Preview E3 - Darksiders : Wrath of war

L'E3 montre Darksiders comme un jeu à surveiller de près. Entre univers bac à sable et diablo-like crackdownien, on aime l'esthétique post-apocalyptique à tendance médiévale.

A l'occasion de l'E3, THQ présente son petit dernier gothico-futuristico-apocalyptique : Darksiders.

Dans la peau de Guerre, l'un des quatre cavalier de l'apocalypse, le joueur part à la recherche de ses pairs : Famine, Peste et Mort. L'histoire s'arrête là pour nous, tandis que commencent les échanges de coups et une ambiance particulière.


En effet, Darksiders est tout d'abord frappant pour son ambiance graphique tanguant largement vers le post-apocalyptique, avec une certaine tendance à pencher vers du plus classique médieval fantastique. Le cavalier, sans son cheval utilise son épée pour moissonner les âmes qu'il croise. Les monstres, démons et autres engeances qu'il rencontre sont toujours en peine,  elles finissent systématiquement en charpie. Guerre est du genre peu bavard, mais très efficace. 

A la troisième personne, le monde est cruel... Surtout lorsqu'il s'agit d'un jeu flirtant très lourdement avec le hack'n slash, si ce n'est qu'ici on ne clique pas, on dirige et on presse (cela fait-il une différence ?). Pour tuer ses ennemis, le bon gars use de son épée dans des combos dantesques (sic), balance des voitures (comme dans crackdown), tire... et achève à coup de mini-fatalités... 

Les ennemis ont des gueules bien à eux, abonnées aux cauchemars, du genre qu'on aimerait bien n'avoir jamais vues, et meurent généralement en râlant. Les coups de Guerre sont souvent impressionnants et ont vite fait de se transformer en passe d'armes jouissives à grands renforts d'effets visuels.

Pourtant, si ce Crackdown post-apocalyptique est tentant, il ne s'agit encore que d'une mise en bouche. On n'a pas ressentie la petite étincelle qui transforma jadis Diablo 2 en hit, ni même l'originalité débordante du titre. Lê côté un peu massif et brut de décoffrage n'y est sans doute pas étranger. Darksiders est un jeu à suivre, mais n'ayant, souhaitons-le lui, pas encore atteint son potentiel maximal. 

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

1 commentaires

  • kou4k

    07/01/2010 à 20h12

    Répondre

    J'ai pu le tester chez un ami, j'ai trouvé le jeu pas particulièrement joli et très répetitif.


    Bref pas accroché du tout. Mais il parrait qu'après les premières heures du début, ca évolue en bien.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques