4/10

MySims Kingdom - Test

A l'image de son prédécesseur, un jeu à l'intérêt assez limité, malgré quelques bonnes idées et quelques mini-jeux assez sympathiques.

Un an après MySims, Electronic Arts remet le couvert avec les mêmes assiettes et la même argenterie un peu datée. MySims Kingdom répond du même principe que son prédécesseur , conservant à la fois les qualités et les défauts.


Après une petite phase règlementaire de création de personnage (des yeux, une tignasse, et un survet' feront l'affaire), vous voici dans votre belle bourgade. Mais en moins de temps qu'il n'en faut pour baisser la musique du soft, assez gonflante, voilà qu'un « machin non identifié » dépouille la ville de son mobilier. La maire est catastrophée, mais heureusement, le Docteur F est là pour résoudre les problèmes ! Il vous remet d'abord un pistolet extracteur, qui vous permettra de synthétiser les essences à partir des objets encore en place dans votre ville, un arbre, une fontaine, un poteau, etc. Ensuite, il ose vous confier le processeur, une espèce de marmite où vous pourrez mélanger vos essences et créer des objets à placer dans votre ville, comme un parterre de fleurs. Chaque couple d'essences est susceptible de donner plusieurs objets différents selon la façon dont vous les agiterez à l'intérieur du processeur, à coups de stylet. Cette action représente un peu le fil rouge du récit, puisqu'il vous faudra partir à la recherche des différentes essences (onze variétés possibles) et découvrir ce qu'elles peuvent vous donner. Il y a pas mal de combinaison, et donc pas mal de choses à faire.
Ce ne sera pas pour autant votre seul activité. Suite aux évènements malheureux que la ville a connue, les habitants auront toutes sortes de problèmes qu'il vous faudra résoudre d'une manière ou d'une autre. Par fois, ceux-ci occasionneront des mini-jeux de différentes factures (Matchs de tennis, parcours de canoë, distribution de légumes, etc), à la jouabilité souvent approximative. Néanmoins, faire de bons scores permet de gagner de l'argent et donc de pouvoir acheter, par exemple, de l'ameublement pour votre propre maison.
Oui, vous pourrez agencer votre intérieur selon votre bon vouloir et, pourquoi pas, y accrocher une tête de cerf !
L'intérêt de MySims Kingdom est donc de pouvoir aménager votre ville et votre maison à votre bon vouloir. Pourtant, une telle entreprise se révèle en fin de compte pas mal ennuyeuse. Déjà, une bonne partie des mini-jeux sont sans grand intérêt ou d'une jouabilité frustrante. Mais en plus, le terrain de jeu est très vaste, très vide, et votre personnage très lent ! Les allers-retours sont ainsi pénibles, les nouveaux environnements débloqués (par exemple, quand ce fichu marin accepte enfin de vous amener sur l'autre berge) sans grand intérêt (puisque très vides), et l'aspect décoration extérieur et intérieur perd de son intérêt à la longue (car les quêtes liées à l'histoire principale sont en plus très vite retournées). Le mode multi permet quant à lui d'affronter un copain (qui possède le jeu) à quelques mini-jeux, donc pas grand-chose de plus à mettre dans la balance.

MySims Kingdom ne redorera pas le blason de la série sur Nintendo DS, après un premier épisode en demi-teinte. Le jeu se révèle assez ennuyeux malgré quelques bonnes idées et un principe de personnalisation assez vaste (mais pas autant que l'on pourrait l'espérer un jour, hélas).

A découvrir

Zenses Océan - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    21/11/2008 à 18h41

    Répondre

    c super se jeu et trrop bien

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques