Preview E3 : Assassin's Creed 2

Le gameplay d'Assassin's Creed 2 a été dévoilé à l'E3.
On sent un énorme potentiel, déjà présent dans le premier opus, amplifié par une correction intelligente des défauts reconnus dans la première oeuvre.

Qui n'avait pas aimé Assassin's Creed premier du nom ? La beauté des graphismes, leur originalité, le background mystérieux ,étaient autant d'atouts objectifs qui mettaient tout le monde d'accord sur la qualité du jeu. Pourtant son côté répétitif généra du mécontentement : une frange des joueurs le percevait comme une excellent démo, mais certainement pas comme un jeu complet à la durée de vie satisfaisante.

Avec autant de bons points, on peut obtenir une image. En l'occurence, ici il s'agit d'un second opus. On ne prend pas les mêmes, même si on recommence à assassiner. En effet, Altaïr n'est plus de la partie, et il n'est plus question de moyen-âge. Bienvenue à Venise à la Renaissance.


Si le trailer diffusé lors de la conférence Ubisoft était de toute beauté, cela ne restait qu'une vidéo. Ensuite, Sony a diffusé une séquence ingame du jeu pendant sa conférence. Et nous avons pu assister à nouveau, sur le stand Ubisoft, à cette séquence, jouée par un gentil animateur.
Le héros est en charge d'un assassinat. Comme dans le premier épisode d'Assassin's Creed, la ville est un bac à sable que l'on peu arpenter comme bon nous semble. C'est d'ailleurs, rappelons-le, le grand intérêt du titre : laisser le joueur libre de diriger son action à sa guise.
Ainsi, en déboulant sur une place où se tient un bal populaire, l'assassin se dirige vers un coin sombre puis escalade avec aisance les murs pour parvenir sur le toit. Là, une machine volante, dessinée par Leonard de Vinci l'attend. Dirigée pas ces soins, elle s'envole dans le ciel, plane et remonte lorsqu'elle croise des courants d'air chaud. La demeure de la cible est facilement accessible de cette manière. Il ne reste plus qu'à liquider quelques hommes pour perpétrer le forfait, puis prendre la fuite. Les gardes ayant réagis étant très nombreux, c'est une course poursuite qui débute... pour finir par un plongeon dans un fleuve.

Finalement, on se moque un peu de la façon dont on s'y est pris pour exécuter le contrat, l'important étant plutôt de voir ce qui a changé depuis le premier opus du jeu.

Tout d'abord et c'est uné évidence flagrante, les graphismes sont magnifiques. Certainement encore plus beaux que jamais, aussi bien dans la réalisation que dans le design. C'est de l'excellente facture qui s'apprécie à juste titre.


Ensuite, le gameplay n'a pas fondamentalement été bouleversé. Il ne s'agit que d'améliorations destinées à contrecarrer les défauts ayant été constatés. Ainsi, il n'existe plus de cachettes absolues. Par exemple, si on se dissimule dans un tas de paille, un garde pourra malgré tout nous trouver s'il nous recherche. Alors qu'avant, aucun d'entre eux n'aurait pensé à jeter un oeil sous la meule.
L'escalade des surfaces a vu sa difficulté augmenter. Il s'agit toujours de n'utiliser qu'un unique bouton pour se mouvoir, mais il y aura davantage de passage où pour monter plus haut il faudra trouver le bon chemin. Le mont Everest par la face Nord ou la face Sud représentent deux approches bien distinctes !
Outre l'escalade, des machines volantes permettent de se déplacer. Leonard de Vinci est un bon ami de l'assassin, c'est pourquoi ce dernier a accès à ses inventions. Suspendu dans les airs, planant jusqu'à se rompre le coup, il faudra utiliser les bûchers de la ville pour reprendre de la hauteur.
.
Le temps passe maintenant dans Assassin's Creed. Il fait tour à tour nuit et jour. On nous annonce qu'en fonction de l'heure, les gardes seront plus ou moins vigilants, la foule plus ou moins nombreuse ou animée, etc. C'est à dire qu'en plein jour on peut se permettre de faire davantage de tapage, tandis qu'en pleine nuit, chaque bruit ou mouvement sera suspect pour des gardes en faction.
Tant qu'à évoquer les factions, sachez que l'on pourra se faire des amis dans la ville. Etre aidé par un groupe rendra certainement les missions plus faciles.
Au niveau des combats, il semble que les choses aient un peu changées. De nouveaux coups permettent, par exemple, d'attaquer deux ennemis simultanément, ou encore de désarmer un adversaire, voire de s'emparer de son arme.
Les armes pourront être améliorées. Un système, encore non dévoilé, de gestion d'argent, permettra de faire tel ou tel changement sur son arme favorite.
De nouvelles armes voient le jour, mais aussi de petits tricks. Par exemple, on peut lancer au sol de la poudre qui explose en un nuage de fumé idéal pour s'enfuir !

Les gardes, eux, seront de différents types. Certains armés d'épées, d'autres d'hallebardes, etc. De quoi complexifier un peu le système de combat qui était particulièrement simple. A tel point que dans Assassin's Creed 1, on n'avait pas peur d'affronter vingt gardes en même temps car on savait qu'on pouvait facilement rafler la mise.


L'intrigue se déroulant à Venise, il est difficile d'imaginer que les personnages ne savent pas nager. C'est confirmé, le héros a pris des cours quand il était petit. Il est prêt à se jetter à l'eau !

En attendant Novembre 2009, date de sortie annoncée d'Assassin's Creed 2, on ne peut nier notre impatience. On a à nouveau le sentiment d'être en face d'un jeu au potentiel exceptionnel qui a été conçu dans une grande exigence de qualité. Espérons qu'Ubisoft sera à la hauteur, l'attente est intenable !

A découvrir

Bionic Commando - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

4 commentaires

  • kou4k

    02/12/2009 à 20h50

    Répondre

    ... Je devrais engager un assassin rien que pour le jeu de mot de la note...


    Mais à ce moment là faudrait massacrer tous les rédacteurs de ce site. 


     Ton test me rassure, je suis en train de torcher le scénario du premier, pour découvrir le machin et son histoire, et voir si le 2 peut en valoir la peine.


    Je m'éclate assez, mais certaines limitations gâchent mon plaisir. Apparement celles-ci sont corrigées avec ce nouvel opus. Je crois que je vais me laisser tenter...

  • Flob

    03/12/2009 à 09h37

    Répondre

    Merci pour ton commentaire sur le jeu de mot, je savais que ce dernier plairait énormément aux divers rois de la blague naviguant sur Krinein


    Plus sérieusement, il est clair que ce deuxième épisode corrige certaine lacunes du premier (surtout ce schéma de jeux répétitif).


    Le scénario répond aussi à de nombreuses interrogations de AC1 pour aller assez loin...


    Pour résumé, ce n'est pas non plus le jeu parfait, mais AC2 est mieux réalisé que le premier et est vraiment plaisant à jouer!

  • Anonyme

    17/01/2010 à 16h41

    Répondre

    nul

  • Anonyme

    18/11/2010 à 12h06

    Répondre

    Le 2 est largement au dessus du 1er opus qui était déjà sympa. Excellentissime game play, réalisme extraordinaire, les monuments mythiques de Florence et Venise sont de vrais copies conforme de la réalité. Bande son trés variée, ambiance d'époque, un vrai régal ! On a l'impression de "jouer un film..."

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques