7/10

Playstation Move - Test

Beau jouet technique qui possède ses défauts, notamment un peu cher en investissement et pas encore prêt pour avoir sa place dans un salon 100% familial. Mais précis, pointu et agréable. Un beau geste bien rond et apprécié. A suivre de près.

En 2006, nous découvrions que les jeux vidéo de salon étaient aussi faits pour être joués debout et même à plusieurs si l'envie nous en prenait. Retour au bon vieux temps des salles d'arcade, mais chez soi et avec cet étrange petit alien blanc entre les mains, le Saint Graal d'une nouvelle génération de joueurs : la wiimote. Et il faut bien avouer que le succès de la Wii, grâce à cette nouvelle façon de jouer bien plus conviviale, en plus d'étendre les frontières du casual gaming, a laissé les révolutionnaires de la HD dans un état de désarroi face aux chiffres de ventes de l'ovni Nintendo. Presque quatre ans plus tard, nous pouvons enfin goûter à ce plaisir simple sur PS3, un plaisir à vous détailler en long, en large et en travers après de nombreuses heures de test...

Oui certes, l'objet en question ressemble à quelque chose de déjà bien connu en
arrondi, en noir et avec une drôle de boule molle au bout. A peu de choses près on pourrait imaginer le bundle découverte proposé avec un jeu sur les aventures de Sailor Moon. Mais avouons-le aussi, la prise en main est aussi plus agréable et il n'y a pas de nunchuk à connecter avec ce drôle de câble peu pratique qui pendouille entre nos deux mains joueuses. On pourra et on devra même acheter séparément l'équivalent pour les jeux à venir utilisant les deux appendices de la console (ou déjà sortis comme la version move de Resident Evil 5 : Gold edition).  Le design est sympathique mais pas glorieux non plus. Heureusement que la maniabilité du dispositif est très efficace donc ainsi qu'une texture très bien pensée pour les efforts longs, Playstation Move à la main. On est par exemple assez content de ne pas retrouver du silicone un peu partout.

L'étrange boule qui offre le positionnement dans l'espace en duo avec la caméra se colore à l'allumage et changera de couleur à foison selon les circonstances. Ce dernier élément peut sembler gadget au plus haut point mais d'après les vidéos déjà
aperçues il pourrait s'avérer très utile. On l'a vu notamment dans la démonstration de Sorcery (sortie prévue en 2011), jeu où votre baguette magique fera également office de potion lorsque vous la porterez à vos lèvres et optera pour la couleur adéquate (au niveau de la boule molle donc) entre rouge pour les soins, bleu pour la mana, ... En soi pour le moment et dans l'éventail des jeux testés il s'agit uniquement d'un moyen de différencier les joueurs ce qui n'est pas plus mal quand on se rappelle les emmélages de pinceaux de la Wii dans les premiers temps. Pour ce qui est de la prévention des accidents ici encore on n'innove pas non plus mais on reste sécurisant avec le port de la dragonne obligatoire.

Parlons donc de la technique même du Playstation move maintenant que les notions d'esthétique (subjectives) sont de l'histoire ancienne. Pour ce faire il faut vous parler des deux jeux qui nous ont été fournis pour le test. On commence donc par Sports
champions
. On pourrait reprocher à ce dernier d'être à l'identique de Wii Sports. Or donc ici il nous semble évident que la convivialité commence par la simplicité et dans ce domaine les épreuves sportives n'ont rien à prouver ce n'est donc ni choquant ni honteux de trouver un concept en commun entre les deux softs. Au travers de six disciplines proposées, ce qui semble peu (mais détrompez-vous donc), vous aurez l'occasion de vous mesurer à l'ordinateur ou à vos amis en prenant bien soin de choisir parmi la dizaine d'avatars présents dans le soft. Ces derniers sont caractérisés par leur nationalité allant du Maori hirsute à la belle baseballeuse américaine. Les quelques clichés en question n'en sont pas moins sympathiques et permettent de donner un peu de caractère à vos affrontements. Au programme ce sera Tennis de table, Tir à l'arc, Duel de Gladiateurs, Freesbee Golf, Volley Ball ou encore Pétanque ; des disciplines plus ou moins élaborées donc. Le premier problème viendra de l'inégalité des épreuves. Après un calibrage tout simple et commun à chaque sport pour vous assurer que le Playstation Move est dans le bon champ de vision de la caméra (la traditionnelle Playstation Eye d'origine de la console), on arrivera au constat intriguant que la précision pré-légendaire du nouveau gadget pour votre PS3 est inégale selon les sports.

En effet, si en plus d'être original le Freesbee Golf (discipline réelle et très agréable à jouer sur terrain) est d'une précision quasi absolue et merveilleuse en plus de vous emmener dans de très beaux environnements HD, qu'ils soient neigeux ou forestiers, le
Duel de Gladiateurs est quant à lui l'occasion de faire des mouvements approximatifs (on exagère un peu, mais en comparaison du sport précédemment cité c'est flagrant) dans des arènes à la limite de la pauvreté graphique. Les deux épreuves n'en sont pas moins appréciables, mais en toute intégrité quelque chose semble mal finalisé. Si la Pétanque est très bien réalisée mais ennuyeuse, on prendra un grand plaisir à smasher son adversaire au Ping Pong malgré une lisibilité de l'écran un peu moyenne en raison de raquettes trop présentes dans notre espace d'action pour bien voir ce qu'on fait. L'ensemble reste très précis (bien plus qu'une Wiimote y compris dans les épreuves moins bien paramétrées, même avec Wii motion plus), beau et très défoulant. Attention à bien vous échauffer quand vous vous prendrez pour un Gladiateur par exemple, car au final c'est bel et bien du sport que vous allez avoir le plaisir de faire sans vous en rendre compte. En effet en plus de très bien spatialiser les mouvements grâce à sa dimension gyroscopique, le Playstation move prendra en compte la vélocité des coups ou des lancers de manière technique. De sport gentillet, on passera ainsi assez vite à compétition acharnée et effort physique réel. C'est donc un excellent constat pour l'utilisation réaliste de l'objet. Du point de vue technique malgré quelques fautes de goûts mineures et un certain va-vite, sur la réalisation des menus par exemple, on est conquis. De plus entre les modes championnat dans chaque discipline et la dimension party game il y a sincèrement de quoi faire avant d'avoir usé le jeu. Sports Champions s'adresse qui plus est à un public un peu plus âgé (plus de 12 ans au lieu de 7 chez Nintendo pour Wii Sports resort), et prend donc une place de choix dans le cadre convivial pour une tranche d'âge un peu moins enfantine. Cela n'empêchera pas vos enfants de jouer non plus rassurez-vous car la caméra peut être adaptée aux plus petites tailles. Malheureusement il ne sera probablement pas possible de jouer de manière mixte (enfants/adultes) pour ces même contraintes à moins d'avoir des marmots qui font votre taille... c'est déjà arrivé.

Start the party est quand à lui un party game tout ce qu'il y a de plus classique avec un petit côté loufoque entre design enfantin à la Wario Ware et émission proprounette aux commentaires rigolos à la Buzz! Quizz World. Au niveau habillage
il tiendrait toutefois plutôt de ce dernier, en plus coloré et mode salon aménagé plus ou moins version Little Big Planet, Sony oblige. En tout cas c'est un mélange intéressant pour le coup et on ne va pas s'en plaindre. Il est de ce fait aussi plus indiqué pour les soirées familiales (à partir de 3 ans). C'est propre, plein de mini-jeux dans tous les sens. Un peu pauvre peut être en nombre de modes de jeux. Toutefois il y a de quoi faire entre sauvetage de poussins à l'éventail, tape-taupe à la massue, découpage de cheveux express, destruction de robots tv, et j'en passe... Il y a ici de quoi s'amuser des heures même tout seul en mode survie ; mode qui consiste à enchainer les mini-jeux sur des périodes non définies et au hasard des choix faits par votre console. C'est un chouilla déstabilisant et par conséquent surtout fun et pour le coup bien qu'anecdotique, le soft est très efficace dans ce qu'il propose. Pour l'utilisation technique du nouveau joujou ce dernier est au dessus de tout soupçon. Il faudra par contre bien se caler sur votre marque de départ à 2m50 minimum comme vous l'explique le tutoriel. Ici c'est plus simple à régler et ça se joue surtout depuis son canapé comme le montre la vidéo promotionnelle que nous avons tous déjà vu au moins une fois. On vous conseille quand même de marquer votre sol une bonne fois pour toute avec un marqueur indélébile. Chez nous c'est déjà fait, car on sent que le Playstation Move va s'installer dans notre vie.

Le constat final est donc très bon. Certes Sony n'invente rien mais il nous donne exactement ce qu'il nous fallait, une Wiimote dotée d'une véritable précision. Il reste également quelques ajustements à faire pour manier le jouet comme il se doit et on attend beaucoup de l'utilisation dans des jeux un peu plus sérieux comme les FPS entre autres. Pour cela il faudra malheureusement attendre 2011 car le premier test rapide sur Resident Evil 5 Gold - Move Edition n'est pour le moment pas concluant.

Le dernier point à noter n'est malheureusement pas positif. En  effet, le pack "découverte" comprend une seule boule à facettes et une caméra. Or certains sports nécessitent deux de ces engins pour bien en profiter. Pour 55 euros et sans jeu, c'est particulièrement dommage. L'investissement initial est donc un peu gros pour la plupart des joueurs et les jeux semblent un peu chers pour leur contenu (environ 30 euros pour chacun de ceux détaillés plus haut). Mais après tout, il faut peut-être rentabiliser l'innovation avant de pouvoir en profiter pleinement. Enfin, jouer à plusieurs en même temps n'est pas encore au programme. Dans la plupart des cas, c'est encore chacun son tour. Voilà quelque chose qu'on n'enlèvera pas à la Wii de Nintendo pour le moment. La maîtrise du 100% convivialité. Espérons que cela suivra chez Sony, et en attendant de mettre la main sur Kinect, on est très content et plein d'espoirs pour notre console HD préférée : la noire. 

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Ange40ch203

    20/01/2010 à 14h27

    Répondre

    J'ai un nom "PS3mote",... en anglais ça se dirai PS three mote comme remote, une télécommande. C'est accrocheur comme ce concept tout nouveau de manette!

  • Anonyme

    20/01/2010 à 14h36

    Répondre

    Le gode intéractif. Franchement, rien ne vaut une vraie manette.

  • nazonfly

    20/01/2010 à 20h11

    Répondre

    PlayDildo semble être un nom tout trouvé.

  • Anonyme

    21/01/2010 à 07h39

    Répondre

    En plus je suis certain qu'il vibrera donc ce sera le VibMote

  • pastis-mirabelle

    21/01/2010 à 18h32

    Répondre

    PlayDildo, ça fait un peu trop pâte à modeler, non ?

  • Anonyme

    22/01/2010 à 02h05

    Répondre

    le vibro-motte ?

  • nazonfly

    22/01/2010 à 09h38

    Répondre

    On sait qu'on est accro à Facebook quand on cherche le bouton "J'aime" pour cliquer sur la dernière réponse.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques