5.5/10

Oxenfree - Test PC

Une fois par semaine, Epic, la nouvelle plate-forme de vente de jeux vidéo sur ordinateurs, ne propose pas moins qu'un jeu gratuit. Courant mars dernier, c'est l'intriguant Oxenfree qui était proposé. Une aubaine ? Un peu.

Présenté comme un jeu narratif à scénarios alternatifs, avec une teinte de paranormal, développé en partenariat avec le studio Skybound (The Walking Dead), et doté d'une palette graphique originale, Oxenfree avait beaucoup pour plaire.

Bien que l'intrigue démarre doucement, le cadre et l'ambiance utilisés d'une bande de 5 jeunes qui partent faire une petite virée sur une île porteuse d'une ancienne base militaire, ont tout de suite quelque chose d'envoûtant. De même, malgré un manque certain de présentation des commandes, on se débrouille en tâtonnant pour prendre en mains les différentes actions, notamment l'accès à la carte de l'île (pour information, on y accède en appuyant sur la molette de la souris).


Une virée entre potes sur île qui mêle le fantastique aux dialogues alternatifs.

Un peu déroutés par l'abondance des dialogues et la rapidité de l'élocution des talentueux acteurs et actrices pour les francophones anglophiles mais non bilingues que nous sommes, on est quand même pris par l'histoire et notre curiosité nous pique pour nous pousser à continuer le jeu. En avançant plus avant dans l'affaire, on regrette l'absence de réelles phases de jeux, limitées à de simples choix de dialogues et à quelques actionnements de machines ou réglages de radio. Mais on est frappé par les scènes angoissantes qui ponctuent régulièrement Oxenfree, poussant ainsi avec brio le jeu vers les limites d'un thriller fantastique, sur le thème d'une faille temporelle.

Si le style graphique assez pastel et tout en douceur porte bien l'aventure, on se lasse néanmoins de devoir arpenter un peu trop souvent et longuement les chemins de l'île, sans autre but que d'aller d'un point à une autre. Quelques raccourcis de déplacement n'auraient pas été de trop, surtout pour récupérer les lettres perdues à collecter. Un chapitrage en fin de jeu ou l'existence d'unités de sauvegardes multiples n'auraient pas non plus été de trop pour offrir une véritable rejouabilité. Devoir recommencer tout le jeu, même s'il est court - trop court d'ailleurs, à peine 5H - juste pour essayer les différentes fins est trop rebutant, surtout vu l'abondance des dialogues qui restent difficiles à suivre, même avec les sous-titres, vu leur vitesse.


Peu d'actions de jeu, si ce n'est bidouiller une radio, récolter des lettres et activer quelques mécanismes.

Conclusion

Malgré tout, Oxenfree reste une aventure plaisante, qui aurait largement pu faire un excellent film à défaut d'être un bon jeu vidéo, qu'on ne regrette pas d'avoir expérimentée puisqu'elle était gracieusement offerte. À réserver néanmoins aux amateurs de jeux narratifs ou visual novels


Aucun mécanisme de rejouabilité et devoir tout recommencer pour essayer les alternances...

Partager cet article

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques