7/10

Pro Evolution Soccer 2011 3D - Test

Les fans de football peuvent être rassurés, ils n'ont pas été oubliés lors du lancement de la nouvelle console de Nintendo. Si quelques défauts demeurent, il faut avouer que c'est un plaisir d'arpenter les terrains virtuels de cet épisode portable. Immersif et doté d'une prise en main immédiate, cet opus saura satisfaire les amateurs du ballon et les faire patienter jusqu'à PES 2012.

Cette fois, c'est vraiment parti ! La Nintendo 3DS est lancée dans l'hexagone et les premiers jeux aussi. Si le panel de joueurs acharnés peut se relaxer sur du Super Street Fighter 4, et si les amis des animaux peuvent se prélasser devant leurs Nintendogs favoris, Nintendo ne devait pas négliger les amateurs de ballon rond. Ainsi, Konami vient prêter main forte à la ludothèque de la nouvelle console en produisant un Pro Evolution Soccer 2011 3DS. Pour des soucis évident de raccourci, appelons cet épisode par son acronyme favori PES 3DS ou PES. Chez Krinein, cette sortie, ne pouvait pas nous échapper. C'est pourquoi votre canette favorite se dévoue. Vous allez me dire : « qu'est-ce qu'il y connaît Rick Hunter (Canette) aux femmes (football) ? ». En fait, pas mal de choses car dans un monde où le football est très présent, le joueur lambda se retrouve un jour ou l'autre embarqué dans une soirée PES. Si la firme a certes perdu du terrain ces dernières années face à son concurrent FIFA, elle n'en demeure pas moins une référence solide du jeu de foot. Beaucoup de choses ont pu évoluer grâce à ce jeu comme le système de protection de balle. c'est pourquoi, c'est une bonne nouvelle de le retrouver parmi le line up de lancement de la console. Cependant, une question demeure : est-ce qu'un jeu qui participe au lancement de la console peut être suffisamment solide sur le fond et la forme ? La technologie et en particulier la 3D, est-elle une difficulté pour les programmeurs ?


Il ne montre pas l'écran du dessus !
Le premier à ressentir le jeu a été mon œil ! Dès les premiers instants et encore plus lors des premières minutes de jeu, j'ai apprécié les graphismes. Sans être exempt de tout défaut, le changement est bien réel et pour un premier jeu sur la console portable, Konami nous sort le tapis rouge. Certains joueurs ont l'air peu ressemblant ou certaines textures peu léchées mais dans l'ensemble, quel plaisir ! Se dire que l'on peut jouer à PES dans le creux de sa main est un régal. La 3D est un plus qui s'apprécie surtout lors de certaines phases comme les coups francs. Ainsi, j'ai eu l'impression de presque pouvoir souffler à Messi l'endroit où il devait tirer. Bon, comme il m'a écouté, il a raté mais j'ai eu le plaisir virtuel de l'avoir près de moi.


Saute Willy ! SAUUUUUUTE !
Pour ce qui est de la jouabilité, rien de bien nouveau. Nous sommes dans du PES. La firme a développé de solides bases qu'elle a su transposer dans cet opus. Les habitués seront donc en terrain connu tandis que les nouveaux vont appréhender la bête très rapidement. Naturellement, ce savoir-faire a emporté avec lui ses défauts comme le manque de fluidité des joueurs ou les déplacements un peu rigides mais c'est un problème lié à la franchise et pas un problème lié à la console. Cependant, nous prenons assez notre pied pour passer outre ces défauts.


Coucou maman !
Là où le bât blesse, c'est sur le contenu. Trois petits modes de jeu se battent en duel et on fait vite le tour de ces derniers. Certes, le football est plein de surprises et aucune partie n'est similaire mais nous aurions souhaité plus de possibilités. Et c'est sûrement le prix à payer pour un jeu de lancement. Konami fait plaisir aux amateurs de football mais prend surtout ses marques pour la suite. Nous ne le savons que trop bien chez Krinein, la vraie bataille du football virtuel a lieu en septembre lorsque PES et FIFA montent sur le ring pour en découdre à coups de nouveautés. Ainsi, il faut espérer que les bruitages et les musiques seront un peu plus dynamiques et peaufinés afin que nous puissions pleinement jouir de la folie des stades.

En conclusion, ce premier épisode sur 3DS propose un plaisir immédiat grâce à des graphismes et une jouabilité convaincante. Cependant, le manque de modes de jeu et le manque de réelles innovations empêchent le titre d'atteindre les plus hautes sphères.

A découvrir

Yoostar 2 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques