Premier regard sur Prince Of Persia - Les Sables Oubliés

Le prince de Perse repart à l'assaut de nos consoles dans des aventures qui fleurent bon la magie des mille et une nuits. Prometteur!

C'est dans ses locaux parisiens qu'Ubisoft a eu la gentillesse de nous convier à découvrir leur dernier hit, Prince Of Persia : Les sables oubliés, et à tester la version Wii du jeu en plus d'avoir un aperçu des éditions next gen. Et bonne nouvelle pour ceux qui n'ont pas vraiment accroché au dernier volet à cause de son gameplay qui bannissait le principe de game over, Ubisoft revient ici vers le système et l'univers de Prince Of Persia : Les Sables du Temps, en l'occurrence une solide combinaison d'énigmes tortueuses à résoudre, de pièges vicieux à éviter et de combats intenses contre tout plein de méchants vilains pas beaux, le tout dans des décors qui rappellent fortement le cadre des 1001 nuits. Et cette fois ci si on tombe de trop haut, on meurt !

Des graphismes splendides
Des graphismes splendides sur Wii
Précisons d'ailleurs qu'il ne s'agira pas de la même aventure suivant qu'on joue sur la boite blanche de Big N ou sur PS3, Xbox 360 et PC, la version Wii narrant une histoire différente de celle qui sera contée sur les autres machines et tirant au maximum parti des fonctionnalités de la wiimote et du nunchuk. Le Prince se contrôle donc avec le stick analogique et la wiimote servira aussi bien à cibler des ennemis et des endroits sur lesquels activer différents pouvoirs magiques (vent, terre, glace, temps) qu'à faire tourner la caméra (en maintenant la touche « C » du nunchuk enfoncée). Les combats se font eux en secouant le combo de manettes, séparément ou ensemble, suivant les coups que le joueur désire porter. Le résultat est très instinctif et on peut d'ores et déjà affirmer que la maniabilité répond au doigt et à l'œil.

Pour ce qui est des graphismes de cette version Wii les équipes d'Ubisoft Québec ont effectué un travail impressionnant, tant sur le rendu magnifique des décors (c'est sans conteste un des plus beaux jeux de la console) que sur la construction du level design,  motivant et très bien pensé. Bien sûr la complexité des énigmes et la difficulté du jeu iront crescendo au fur et à mesure de la progression et de l'obtention de nouveaux pouvoirs et de nouvelles capacités, et le joueur sera amené à croiser quelques bosses de taille démesurée qu'il faudra finir à coup de QTE après les avoir bien affaiblis la lame à la main. Résultat, après plus d'une bonne heure de jeu force est de constater que l'ensemble tourne avec fluidité et qu'à part un positionnement de caméra un peu capricieux lors de rixes dans certaines pièces un peu étroites, Les Sables Oubliés version Wii fait honneur à la licence.

Le cimeterre des élégants
Le cimeterre des élégants (Wii)
Pour ce qui est des opus Xboite 360, PS3 et PC, développées elles par le staff d'Ubisoft Montréal, c'est le moteur graphique d'Assassin's Creed qui est à l'honneur. Nous avons donc pu assister à un début de jeu prenant place au beau milieu d'une immense citée assiégée où la profondeur de champ permettait d'admirer une jolie somme de détails. Groupes de dizaines de soldats qui s'étripent, rangs d'archers décochant des traits mortels à la volée, catapultes balançant incessamment d'énormes rochers enflammés sur les murs de la ville ; l'intensité du conflit fait vraiment plaisir à voir, comme lors des premières minutes des Deux Royaumes (aka Rival Swords sur Wii). Puis nous avons pu apprécier une scène de combat bien furieuse, lors d'un des niveaux plus avancé du soft, où le héros se retrouvait face à une bonne quinzaine de démons dont trois d'entre eux avaient le pouvoir de régénérer ceux tombés sous les coups de cimeterre du Prince. Le but était donc de se débarrasser au plus vite des trois lascars, ce qui n'est pas gagné quand les attaques pleuvent de tous les côtés. Heureusement le Prince est toujours expert en acrobaties et autres roulades afin de pouvoir esquiver les assauts et escalader les adversaires avant de leur retomber lourdement dessus tout en assénant un grand coup de sabre. Il pourra également compter sur l'utilisation offensive de certains pouvoirs magique pour faciliter sa tâche. On note aussi un système de leadership lors des affrontements (que ce soit sur next gen ou sur Wii), à savoir que parfois un ennemi, nimbé d'une lueur bleue, sera le chef du groupe d'attaquants, et si on arrive à le neutraliser les sbires qui l'accompagnent disparaitront.

Bref, ces nouvelles moutures des aventures du Prince de Perse annoncent la couleur : une formule classique qui a fait ses preuves au service d'un gameplay efficace mis en place par des équipes au savoir faire indéniable. Certains regretteront sûrement qu'il n'y ait pas vraiment d'innovation par rapport aux précédents épisodes, mais le fait est que retrouver ce cher Prince et ses excellentes répliques au cœur de l'ambiance enchanteresse des Sables du Temps (avec une superbe bande son à l'avenant) nous a vraiment donné envie de jouer l'aventure jusqu'à la fin.

Le rendez vous est donc pris dès le 20 mai pour un test complet des deux versions à leur sortie.    

A découvrir

Yakuza 3 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques