Preview - Star Wars : The Old Republic - Grand spectacle et petit entretien avec Sébastien Saligné

Il n'y a pas très longtemps, dans un cinéma pas très lointain...

Eh oui, c'est récemment que Electronic Arts et Bioware nous avaient conviés au cinéma le Saint Germain des Près à découvrir - enfin - Star Wars : The Old Republic lors d'une session mi-spectacle, mi-hands-on.
Spectacle, puisque quoi de plus naturel que de dévoiler The Old Republic sur grand écran, considérant que c'est sur un rectangle de toile blanche qu'est née la magie. Nous avons ainsi eu droit à une intro sous forme d'une longue cinématique regroupant les trois trailers qui ont aidé à faire le buzz autour du jeu (et, pas chiens, on vous les a mis à la fin de ce papier), avant de nous faire exposer les caractéristiques particulières de TOR par Daniel Erickson, le lead writer du jeu.

Come to the Dark Side. We have cookies !

Bien qu'il se présente sous l'apparence d'un MMO classique dans son interface (il ne nous a pas fallu plus de trente secondes pour trouver nos marques), TOR se distingue de ce qui se fait habituellement dans le domaine en ce qu'il propose non pas une trame développée pour l'histoire du jeu, mais une trame développée pour chacune des huit classes du jeu, et chaque classe aura donc une histoire propre, avec un déroulement, des cut-scenes et des événements dédiés, événements qui en plus varieront de l'expérience vécue par les autres joueurs de la même classe suivant les choix que vous
Beyond good & evil...
ferez tout au long de votre progression, ce qui de l'aveu d'Erickson a nécessité un plus que considérable travail d'écriture qui correspondrait à une soixantaine d'années à temps plein s'il avait été effectué par une seule personne ! Et pour rester dans le domaine du comparo, Erickson d'ajouter qu'en terme de contenu et environnements (et ce dès la release du jeu), TOR est bien plus grand que l'ensemble des titres Bioware réunis !

L'idée de départ de la part de Bioware était qu'après un Knights of the Old Republic plus que populaire, ils allaient compiler les épisodes suivants sous la forme d'une immense aventure, d'où la logique de se payer le luxe de scénariser entièrement le jeu pour chacune des huit classes disponibles, et d'offrir des ramifications diverses à chaque histoire.

Mais comme nous avons eu l'occasion de tailler une bavette avec Sébastien Salinié - CRM et Online Manager chez EA - c'est surtout lui que l'on va laisser s'exprimer :

 

Krinein : quand t'es-tu retrouvé impliqué sur le projet ?

Sébastien Saligné : Je suis rentré chez EA il y a quatre ans, et j'ai commencé à travailler sur Star Wars il y a deux ans à peu près, donc ça a été une genèse. Disons qu'il a mis du temps avant de vraiment se déployer et d'impliquer tous les territoires. Pour nous en France... il faut savoir qu'au départ c'est un projet Bioware avec Lucas, donc c'est beaucoup de discussions, c'est très secret. C'est une genèse qui est extrêmement complexe, extrêmement détaillée, avec minutie, et donc une fois que tout ça, cette alchimie, est en place, chez Lucas comme chez Bioware, qu'ils sont d'accord et qu'ils ont trouvé un axe et qu'ils avancent, à ce moment là, en interne déjà, ils viennent communiquer, nous dire : « voilà, le jeu on l'a, on est dessus, il va falloir commencer à en parler en France, partout », donc on va commencer à bosser sur la communication en France, sur le marketing en France, et là on commence à être impliqués. On n'est donc pas au tout départ du projet, mais ça fait deux ans qu'on est de plus en plus dans l'effervescence et qu'on vit Star Wars tous les jours et de plus en plus fort.

K : que peux-tu nous dire sur The Old Republic ?

S.S : Bioware et Star Wars c'est une histoire qui date pas d'hier. Ils ont fait Knights Of The Old Republic qui est un des jeux - il y a eu beaucoup de jeux Star Wars, et il continue à y en avoir - mais de tous les jeux Star Wars c'est celui qui a eu la plus haute méta-critique, et c'est vrai que les fans attendaient un KOTOR 3 depuis longtemps (ndr : KOTOR 2 n'a pas été développé par Bioware mais par Obsidian Games). Il arrive, mais ce n'est pas KOTOR 3. C'est Star Wars :The Old Republic, donc c'est encore plus que ça. Maintenant c'est chaque classe de personnage qui va avoir une aventure propre.


Sébastien ne risque rien : il porte
les couleurs de l'Empire !
Vous allez pouvoir choisir d'être un Jedi, pencher du côté obscur, ou alors d'être vraiment du côté lumineux. Vous allez avoir des choix et ces choix vont influencer vos personnages, mais aussi la façon dont vos équipiers, votre équipage va réagir autour de vous. Donc on a cette dimension du choix, cette dimension de l'histoire, cette dimension de saga qui est propre à Star Wars, et qui est aussi propre à Bioware, et Bioware c'est avant tout un fantastique conteur. Avec des jeux comme Mass Effect ou Dragon Age ils ont prouvé qu'ils savent raconter des histoires, faire des jeux de rôle. Là, non seulement on a ce savoir faire qui est pour la première fois intégré dans un MMO, mais en plus c'est dans l'univers Star Wars, et Star Wars c'est l'espace, c'est du rêve. Aldorande, Tatooine, Hoth... on a plein de planètes en tête et on a envie de retrouver ça dans Star Wars, et dans The Old Republic on va retrouver tous ces archétypes de planètes. Rien que pour le lancement du jeu il y a 19 mondes à découvrir, 19 univers que les gens qui ont vu les films retrouveront et dans lesquels ils trouveront leurs repères. On a des vaisseaux spatiaux, on peut recruter son équipage, on va pouvoir choisir parmi huit classes de personnages qui sont des classes emblématiques de Star Wars - le contrebandier, le chasseur de prime, le chevalier Jedi, le Jedi consulaire, qui est une variante du chevalier Jedi, ou alors du côté Empire, le guerrier Sith ou l'agent impérial, entre-autres. On a toute cette panoplie de personnages qu'on va pouvoir retrouver dans le jeu, et ce qui est incroyable dans SWTOR, c'est que pour la première fois et dans un MMO, on a des vraies histoires qui sont développées. Une des dimensions qui est importante dans un MMO c'est de se plonger dedans. Parce quand on joue à un MMO on s'investit dans un jeu, donc on s'investit dans un univers et c'est justement se plonger dans un univers crédible et familier qui fait rêver le joueur. Et voilà, c'est Star Wars quoi, et il n'y a pas plus charismatique, plus mythique que Star Wars !
Ce qui est génial aussi, c'est que beaucoup de MMO jusqu'à présent sont dans un univers médiéval fantastique, et ça c'est très bien, mais au final il n'y avait pas de MMO de science-fiction, tandis que là avec The Old Republic il y a la science-fiction, les combats au sabre laser - on a aussi voulu des combats au sabre hyper-dynamiques -, il y a une technologie qui est omniprésente et aussi des pouvoirs magiques, donc on mélange un petit peu tout.

K : quel est l'atout majeur de The Old Republic ?

S.S : l'approche est que lorsqu'on rentre dans le jeu et qu'on prend son personnage en main, on est tout de suite dans une aventure, on est tout de suite dans une histoire personnelle, et finalement la progression se fait au fil de l'histoire, au fil de l'aventure, et pas - je dirais à la façon un peu plus austère, un peu plus aride d'un MMO classique qui est de dire « ok il faut que je tue X nombre de monstres pour grimper de niveau et quand je grimpe de niveau il va falloir que je change de caractéristiques ». On a tout ça mais ce qu'on veut avant tout c'est mettre en avant l'histoire, l'immersion. On veut que les gens rentrent dans une aventure Star Wars et du coup les premiers pas sont assez simples. Ils sont surtout très orientés jeu de rôle et ils vont plonger le personnage dans des interactions avec beaucoup de voix, beaucoup de paroles, des choix. C'est une approche très différente par rapport à ce que les MMO proposaient jusqu'à présent et, on l'espère, qui pourra plaire aux passionnés de Star Wars et pas seulement aux passionnés de MMO. C'était une volonté forte de la part de Bioware et Lucas, c'est à dire « faire un MMO, très bien. On en a envie et ça s'y prête, mais attention : c'est un MMO, mais il faut que ça puisse parler, plaire et être accessible à des gens qui juste
Anne Solo !
aiment l'univers Star Wars ou les jeux de rôle Bioware ». Donc on veut les guider, les prendre par la main et surtout les emmener dans une histoire incroyable. Que vous jouiez un chasseur de prime ou un Jedi, vos 50 premières heures de jeu n'auront rien à voir, et en fonction des choix que vous allez faire, vous allez avoir des changements, vous allez vivre des aventures différentes, et on veut que ce soit vivant, que ce soit riche, que ce soit Star Wars ! Et je crois, pour avoir discuté avec tous les gens qui ont pu y jouer, que pour l'instant le pari est gagné.

K : comment se situe le jeu par rapport aux films ?

S.S : on est vraiment très fidèles à cet univers, cet imaginaire que Lucas a mis en place, et on s'inscrit effectivement dans l'esprit des films. On est en amont, 3500 ans avant l'arrivée de Dark Vador, mais c'est comme dans les épisodes 1, 2, 3. On va retrouver les composantes que sont la République, L'empire, les Siths, qui sont vraiment celles des films. On développe tout un univers autour, un univers crédible qui au bout du compte doit déboucher sur ce qui s'est passé dans les films. Donc ça va, 3500 ans avant on n'y est pas encore, on a un peu de marge (rires), mais c'est vrai qu'on a voulu avoir cette continuité, cette cohérence avec les films.
Star Wars
c'est une des plus belles franchise qui existe, c'est un univers qui parle à tout le monde. On est tous fans que l'on soit petit ou grand. On a tous rêvé à un moment donné ou on rêve encore avec Star Wars, et là c'est un nouveau chapitre de la saga qui s'ouvre et qui s'ouvre pour pas mal de temps, on espère pour le plus longtemps possible. Potentiellement, le jeu n'a pas de fin, alors on va développer, écrire, faire évoluer tout ça, et déjà on a des centaines et des centaines d'heures de jeu à proposer à tous les gens qui vont rejoindre Star Wars : The Old Republic, donc la première étape est déjà une étape très conséquente. Ça a pris 3 ans de développement, c'est un des projets les plus ambitieux d'Electronic Arts. On a des gens qui écrivent l'histoire, on a des romans qui ont été écrits autour de l'histoire de The Old Republic, il y a beaucoup de choses, un contenu vraiment super riche, et le jeu est enfin là, il arrive, et il va continuer à évoluer, régulièrement. Je ne peux pas vraiment vous en dire plus, mais on a déjà dans les cartons des dizaines et des dizaines de nouvelles aventures, des extensions, de nouvelles planètes, de choses à rajouter à cet univers, donc on est parti pour l'écriture d'une nouvelle saga, on l'espère. Il y a beaucoup de choses qui se mettent en place. C'est un énorme projet, c'est super excitant et ça arrive pour Noël. Cette année le père Noël sera un Jedi (rires).

 

 


A découvrir

Just Dance 3 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Canette Ultra

    29/09/2011 à 10h06

    Répondre

    150E tout de même. Ils fournissent l'étagère ou le meuble supplémentaire pour caser tout ça ? http://jeux-video.krinein.com/best-of-c ... 17243.html

  • Oxido

    29/09/2011 à 17h26

    Répondre

    Le collector est sympathique! Contrairement à son prix...

  • Plax

    19/10/2011 à 13h43

    Répondre

    Anne Solo mdr !http://jeux-video.krinein.com/preview-s ... 17443.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques