6.5/10

Papo & Yo - Test PSN

Papo & Yo, c'est l'histoire d'un jeune colombien, Quico, de son ami le petit robot Lula, mais surtout de sa relation avec Monstre, croisement improbable entre un rhinocéros et un Malabar.
Pourtant, sous couvert d'une amitié candide entre un garçon et une bête énorme, Papo & Yo est une métaphore de l'enfance de son créateur, Vander Cabellero, et l'illustration d'un sujet difficile : l'alcoolisme et la violence familiale.
Le jeu commence d'ailleurs avec un mot de ce dernier, remerciant sa mère, ses frères, et ses soeurs de l'avoir protégé de son père. L'implication personnelle à l'origine du projet est donc évidente dès le départ, mais aurait certainement gagnée en efficacité en étant révélée qu'à la fin.


DR.

Quico sert fort son jouet, réfugié dans l'obscurité d'un placard tandis que son père marche lourdement dans le couloir. Sa cachette semble sûre, mais le jeune garçon préfère s'évader dans son imaginaire en traversant un graffiti à la craie. Il se retrouve alors dans une ville aux accents sud-américains, petites maisons colorées abimées par le temps, soleil aveuglant et musique latino-expérimentale. Des compositions de cordes et de percussions envoûtantes et réussies qui donnent un plus au charme si particulier de l'oeuvre.
Car vide de toute trace humaine, l'univers silencieux de Quico est simplement rythmé par la musique de fond et les bruitages un brin loufoque des divers mécanismes activés. Heureusement les apparitions furtives d'une fille jouant au chat et à la souris avec notre héros égayent parcimonieusement l'aventure.


DR.

Notre héros la débutera seul, commençant par interagir avec les divers tracés de craie dessinés sur les murs. Tirer sur un levier ou une corde pour découvrir un escalier, appuyer sur un interrupteur pour ouvrir une porte, tourner une clé pour qu'une maison bouge d'elle-même en sautillant ou volant, ou déplacer encore des habitations en repositionnant de simples cubes. Des actions un peu répétitives mais qui évolueront durant les quatre heures de cette courte aventure, notamment grâce aux apparitions de deux compagnons de route.
Le premier est Lula, petit robot ailé jaune qui, tel un jetpack, permet à Quico de sauter plus loin, mais aide aussi le garçon à atteindre des interrupteurs difficiles d'accès. Un ami fort utile qui ne pèse cependant pas bien lourd à côté de Monstre, une grosse bête à corne rose orangée qui suit notre ami après leur rencontre, mais que Quico devra surveiller avant de l'emmener voir le Chaman afin de le guérir.


DR.

Car Monstre, bien que d'apparence pataude, facilement attirable avec des noix de coco et servant ponctuellement de trampoline durant son sommeil, à une addiction aux grenouilles empoisonnées. Ainsi, dès qu'elles apparaissent, Monstre devient incontrôlable et se jette sur elles pour les engloutir, se transformant en une bête féroce, enflammée et rouge de colère. Il n'a alors plus qu'un objectif : attraper Quico pour lui faire du mal, le projettant dans les airs comme une vulgaire feuille jusqu'à ce que le garçon réussisse à le calmer avec un fruit pourri.
Il faudra cependant utiliser ses faiblesses pour progresser dans le jeu et accomplir cette quête, ce que vous devriez faire sans réelle difficulté car Papo & Yo est une histoire interactive avant un véritable jeu de plateforme,


DR.

Papo & Yo fait parti de cette liste de "petits" jeux à part. Une durée de vie courte mais un prix réduit, une réalisation et une modélisation un peu limitées et quelques problèmes techniques (bugs de collision et ralentissements), mais pourtant un véritable univers bercé par une musique captivante et une histoire poignante. Même si cette dernière, trop personnelle peut être, aurait pu être présentée avec plus de subtilité afin de laisser s'exprimer librement l'allégorie vidéoludique.
En sommes, un jeu atypique qui a le mérite de transformer un sujet lourd en parabole ensoleillée.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques