5/10

Puzzle Bobble Universe - Test

Avec ses graphismes un peu vide, la disparition du multi et sa durée de vie limitée, Puzzle Bobble Universe laisse au joueur un sentiment de léger bâclage, d’inachevé, comme si Arika avait rendu sa copie avant de l’avoir finie. Il vaudrait presque mieux acheter le Puzzle Bobble Galaxy de la DS et y jouer avec sa 3DS puisque c’est compatible, on s’y amuserait certainement plus, et à moindre coût.

Tous les jeux sortis avec la 3 DS ou peu après, ont été des portages ou des adaptations de jeux bien connus (PES, Rayman, Splinter Cell pour ne citer qu'eux). La technique en question n'est pas en soit critiquable, car après tout, on aime revoir certains jeux surtout quand ils ont été de qualité. Aucun a priori ou préjugé n'entache donc notre vision lorsque l'on se penche sur Puzzle Bobble Universe, bien au contraire quand on sait à quel point il peut être prenant, délirant, convivial et addictif.


Bulle laser : ça dégomme tout dans le champ d'action
Petit rappel pour les non connaisseurs, Puzzle Bobble, à l'instar de Tetris ou Meteos, s'avère être un jeu de puzzle où il faut aligner des objets afin de les faire disparaître avant qu'ils ne remplissent tout l'écran. Ici, il ne s'agit ni de formes géométrique ni de cubes, mais, comme le titre l'indique, de bulles. Principe simple, mais potentialités riches, totalement respectées sur ce nouvel opus puisqu'on bénéficie des différentes bulles qui existaient auparavant : bulles spéciales (étincelle, sauvage, laser), et gadgets (bombe, arc-en-ciel, bonus, latérales, secours), et puisque savoir être astucieux est toujours de mise.

Néanmoins, on est un peu surpris par la disparition du mode multi-joueur, qui était une grosse valeur ajoutée, dans la version DS notamment, laquelle offrait même un mode multi à une cartouche. Ni wi-fi, ni même connexion locale possible ! Un tel choix est difficilement compréhensible de la part des développeurs (notons qu'il ne s'agit plus de Taito mais de Arika, c'est peut-être l'explication). Ce n'est pas comme si le jeu était sorti dès le 25 mars, en en même temps que la 3DS et qu'il avait manqué de temps, il est sorti un mois plus tard et, en tout état de cause, d'autres jeux ont su offrir du multi et même du wi-fi dès la sortie (cf Super Street Fighter IV 3D Edition).

Il n'existe au final que les deux modes restant bien connus : le mode improprement rebaptisé puzzle mais qui correspond en fait à l'ancien mode aventure (où l'on explore 8 planètes de 10 niveaux chacunes, avec boss à la clé pour libérer nos amis) et le mode défi, lui-même subdivisé en 3 sous-modes : 100 s, 300 s, temps illimité.


Et hop, un nouvel exploit réussi
Le mode puzzle que nous appellerons "exploration" (car un mode puzzle, quel que soit le jeu, c'est plutôt un mode casse-tête accentué) est assez agréable. Après un rapide tutorial pédagogique, les niveaux s'enchaînent avec une difficulté progressive. On est même un peu surpris, car arrivé à la quatrième planète, on n'a toujours pas rencontré de réel souci, et à peine recommencé deux-trois fois. De ce fait, la durée de vie s'en ressent assez sévèrement et n'est compensée que par l'éventuelle envie de débloquer tous les "exploits" dans le menu "résultats", c'est-à-dire réussir certaines actions spécifiques lors du jeu.


Un peu vide tout ça. Dommage...
La 3D, sans apporter grand-chose pour un jeu de ce type, est très nette et continue de nous surprendre agréablement. L'univers ultra coloré accentue la sensation de confort mais on regrette une certaine pauvreté et les univers plutôt vides. Les nouvelles capacités de la 3DS auraient dû justement être l'occasion de peaufiner un peu le décor. Quant à la bande-son, bien que soignée en qualité, est très pauvre en mélodies et très répétitive. En somme, elle ne sert que de fond d'ambiance auquel on n'accorde aucune attention. Encore un acte manqué par rapport à la nouvelle puissance de la console Nintendo.

Enfin, pour qui ne connaît pas Puzzle Bobble, les commandes surprennent : l'écran tactile (qui ne sert même pas au jeu, tout se joue sur l'écran 3D) et le stylet n'ont absolument aucune utilité, comme sur la version DS d'ailleurs. On aurait espéré qu'il y aurait cette fois une adaptation, car jouer avec des boutons, pour un habitué de la DS, ça commence à être très dépassé. Et l'on sent d'ailleurs les limites de ce choix lorsqu'il faut jouer de précision dans les rebonds latéraux et qu'on perd un temps fou avec L ou R. Sachant que le temps est quand même un facteur important de bonus dans ce jeu, en perdre bêtement est pour le moins rageant. On regrette ainsi que le stylet ait encore été laissé de côté, surtout quand on sait le plaisir qu'il peut procurer sur des jeux de ce type, pour l'avoir connu sur Meteos ou sur le clône de Puzzle Bobble, Bust-a-Move, sorti en 2007. Mais ça n'entache pas non plus radicalement la qualité de jeu donc on sait rester un minimum indulgent.

Au final, tout cela laisse au joueur un sentiment de léger bâclage, d'inachevé, comme si Arika avait rendu sa copie avant de l'avoir finie. Il vaudrait presque mieux acheter le Puzzle Bobble Galaxy de la DS et y jouer avec sa 3DS puisque c'est compatible, on s'y amuserait certainement plus, et à moindre coût.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques