Peter Molyneux - Interview

S'il est une qualité que l'on ne peut pas nier aux jeux de Peter Molyneux, tête pensante des studios Lionhead, c'est bien l'originalité. Et quand il doit présenter sa dernière oeuvre, une simulation de studios de production où le joueur pourra créer ses propres films, Peter n'hésite pas à révéler le secret de sa nouvelle inspiration.
"Il devait être environ cinq heures du matin, je me suis réveillé d'un coup en me demandant pourquoi il n'y avait jamais eu de simulations de films dans le monde du jeu vidéo. J'en ai aussitôt parlé à ma petite amie, qui m'a dit de me rendormir."

Frappé par la Révélation, le concepteur s'est attaché à concrétiser sa vision trois ans durant, et était en mesure ce 28 septembre, dans une salle de cinéma parisienne, de nous présenter un produit fini et très alléchant. The Movies est un jeu très attendu par beaucoup, et Peter Molyneux a tenu à montrer concrètement quelles seraient les possibilités du jeu, de manière plus ou moins convaincante.
Le jeu en lui-même sera divisé en trois parties distinctes, et le joueur pourra se concentrer sur celle qui l'intéresse le plus, Molyneux ayant insisté sur le fait que son jeu n'aura pas de but absolu, mais plutôt celui qu'on lui aura fixé. Il a aussi tenu à mettre en avant le nombre imposant de possibilités offertes par le jeu, qui, il faut le souligner en passant, est graphiquement superbement détaillé, et impressionne comme le fit un Black & White en son temps.

Pour commencer, The Movies est un jeu de gestion "pur et simple", dirons-nous. Avec un budget de départ, il ne tient qu'à vous de gérer votre studio de production d'une main de fer, afin de faire rentrer l'argent et de briller au box-office. Pour cela, vous devrez recruter des agents de maintenance, mais aussi bien sûr des acteurs et des réalisateurs. Tout cela dans le but de tourner des films, en prenant en compte de nombreux facteurs comme l'air du temps ou l'actualité, puis d'assurer leur promotion et leur succès. Il vous appartiendra aussi de faire les recherches nécessaires pour faire évoluer le monde du cinéma, comme la couleur ou les effets digitaux.
Très peu, si ce n'est aucun menu pour gérer cet aspect de The Movies. Une ergonomie que l'on avait promise comme exemplaire, et qui semble bien l'être. Toutes les étapes, du recrutement de personnel au tournage des films se déroulent sans quitter la partie. A nouveau, Peter Molyneux a voulu permettre une prise en main accessible aux plus jeune des débutants, tout en restant assez profonde pour attirer les joueurs les plus chevronnés.
Pourtant, l'on peut se demander si cette partie du jeu ne risque d'être un peu molle, dans la mesure où joueur ne fait pas directement face à la concurrence. Il sera néanmoins possible de voir les films de vos concurrents et de leur voler leurs stars.

Les stars, voici justement le deuxième aspect de The Movies. A vous de les choisir, suivant leur potentiel, de les rendre connues et riches en les faisant jouer dans vos films. Seulement, une fois au top, il vous faudra vous méfier de leurs caprices et de leurs tendances alcooliques ou autres, qui auront un impact sur leur jeu. Il vous appartiendra de gérer leur look, leur salaire, et même leur vie privée. Même si le mot n'a pas été dit, on peut aisément parler de Sims-like.

La troisième partie, de loin la plus intéressante et originale, consiste à créer votre propre film. On se demandait à quoi pouvait bien ressembler ce créateur de produits cinématographique, et surtout comment Lionhead avait pu concilier une gestion simple et une liberté apparemment illimitée (en témoigne le clip ‘You won't Survive' circulant sur le net depuis un moment). L'éditeur de films contient en fait une dizaine de milliers de scènes prédéfinies, souvent tirées de films cultes et surtout modifiables à souhait, suivant l'envie du joueur et le jeu des acteurs. Voulez-vous qu'ils jouent la scène de manière dramatique, comique, ou à l'aide de divers accessoires ? Il appartient à vous d'être créatif et de suivre vos envies. Il vous sera aussi possible d'inclure voix et musiques personnalisées dans vos films qui seront par ailleurs sauvegardés comme des fichiers à part entière que vous pourrez montrer à vos copains ou uploader sur le net.
Si les possibilités sont donc virtuellement infinies, le joueur devra pourtant se limiter aux possibilités offertes par les scènes incluses dans le jeu. Ainsi, impossible de faire sortir un monstre d'une baignoire ou de montrer une invasion de canards, si tant est que la scène n'à pas été incluse dans le jeu.

A ce problème pratique, Molyneux apporte une solution certes bien pratique, mais peut-être quelque peu onéreuse pour le joueur. En effet, il est prévu de mettre The Movies à jour de manière régulière (environ tout les 6 mois), par des add-ons divers, mais aussi par internet. De nouveaux lieux de tournages, de nouvelles scènes prédéfinies, mais aussi de nouveaux modes de jeu sont envisagés. Molyneux a envisagé un mode co-opération permettant de créer ses films à plusieurs via le net ou même, dans un futur encore flou, de permettre au joueur d'intégrer des décors via webcam.
Dans le but de stimuler la créativité des joueurs (et concrétiser un de ses rêves), le développeur de Fable a aussi parlé d'un concours de court métrages sur le net dont le vainqueur verrait son film adapté en prise de vue réelle par un 'very famous Hollywood director'...

"J'espère que sa sortie n'est que le début pour The Movies, et non la fin", a déclaré Peter Molyneux lors de son discours. C'est effectivement l'impression que l'on a en entendant tout ce qui a été prévu pour le jeu. Mais plus que tout, c'est l'aspect révolutionnaire du soft qui laisse songeur. Tout est fait pour que la limite entre le loisir virtuel et le concret soit oubliée, notamment par le fait que les films que vous créerez dans le jeu soient visibles en dehors de celui-ci. Lionhead Studios continue sa politique d'innovation, et ce ne sont pas les prochaines sorties au programme (à savoir Black & White 2 et Fable : The Lost Chapters) qui démentiront ce fait. Quant à savoir si le jeu en vaut la chandelle, réponse en novembre.

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Anonyme

    11/02/2006 à 16h19

    Répondre

    a noter que malheureusement the movie ne serat pas adapté sur console comme il était initialement prévue. La faiblesse des ventes PC est la raison invoqué par l'éditeur.

  • kenji

    11/02/2006 à 16h31

    Répondre

    Yep dommage que le jeu ait fait des ventes décevantes mais en même temps les jeux PC à 60 euros ca comence à lourder.

  • Anonyme

    11/02/2006 à 23h23

    Répondre

    les jeux PC sont descendent tres vite dans les prix maintenant. Surtout comparé au jeux console. La gamme pas cher de la PS est a 30 euros et 15 euros pour les jeux vraiment ancien.

  • kenji

    11/02/2006 à 23h54

    Répondre

    C'est normal, le marché de l'ocaze dégringole très vite sur PC car beaucoup l'achètent, l'installe, dl le crack et revendent le jeux. Seuls les jeux online nécessitant une clé de cd spécifique ne sont pas très touchés par le piratage.

  • Umbriel

    03/10/2007 à 10h42

    Répondre

    Jeu carrément sympa.  Les débuts sont assez simples mais ça se complexifie assez rapidement.


    J'avais un peu peur qu'il soit réservé à une certaine élite, mais non, c'est assez simple, tout est bien expliqué au fur et à mesure.


    Bon, j'y retourne, j'ai 2 films en cours de tournage et un en post prod !!  

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques