Paris Hackathon 2012 : déroulement et résultat


Isart Digital nous accorde quelques minutes
King.com ayant eu l'amabilité d'inviter la presse au lancement de la compétition, Krinein a eu le plaisir de rencontrer l'équipe, le jury et les candidats. Très peu de temps ayant été laissé entre les présentations de la façon de travailler chez King.com et le top départ du Hackathon, c'est dans l'agitation que nous avons pu saisir quelques minutes les étudiants d'Isart Digital et recueillir leur témoignage. Souriants, détendus, les un(e)s sont en deuxième et troisième année de design et programming, les autres en troisième année de game design et le dernier en première année cinéma. Ils et elles sont habitué(e)s à ce genre d'exercices et l'apprécie, d'où la zen attitude.

Un peu comme nous, c'est dans l'agitation, via la rumeur et le forum de leur école, qu'ils ont appris l'organisation du Paris Hackathon 2012, à peine 15 jours à l'avance. Les administrations des établissements seraient-elles frileuses ou est-ce tout simplement ainsi que fonctionne une école des métiers du jeu vidéo ? Chez Créajeux, en tout cas, ils ont fait un petit encart sur le site. L'anecdote est amusante quelle qu'en soit l'explication : il est bien agréable de voir qu'on ne prend jamais vraiment trop au sérieux dans le JV, où que soit notre branche.


Partir se réunir à l'écart, ça leur a réussi.
Après leur avoir souhaité bonne chance, ils et elles ont parti(e)s s'installer, en découvrant avec surprise qu'il n'y avait pas de thème et que leur création serait complètement libre (à ce détail près qu'elle doit être adapté aux supports de King.com). Ca, ce n'était pas tout à fait habituel, mais après tout, quel fou se plaindrait d'être totalement libre ?

Certaines équipes sont déjà à fond dans leurs ordinateurs, d'autres discutent à leur table, d'autres enfin vont se réunir à l'écart, tous et toutes sous nos regards curieux, dans un léger bruit de fond qui ne les incommodent aucunement. Quelques bouteilles d'eau et barres de céréales, voilà ce qui les attend pour 22H précisément (et non 24).

 

Et le gagnant est.... l'ENJMIN


Présentation du jeu
Après ce véritable marathon, après trois-quarts d'heure de présentation, trois-quarts d'heures de délibération, samedi à 16H10, c'est Rudy Pons, Martin Bussy-Pâris, Morgane Berthou, Rémi Boutin et Arthur Prudent de l'ENJMIN (seul établissement public parmi les cinq) qui ont été déclarés vainqueurs par le jury. Avec Blobz Rescue, un jeu haut en couleur, consistant à mettre des tas de petites bêtes au refuge afin de les sauver d'un gros vilain monstre, ils ont réussi à sortir du lot, malgré un départage très difficile selon les membres du jury (voir déclarations ci-dessous). Le choix fut si difficile qu'une deuxième place fut même attribuée à SupInfoGame qui verra son jeu, Gold'n cheese, également présenté au Paris Games Week fin octobre, alors que ce n'était pas prévu.


Ils n'ont pas eu que des médailles...
Avant les résultats, Rudy, Martin, Morgane, Rémi et Arthur confiaient qu'ils étaient très contents d'avoir participé à cet exercice, même s'ils ne gagnaient pas, et qu'ils aimaient vraiment travailler ainsi en équipe. Décidément, ils sont zens jusqu'au bout ces étudiants. On imagine donc à quel point ils devaient être encore plus contents à 16H10. Bravo à eux et à tous et toutes les participant(e)s.

Voilà, chers amis lecteurs/trices, ce à quoi pouvait ressembler, de l'intérieur, un hackathon. Le prix sera remis en grande pompe au Paris Games Week. Si ça vous intéresse, vous pourrez donc découvrir leur petit bijou là-bas, le 31 octobre prochain, avec en prime, celui de SupInfoGame.

 


Bravo à toutes et à tous !

 

Crédits : déclarations

Nous sommes ravis du succès de cette première édition du Paris Hackathon 2012. Cela est très encourageant pour l'avenir. Le choix du gagnant fut vraiment très difficile tant les projets étaient bons et créatifs. Nous tenons à féliciter tous les participants et en particulier l'école Enjmin que nous retrouverons lors du Paris Games Week pour la remise des prix." (Stephane Kurgan, PDG de King.com).

"Nous sommes enchantés d'avoir participé à ce Hackathon. Ce fut une merveilleuse expérience pour nous. Cela nous a permis à la fois de montrer à des professionnels le fruit de notre travail, de nous comparer à d'autres écoles et de pouvoir réaliser notre rêve d'entrer dans le secteur du jeu vidéo. Merci à King.com pour cette fabuleuse aventure !" (les gagnants Rudy Pons, Martin Bussy-Pâris, Morgane Berthou, Rémi Boutin et Arthur Prudent)

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • nazonfly

    22/09/2012 à 21h15

    Répondre

    Je vois pas trop où est le hack là dedans.http://jeux-video.krinein.com/-25620/pa ... 19662.html

  • Islara

    23/09/2012 à 12h47

    Répondre

    Ca dépend du sens que tu donnes au mot hack...

  • pastis-mirabelle

    23/09/2012 à 18h13

    Répondre

    Pour ma part, je ne vois pas où est le thon...

  • Islara

    23/09/2012 à 20h41

    Répondre

    pastis-mirabelle a dit :
    Pour ma part, je ne vois pas où est le thon...

    Il doit bien y avoir un jeu King.com avec un poiscaille, non ?

  • nazonfly

    23/09/2012 à 22h02

    Répondre

    Islara a dit :
    Ca dépend du sens que tu donnes au mot hack...


    Il y a plusieurs sens ?

  • Islara

    24/09/2012 à 09h37

    Répondre

    Je ne suis jamais allée vérifier dans un dictionnaire anglais. J'irai voir ce soir si tu veux dans mon harrap's, à moins que tu en aies un.

  • nazonfly

    24/09/2012 à 10h49

    Répondre

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hack

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques