8/10

Pikmin 3 - Test Wii U

Voici donc, enfin, la sortie pivot de 2013 promise par Nintendo sur sa mal-aimée Wii U. La série, déjà forte de deux opus très appréciés sur GameCube, se dote aujourd'hui d'une troisième itération vouée à relancer les ventes de la machine, ou au minimum alimenter les heureux possesseurs qui n'avaient rien à se mettre sous la paluche depuis plusieurs mois. Et ce, en attendant les licences fortes entraperçues pendant l'E3 2013. L'effet ne s'est pas fait attendre, et la Wii U a déjà connu un sursaut dans ses ventes sur l'archipel nippon. Pikmin 3, le sauveur ?


DR.
Difficile à décrire, la série nous fait penser à une sorte d'action-RPG couplé à de la stratégie temps réel. Les héros sont de véritables bras cassés qui ne sont bons qu'à une chose : réduire en esclavage les Pikmins, ses petites bestioles affables et désespérément serviables. Collantes à souhait, celles-ci suivent aveuglément votre petit astronaute jusqu'à ce que ce dernier se décide à les jeter sur un objectif : un obstacle, un ennemi, un machin à ramasser. Simple dans l'idée, la mécanique du jeu vient se complexifier avec les différentes races de Pikmin, chacune ayant sa spécificité et donc son utilité propre, et la gestion globale de la population. Avec un Pikmin, vous n'irez pas loin, mais avec une armée rien ne saura vous résister. Et pour accroître vos rangs, il faudra veiller à ce que vos petits protégés ne se fassent pas bouffer par le premier truc rampant venu et ramasser les jetons un peu partout pour alimenter "l'oignon" qui fera office de "machine naturelle à Pikmin".  En d'autres termes, il vous faut rassembler le maximum de Pikmin et éviter de les paumer.


DR.
Cet aspect gestion est particulièrement mis en avant par le level design du jeu, assez retors - et donc parfaitement délectable. Votre intellect sera de nombreuses fois mis à rude épreuve, l'obligeant à composer constamment avec les caractéristiques des différents Pikmins (les gros noirs qui cassent tout, les jaunes électriques, etc.) et la population globale. Mais ce n'est pas tout, une session de jeu est régie par la loi du cycle jour / nuit qui fera office de limite de temps. Chaque jour passé consomme une unité de nourriture, celle-ci étant très limitée. Il est donc vital de récupérer tous les fruits qui peuvent être ramassés dans une aire de jeu en un minimum de temps, en optimisant ses actions et en utilisant les trois personnages à sa disposition, ceux-ci pouvant être gérés indépendamment. Bref, pas de quoi s'ennuyer entre les ennemis, les casses-têtes, l'exploration et la gestion de vos Pikmins : le jeu est dense, bien rythmé, se renouvelle constamment, et peut occuper un joueur pendant une vingtaine d'heures. On reconnaît ici la patte de Miyamoto, capable de préserver l'intérêt d'un jeu malgré un recyclage de concepts déjà existants.


DR.
Annoncé en 2008, le jeu a failli sortir sur Wii, mais fort heureusement le changement de direction technique ne se fait pas sentir. Pikmin 3 nous amène à hauteur de ver de terre dans un environnement full HD de bien belle facture, convenablement modélisé et fortement coloré. A la limite pourra-t-on se plaindre de quelques textures moins propres que d'autres, mais dans l'ensemble, le dépaysement est de mise : le jardin est dense, foisonnant, respire la vie, s'anime au son des douces notes de la bande son, relaxante à souhait. Si les contrôles n'ont rien de bien difficile une fois la prise en main digérée, on est en droit d'être un peu déçu par le gameplay. La spécificité de la Wii U, son principal argument de vente, est en effet peu considérée. La mablette ne servira qu'à afficher une carte ou à réaliser certains dialogues entre les protagonistes, pas de fonctionnalité tactile ou asymétrique remarquable à noter. Peut-être qu'il n'y avait rien à en faire avec un concept comme Pikmin. Au moins pourra-t-on libérer la télévision et jouer sur la manette.

Pikmin 3 ne sera probablement pas le system-seller qui permettra à Nintendo de gagner la guerre des consoles, mais sa qualité globale justifie les espoirs que le constructeur a mis en lui. Le jeu est intéressant, bien fichu, agréable à parcourir, et en plus il est un peu écolo - si l'on exclut le fait que les personnages principaux envoient des êtres vivants se faire dévorer par des insectes géants. Etant donné le maigre line-up actuel de la console, impossible de passer à côté, et c'est du tout bon.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques