7/10

Pure - Test

Les moteurs sont chauds et l'essence n'est pas un soucis dans ce jeu mêlant vitesse, adrénaline et sauts en folie. Disney transforme l'essai dans ce sympathique titre qui se conduit d'une seule main.

Le monde des jeux de quad est souvent un univers où le premier arrivé gagne dans une compétition hargneuse dans la boue. Disney Interactive a donc décidé d'apporter sa touche personnelle en proposant un software où le fun et la bonne humeur semblent cohabiter avec les courses et les figures (tricks) les plus folles. Les petits motards de Pure ont aussi appris leur leçon au niveau fun en s'inspirant notamment d'un maître en la matière niveau sensation : SSX !

Une mécanique bien huilée.

Pure est beau et clair, les véhicules sont très détaillés et les décors en pleine nature sont riches en détaîls. On ne peut pas sortir des sentiers mais on appréciera les parcours en Italie, le désert de l'Arizona ou encore les rebords d'un volcan d'une île du Pacifique. Les flaques d'eau et de boue sont finement reproduits et le sable du désert vous piquerait presque les yeux. Techniquement, on peut dire que Pure remplit bien son contrat.

Question réalisme, on est dans la conduite de type arcade, on ne relâche que
rarement l'accélérateur et on n'appuie jamais sur le frein (à quoi sert ce bouton ?). On est en dérapage constant et l'on appréciera au passage de ressentir les mouvements et le poids des véhicules. Pour un peu, on aurait mal au bras après une course.

Les véhicules qui se salissent au fur à mesure de la course ajoutent un petit quelque chose qui est appréciable.

Vous aurez l'occasion de faire vrombir vos engins dans 3 modes de jeux principalement :

Le World Tour est le mode carrière. Etape après étape, vous débloquez courses, costumes et pièces détachées dans l'un des 3 défis proposés que je détaillerai par la suite.

Le mode épreuve simple vous permet de refaire une course juste pour le fun dans les conditions que vous définissez tandis qu'un mode libre vous proposera de refaire juste le tracé seul pour vous entraînez à prendre la bonne trajectoire ou pour connaitre LE saut où vous placerez votre meilleure figure.

Les défis proposés sont simple :course où le premier arrivé gagne (logique, imparrable), sprint où le principe est le même mais sur un circuit plus court avec moins de bosses (sniff) et freestyle où le but est de faire le maximum de point sur des sauts sachant que l'épreuve se termine lorsque votre jauge de carburant atteint le vide absolu. Vous entretiendrez cette dernière en ne tombant jamais mais surtout en récoltant des bonus placés devant les tremplins.

les modes de jeux et les défis sont donc simples et peu variés mais tout ça va se rattraper avec LE point fort du titre : les TRIIIIIIIICKS!!!!!

Trick me up !

Le point fun du jeu est la possibilité de réaliser des figures. Celles-ci, mise à part les figures spéciales, sont celles du quad et du supercross. Nous sommes en présence de figures réalistes que Pastrana (grand champion de supercross) ne renierait pas. A vous les Can-can et autre Cordova. Pour ce faire, vous aurez à votre disposition des bosses et des falaises propices aux sauts les plus fous. Les chutes vous pénalisent juste de quelques secondes et du précieux boost.

En vrai, vous seriez mort et enterré au moins 5 fois par course entre les chutes, les rochers et les concurrents qui vous retombent dessus... d'où le rappel à chaque lancement du jeu : « Pure (...) figure (...) Quad (...) ne pas reproduire (...) mettre un casque »


Le boost ? de l'énergie que vous engrangez qui vous permet de débloquer des figures de plus en plus complexes au fil de la course mais aussi d'aller plus vite. Chaque figure possède également sa modification appelée tweak. Les plus anciens se rappelleront certainement de leurs cours de SSX car mis à part le sport qui change (snowboard pour SSX), on retrouve les mêmes sensations lors des sauts et pour l'exécution des figures. C'est simple et efficace comme un bon garde-boue arrière !

Vous vous retrouverez donc en milieu de course à faire des saltos arrières pendant que vous serez accroché à une main en tapant des pieds, le tout en rasant un sapin. A l'atterrissage, vous aurez assez de boost pour prendre le prochain saut à la vitesse de la lumière en passant 3 bosses d'un coup et en grillant vos concurrents sur la ligne d'arrivée. Vous aurez alors le sentiment d'avoir accompli la plus belle des courses.

La bande son très rythmée contribue à nourrir les envies les plus folles et à tenter le tout pour le tout sur chaque saut.

Problèmes à la pompe...

Ombre au tableau, le nombre de kilomètres que vous pourrez faire avec ce jeu. Les personnages sont peu nombreux malgré leur fort capital sympathie et leur esprit complètement timbré : les 2 blondinets Américains n'ont rien à envier au Britannique givré ou au Japonais fashion qui se plaît à nous tirer la langue tandis qu'un garçon manqué ne manquant pas de charme vous motive à vous mettre à la mécanique.

Le menu de création de quad très complet est génial pour les fans de bricolage qui
construiront le véhicule de leur rêve de A à Z. Les moins épris trouveront le menu bien trop compliqué et sans grand intérêt. Du guidon aux plaquettes de frein en passant par les stickers et la lorraine et l'on obtient un quad encore plus compliqué qu'un lego technic. Vous avez la possibilité de choisir un menu automatique visant à vous donnez un quad axé vitesse ou un quad axé figures.  Du coup, toute une partie du jeu ne vous sert presque plus. Mais... le principal c'est d'aller s'envoyer en l'air et non pas de s'enfermer dans son garage n'est-ce pas?

Les courses se ressemblent parfois au niveau tracé et l'on regrettera l'impossibilité de faire des parcours libres sans barrières. Mais le fun a un prix...

Le mode multijoueurs est bien tant que vous êtes sur le live mais vous n'aurez pas plus car le jeu en local n'existe pas. Adieu la soirée entre amis à dévorer des pizzas et à se moquer du copain qui a mangé un mur en tentant un tweak.

A la sortie des stands...

Pure est un jeu agréable, véritable bouffée d'air frais dans le monde des jeux de course, ressemblant par certains côtés à SSX premier du nom. C'est donc un concentré de fun et de plaisir à l'état brut.

Cet état justement explique les erreurs de cet opus qui réalise l'exploit de faire aimer le quad aux plus récalcitrants et de réunir dans la foulée les amoureux de la discipline.

A découvrir

Time Hollow - Preview

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    03/11/2008 à 09h47

    Répondre

    Quel dommage qu'il n'y ait pas de mode deux joueurs en local!!!

  • Canette Ultra

    03/11/2008 à 23h00

    Répondre

     


    Oui, j'ai écrasé ma petite larme en voulant jouer à deux en local...


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques