8/10

Pokémon - Version Platine - Test

Des petits animaux chelous qui fonctionnent à l'affectif dans un petit jeu de rôle légèrement bébête, mais tellement efficace qu'on se prend au jeu à tout âge et sans y réfléchir. Un pur plaisir au final et dans la meilleure version possible qui plus est.

Les Pokémons ça commence à remonter à loin, mais leur succès n'a pas dépéri au cours de ces longues années d'exploitation d'un filon qu'on a pu à une certaine époque imaginer comme maigre et sans intérêt. A ce jeu-là beaucoup y auraient
perdus si la franchise en question avait été cotée en bourse, et la voici qui revient plus resplendissante que jamais dans un ultime packaging intitulé Version Platine. Nous en avons vus de toutes les couleurs depuis le début de la saga de Sacha le dresseur de Pokémons il y a une bonne dizaine d'année pour nos contrée occidentales. Il y a eu les versions bleue, cristal, jaune (édition spéciale Pikachu), Rubis, Saphir (Rubis & Saphir également), Rouge Feu, Vert feuille, Or, Pearl, Diamant. Ça ce n'est que pour la saga qui nous intéresse présentement puisque nous avons aussi subi les assauts des Pokemon Rangers sur DS ainsi que du deuxième épisode intitulé Nuit sur Alma. Et maintenant qu'on arrive au métal le plus précieux du monde, on se dit que le chemin à été long et qu'on arrive peut être au bout de la chose après un événement marketing international de haute voltige et de longue durée pourtant toujours bien noté et apprécié des joueurs enfants voire même adultes. Et bien non! Le fillon semble toujours d'actualité puisque Nintendo annonce encore des sorties pour les années à venir. Alors que nous vaut le plaisir de cet épisode intermédiaire parmi tant d'épisodes intermédiaires ?

La réponse est simple, le plaisir ne nous vaut que le plaisir. Et il faut dire que le jeu est de plus en plus équilibré à chacune de ses sorties. La version platine est assez
royale d'ailleurs et c'est avec une grande simplicité qu'on accepte une fois de plus l'aventure du petit garçon ou de la petite fille au nom personnalisable (Knacki pour moi mais je vous oblige pas à être une saucisse hein!) qui veut devenir un grand dresseur de Pokémons. Vous avez dès le début de l'aventure un sidekick à bouclettes que vous pouvez nommer aussi bien Boulet (un choix personnel que j'affectionne particulièrement) que Bibiche mais là c'est franchement trop gentillet. Vous vous rendez chez le professeur qui vous donnera votre premier Pokémon au choix entre trois petites choses toutes mignonnes que sont le Choupi, le Cuicui et la tortue toute mimi.

Les composantes collection et RPG sont ensuite liées à vos capacités à entraîner vos Pokémon en les confrontant à votre guise à tous les différents types d'environnements et de Pokémons sauvages qui y vivent. Vous aurez ainsi l'occasion d'en attraper quelques 493 sortes différentes et les laisser évoluer au fil des niveaux en les accompagnant de leurs capacités techniques et tactiques propres dont il faudra choisir judicieusement la complémentarité avec votre Pokémon et les autres bestioles de votre sac qui étonnament ne s'appelle pas un Pokésac.

On ne s'étendra pas plus que cela sur le jeu que tout le monde connait très bien à ce jour. Par contre sachez que toutes les fonctions que composent le jeu ne
se limitent pas au mode solo, loin de là. Si vous avez une mission claire dans votre aventure à savoir récupérer les badges d'arène et trouver le grand méchant de vos péripéties, vous pourrez à loisir sortir de la trame principale et vous connecter aux multiples options multijoueur qu'offre le soft. Dans les centres Pokémon, au sous sol, dans une salle toute bleue avec un symbole d'ondes Wi-Fi au sol, vous trouverez entre autre   le CWF Nintendo qui vous permet de faire des échanges et des combats avec vos amis du registre Ami (celui que vous découvrirez au cours de votre aventure). Au même étage vous aurez accès au Square Wi-Fi qui vous permet des regroupements de dresseurs jusqu'à vingt. A l'étage ce sera le Colisée du Club Link et ses options de combats relativement nombreuses (Duo, Mixte, Combat multi à 4 dresseurs). L'importance de ces modes n'est plus à démontrer et leur intégration parfaite à l'univers Pokémon est particulièrement appréciable.

On ne reviendra donc pas sur le sujet, le jeu bénéficie d'animations
assez bonnes pour ce genre de titre même si on ne dépasse pas  le Zelda de Super Nes niveau graphique ou alors à peine, mais on s'éclate sans s'en rendre compte et dans une rengaine sans faille. Si il y a bien une recette mignonne qui marche c'est bien celle là et on atteint avec ce dernier opus un des meilleurs moments de la saga. Les amateurs de Peal Et Diamant vont toutefois recommencer plus ou moins le même jeu et pour ces derniers il ne vaut peut être pas le coup de se fendre des 40€ de cet achat superflu.  En tout cas c'est bien moins aléatoire que d'acheter un Littelest Petshop, du dressage de chien, de Poney ou même du Léa. Après ca reste une question de goûts et les Pokémons aussi il leur arrive de ne pas être aimés. C'est la vie.

A découvrir

Bionic Commando - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    20/04/2010 à 20h58

    Répondre

    jador le jeux et en plus jeux joue tout les jours ses trop bien le jeu de ds pokémon version platine je me demande qui la inventer bye bye les ami

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques