8/10

Resident Evil 5 - Gold Edition - Test

Un hit assorti de quelques bonus pour un prix raisonnable. Et même si les DLC souffrent d'une qualité parfois inégale, cette Gold Edition reste une bonne affaire pour ceux qui ne se sont pas encore essayés à Resident Evil 5.

Un an après la sortie de Resident Evil 5, Capcom nous propose une nouvelle version de son blockbuster 2009. Cette Gold Edition, en sus du titre original évidemment, regroupe les différents contenus téléchargeables proposés ces derniers mois assortis de quelques bonus.

Le duo mythique de retour
Le duo mythique de retour
Nous ne vous ferons pas l'affront de revenir sur RE5, déjà critiqué dans nos colonnes. Pour résumer, cet opus reste un très bon jeu d'action, avec de jolis graphismes, une réalisation réussie, un coop du tonnerre, mais une jouabilité disons... sujette à polémique. L'héritage de Resident Evil 4 est en fait bien trop présent, et même si le cadre africain et le duo Chris Redfield/Sheva Alomar apporte du sang neuf, la maniabilité des personnages ajoutée au bestiaire  peu innovant donne l'impression de se retrouver devant une version haute-définition de ce dernier.

La base est donc de plutôt bonne facture, mais que vaut alors le contenu additionnel ? Commençons par le plus intéressant, les deux épisodes supplémentaires, liés directement à la trame principale.

Une fuite loin d'être désespérante
Une fuite loin d'être désespérante
Le premier DLC, « Perdu dans les cauchemars », revient sur un flashback du jeu se déroulant dans un manoir Spencer ressemblant étrangement à celui de Raccoon City. Faisant appel à notre mémoire de vieux gamer, ce chapitre nous propose d'incarner le duo Chris Redfield et Jill Valentine afin d'explorer à la sauce survival-horror ce lieu chargé de souvenirs. Mais l'atmosphère de la demeure et les quelques clins d'œil sympathiques ne suffisent pas à faire oublier le manque d'ennemis de ce niveau. Cela se résume alors à affronter ponctuellement un redoutable monstre qui a la fâcheuse manie de vous suivre partout, avant de conclure par un combat contre un ennemi bien connu...

Mad Chris...
Mad Chris...
Le deuxième épisode est tout le contraire. « Une fuite désespérée » met en avant Jill Valentine et Josh Stone, obligés de traverser le complexe de Tricell pour rejoindre  le plus rapidement possible un hélicoptère d'extraction. Il vous faudra alors décimer du zombie en pagaille afin d'arriver à bon (héli)port. Cette mission, bien que moins originale car plus proche de l'esprit de RE5, reste cependant la plus plaisante à jouer grâce à son rythme intense privilégiant l'action, l'action, et l'action.
Et ce n'est pas sur la durée de vie que ces chapitres pourront se distinguer. Terminés généralement en moins d'une heure, ils ne brillent donc pas par leur longévité, et l'argument de la rejouabilité ne permettra pas de gonfler énormément les chiffres.

... et le petit chaperon Sheva
... et le petit chaperon Sheva
Mais le contenu ne se cantonne heureusement pas qu'à l'implémentation de deux épisodes et propose entre autre le mode Affrontement composé de deathmatch et défis multijoueurs, gage de nombreuses heures de jeu online. Un temps qu'il est aussi possible d'écouler sur une mise à jour du mode « Mercenaires » intitulée « Réunion de mercenaires » ; qui n'est finalement qu'un ajout de quatre nouveaux personnages (Rebecca Chambers, Excella Gionne, Josh Stone, et Barry Burton,) et autant de costumes de Chris et Sheva.

L'expérience de jeu supplémentaire offerte par Resident Evil 5 : Gold Edition n'est finalement pas d'une grande générosité en durée de vie et qualité, mais elle permet néanmoins de prolonger l'aventure, portant cette dernière à une petite quinzaine d'heure. À noter, la version Xbox 360 ne dispose pas des contenus supplémentaires sur son disque et invite gentiment les joueurs à les télécharger après achat.
L'affaire est cependant alléchante pour ceux qui n'ont pas le titre original et qui pourront profiter d'un hit au contenu boosté pour moins de 40 euros. Pour les autres, le téléchargement de toutes les DLC ne semble pas forcément conseillé, mais si vous avez une quinzaine d'euros à dépenser après tout...

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques