7/10

PES 2011 - Test

PES 2011 illustre sans doute les prémices d'un futur grand jeu de football. En attendant, cela reste un bon titre entaché de défauts qui l'empêchent de prendre la place du roi. La prochaine fois peut-être...

Tous les ans, la même bataille sur les divers forums de football et de jeux vidéo : qui sera le meilleur jeu de foot de l'année ? Et comme tous les ans, les pro-PES et les pro-FIFA s'engagent dans un débat souvent très stérile, à défendre son protégé coûte que coûte. Cette année, la cuvée estampillée 2011 n'échappe pas à la règle et Konami, devenu le challenger depuis la sortie des consoles HD, a du mal à redorer le blason de sa célèbre licence Pro Evolution Soccer. PES 2011 se veut prometteur sur le papier, mais cette année le sera-t-il également sur le terrain? Suspense...

Depuis PES 6, Konami ne sait plus comment retrouver son trône face à la concurrence de FIFA. Chaque année, on nous promet un nouveau gameplay, un nouveau moteur, un réalisme accru, et au final, on se retrouve avec un jeu trop Une présentation des matchs qui a la classe!
Une présentation des matchs qui a la classe!
typé arcade, avec des animations rigides, et un problème de contenu récurrent. Mais cette année, les développeurs ont, semble-t-il, trouvé le chemin de la rédemption. On n'est pas encore au nirvana, mais beaucoup de choses annoncent un retour progressif du roi déchu. Tout d'abord, en lançant le jeu, on peut remarquer un joli travail sur les menus, très sobres, et intuitifs. Les modes de jeux sont à peu de choses près les mêmes que la saison dernière avec en bonus la coupe d'Amérique du Sud (Copa Libertadores) qui n'intéressera sans doute pas grand monde, mais il a au moins le mérite d'être là. Un des bons points également de ce PES 2011 est l'écran de choix des tactiques, très clair, simple à utiliser et plutôt complet. Un atout charme pour les amoureux de plan de jeu. Un très bon point.

Une fois sur le terrain, les habitués de PES 2010 ne seront pas chamboulés, étant donné qu'on se retrouve devant à peu près le même moteur de jeu. Les visages des joueurs sont toujours très réussis dans l'ensemble, la pelouse est réaliste. But? Mais non... Messi!!!
But? Mais non... Messi!!!
Les courses des joueurs sont toujours un peu robotisées, mais l'animation est toujours plus sympathique que dans le précédent PES. Ce qui change surtout, c'est au niveau de la jouabilité. Tout d'abord, le rythme de jeu est plutôt lent, ce qui permet de bien poser le jeu et d'avoir l'impression de regarder un vrai match de foot. On contrôle dorénavant son joueur sur un axe à 360° (enfin!) et la puissance des passes n'est plus assistée (enfin également!). Bref, PES se "Fifaïse" comme lors de la sortie de FIFA 08 on disait que FIFA se "PESïsait". Une bonne chose donc, qui prouve que les développeurs ont compris ce qui plaisait aux joueurs des consoles HD. Malheureusement, il reste encore pas mal de boulot.

En effet, PES 2011 souffre d'un gros problème de réactivité des joueurs contrôlés par l'IA. Les mauvaises langues diront que c'étaient déjà le cas l'année dernière, mais force est de constater qu'il est vraiment frustrant de se retrouver avec des La caméra à un angle un peu bizarre...
La caméra à un angle un peu bizarre...
ailes dégarnies d'appel de coéquipier, ou de centres qui ne trouveront jamais la tête d'un copain, tout simplement car personne ne suit l'action. Alors au final, on tente essentiellement de passer la défense centrale et de déclencher une mine sous la barre. Une fois compris la manière de frapper fort, après quelques drops impromptus, les pralines s'enchainent. Les défenseurs sont bien plus réactifs dans cet opus, mais étrangement, parfois ils laissent passer des actions simples à stopper... Ca sent le manque de réglages au niveau du gameplay. Le plus gros hic concernant de toute manière les gardiens qui enchainent quand même les boulettes : entre les ballons relâchés trop souvent, ou les "je laisse passer... zut c'est cadré" les matchs se perdant sur un but gag sont trop courants pour dire que PES 2011 est LA simulation du moment. Rageant donc encore une fois, car le gameplay au niveau des passes est vraiment très sympathiques.

Cette année, on note l'apparition d'une Master League Online, dans la lignée d'un FIFA Ultimate Team, où on peut faire son équipe de rêve avec des transactions entre les joueurs et des matchs en ligne. Un concept dans le vent donc, qui augmente la durée de vie du titre. Malheureusement, PES et le jeu en réseau ce n'est pas la panacée : les ralentissements sont trop courants pour ne pas freiner l'envie de jouer. On peut toujours espérer un patch pour corriger ce problème, mais connaissant les antécédents de la série sur les modes online, on peut en douter... On se rabattra donc sur une bonne vieille carrière en solo, Master League ou Deviens une légende, qui sont dans une configuration proche de l'année dernière. Toujours ce problème de réactivité des "bots" qui empêche de savourer ce dernier mode où l'on contrôle uniquement son joueur créé.

PES 2011 ressemble donc à une béta d'un futur grand jeu. Cela peut paraître réducteur, mais en suivant le parcours de la série, on retrouve Poussez-vous non mais!
Poussez-vous non mais!
certaines choses dans ce jeu qui sent bon, comme une physique de balle qui donne envie de jouer, mais qui est gâché par des défauts qui rebutent le joueur (l'IA encore perfectible, animation encore un peu sèche, redondance dans les actions de jeu, réseau dans les choux) qui espèrent revoir sa licence brillée. Konami se rapproche petit à petit de la concurrence, et en mettant les bouchées doubles, peut réussir à reconquérir le cœur des joueurs ayant basculé chez l'ennemi juré qui vient du Canada. En conclusion, ceux qui ont supporté PES 2010 malgré ces énormes tares, trouveront ce PES 2011 presque magique. Les autres peuvent se laisser tenter, en se rappelant la bonne époque, mais il serait malhonnête de dire que ce titre est le meilleur jeu de foot de l'année 2010. Et là, plus que la note finale, tout est dit.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    3 commentaires

    • Anonyme

      02/11/2010 à 00h03

      Répondre

      je rejoins un peu riggs sur ma critique, ( qui porte sur la démo PC) : en gros y a du mieux (c'était pas trop dur), on aurait même presque pu s'en contenter s'il n'y avait pas fifa2011


      + graphismes impressionnants, c'est simple c'est le plus beau jeu de foot existant


      + gameplay agréable, les passes en mode manuel ont été bien travaillées


      - encore des problèmes d'IA, notamment sur les ailes, qui rendent l'attaque et la défense déséquilibrées


      - jeu en ligne foireux : j'ai pas pu tester avec la démo, mais tout le monde critique encore la partie réseau (c'était déjà pareil avec pes2010). C'est incompréhensible,  alors que le online de PES6 était très bon (je jouais avec des belges sans un pet de lag).


      En résumé, les fanatiques de PES resteront donc sur leur PES5 (ou mieux, sur sa version améliorée : Winnin Eleven 9 LE)

      D'ailleurs il parait qu'on peut encore jouer en réseau avec les vieux pes... malgré la fermeture des serveurs konami...


      Les moins fanatiques iront vers Fifa 2011,objectivement le meilleur jeu de foot sur pc de tous les temps (et  c'est un ex-fan de pes - jusqu'à pes 6 - qui vous dit ça !)


       


       

    • Anonyme

      20/11/2010 à 13h34

      Répondre

      Voila moi je pensse qu'il y a tout d'abord toujours ce Problème d'arbitrage, beaucoup trop dur, il ne faut pas oublier ke c'est du foot pas de la danse! Ensuite le changement de curseur n'est pas assez Améliorer toujours des sautes de curseur qui nous fait prendre un but parfois. De plus le jeu en ligne que ce soit en coupe, LM ou Exibition aurait du améliorer le système réseaux, en effet même avec 4 barre de réseaux, sa coupe et de ma fote en plus alors que mes autres jeux marche nikel... Cependant PES 2010 dépace toutes mes espérence cette année en effet le mode devient pro, LM en ligne sont très distrayant, le Graphisme est suppert.Mon Plus gros repproche serai cette arbitrage merdique! 

    • Plax

      14/01/2011 à 13h42

      Répondre

      Le niveau n'est toujours pas, le système de passes est trop approximatif, les joueurs pas assez réactifs. Et je suis d'accord,l'arbitrage est vraiment pourri !!! Il y a encore du boulot pour redevenir LA référence du genre.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques