "ultimate" ajouté au titre n'est pas là pour faire joli. 


DR.
Un scénario de Monster Hunter, c'est un peu comme celui d'un Mario Bros. : on ne s'embarrasse pas de considérations superflues. Ici, vous êtes un chasseur, et vous traquez des monstres, on fait difficilement titre plus explicite. Un éditeur relativement bien fourni est à votre disposition pour créer un personnage de toutes pièces, homme ou femme, et vous voilà lâché dans le bon petite village de Moga. Les locaux rencontrent certains problèmes avec une belliqueuse créature, évidement de grande taille, et vont donc vous mettre à contribution pour renforcer le village et améliorer leur vie quotidienne. Inutile de penser s'attaquer à la grosse bestiole directement, MH est un jeu de sueur, de technique, d'analyse et de glande - la recette miracle pour dépenser des centaines d'heures sur le jeu, vous diront certains.


DR.
Le premier contact est d'ailleurs particulièrement rébarbatif, et pourtant le jeu ne vous lâche pas tout seul dans la nature. Vos premières chasses seront encadrées par une sorte de tutoriel particulièrement bavard et pas forcément limpide. Changer son équipement, sauvegarder ? Des actions que l'on pensait trouver facilement dans le premier menu venu mais qu'il faudra probablement chercher un peu. Le pire étant de s'habituer aux commandes du jeu : on dégaine avec le bouton X, on attaque avec X et A, on rengaine avec Y, et ce même bouton peut servir à utiliser des objets. Vous le pressentez : les premières heures, on se goure facilement et on crame la méga-potion que l'on avait gardé de côté. Et puisque vous n'êtes pas censé avoir trouvé le menu pour changer l'équipement, vous allez vous coltiner le duo épée / bouclier qui va se révéler dans un premier temps particulièrement frustrant. Là est tout le seul de MH : votre personnage a beau faire des gros moulinets dans tous les sens, il faudra faire très attention à son placement pour espérer toucher l'adversaire. Et c'est plus facile avec certaines armes qu'avec d'autres.


DR.
Ce qui nous permet d'aborder le contenu pléthorique du jeu. Chaque mission de chasse remplie à bien vous octroiera de l'argent, des matières premières (si vous prenez le temps de les récolter) et diverses autres récompenses. De quoi améliorer son équipement ou tout simplement le crafter, en sachant qu'il existe plus d'une dizaine d'armes différentes. L'artisanat est également l'occasion de créer toutes sortes d'objets de soutien, comme des potions de soin ou des pièges. En définitive, au fur et à mesure de notre avancée, on s'aperçoit que la dimension craft est tellement immense qu'elle peut justifier des dizaines d'heure de glande éperdue, à récolter les composants nécessaires - ce qui n'est pas sans nous faire penser aux MMO contemporains, à ceci près que l'on oublie totalement le concept d'expérience et e passage de niveau, tout est défini par ce que vous portez et par l'étendue de votre skill


DR.
Et du skill, il faudra en trouver. En premier lieu, trouver l'arme la plus adaptée à son style de combat, histoire de ne pas se faire dérouiller par le premier machin venu. Ensuite, une connaissance approfondie des rouges du gameplay et du comportement des monstres est une nécessité absolue, tout du moins pour les plus gros - ceux-ci pouvant faire plusieurs fois votre taille. Chacun dispose de plusieurs attaques et devra être abordé de manière différente selon la situation, en sachant que la plupart sont assez coriaces (10 à 20 minutes pour les affaler) et ne se gênent pas pour fuir dans une autre zone. ON se prend au jeu : on commence par dépenser quelques minutes à observer, puis à traquer la bête sans relâche jusqu'à ce qu'elle traîne la patte, synonyme d'une mort proche (hé oui, pas de barre de vie). En tout, 70 monstres sont à découvrir, soit un peu plus que la version Wii de 2010. 


DR.
Parlons-en de cette version Wii ! Outre l'augmentation du contenu (types d'armes en plus, nouveaux monstres), le jeu subit un lifting HD bienvenu mais diablement perfectible. Les textures et les environnements oscillent entre le "assez joli" et le "carrément moche", mais le jeu se rattrape sur les animations globales qui sont très nombreuses et très réussies. La mablette s'adapte parfaitement au gameplay grâce aux deux sticks et à l'écran tactile (paramétrable), et une fonction de recadrage de caméra sur le gros monstre chassé a même été incorporée (c'est pas du ciblage pur et dur mais c'est déjà mieux que rien, les mouvements des monstres sont parfois difficiles à suivre). Le mode Online est évidemment de la partie, et deviendra un véritable trou noir dès que l'on y aura posé le pied. Quel plaisir de partir dans la cambrousse avec trois inconnus pour taper du monstre et tenter de créer des stratégies vouées d'ores et déjà à l'échec ! Des copains disposant de 3DS et du jeu pourront même s'incorporer à l'aventure, en local, ou bénéficier de la connexion internet de la console de salon pour partir également sur le Online, la fonctionnalité étant absente de la version portable.

J'oublie quoi ? Peut-être de parler des temps de chargement un peu long parfois, mais globalement Monster Hunter est loin de l'image "jeux pour ados" que je me faisais jusque là. C'est un titre technique, chronophage, mais qui aurait gagné à être repensé en terme de contrôles et d'aspect graphique (la patte Wii se sent à chaque moment). Néanmoins une très bonne adresse, pleine de convivialité, de contenu et de challenge.


DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques