8/10

Resident Evil : Revelations - Test Wii U

Si vous ne le savez pas encore, rappelons que cet épisode intermédiaire de Resident Evil (qui se situe un peu après le 4) est un portage à peu près à l'identique de la version 3DS sortie l'année dernière, très précisément le 27 janvier 2012. 


Les graphismes HD avec le grand écran font leur petit effet.

Un jeu qui était à la base incontournable

Pour les non possesseurs de la console portable Nintendo dernière génération, à l'évidence, il est largement intéressant de se procurer cet opus pour de multiples raisons, sauf si vous êtes allergiques à la série. En effet, comme l'expliquait notre cher Nicolas dans son test, Resident Evil : Revelations, avec sa narration alternative prenante ponctuée de nombreuses séquences vidéo, son ambiance particulièrement travaillée, son scénario bien ficelé et mis en scène, ses boss un peu abusés (presque trop), son doublage en français, la possibilité (enfin !) de tirer en avançant et d'esquiver, son indéniable travail graphique esthétique, ses univers assez variés et son scan de l'environnement développant ainsi l'aspect exploration du jeu, était un titre majeur et incontournable. Certes il n'était pas exempt de quelques défauts, notamment une durée de vie un peu courte du mode histoire, fort heureusement compensée par un mode commando bien développé, une maniabilité encore largement perfectible, des décolletés débilement plongeants, un manque de texture et de variété des monstres et un partenaire un peu, voire même, complètement inutile. Mais ces écueils n'ôtaient pas au titre son intérêt.

La vraie question est donc ailleurs : quel intérêt pour ceux qui ont déjà joué à l'opus 3DS de repiquer avec la version Wii U ? La question est d'autant plus pertinente que si on a la Wii U, on a déjà très probablement une 3DS, ce qui serait moins vrai pour la PS3 par exemple. L'équipe de Capcom a-t-elle fait le minimum syndical du portage ou propose-t-elle d'authentiques valeurs ajoutées ? La réponse est un peu entre les deux.


Très pratique ce second écran.

Ses valeurs ajoutées sur console de salon : pas mal mais sans plus

D'une il y a bien sûr le revisitage complet du graphisme et des effets visuels (la bête passe des 2 Go de la cartouche 3DS à 13 Go sur la console, la différence est parlante). C'est un minimum mais ce n'est pas pour autant qu'on ne l'apprécie pas grandement. Car, à l'évidence, sur un titre de survival-horror, jouer sur un petit écran portatif ou un écran immense, ça ne fait pas le même effet. Tout y est amplifié sur Wii U, l'oppression, l'ambiance, l'atmosphère, et la console démontre une fois de plus par là qu'elle en a dans le ventre.

De deux, la maniabilité s'en ressent aussi : plus de boutons, ça donne plus de choix ; en outre, les possibilités d'esquive et de shoot en se déplaçant sont conservées sans difficulté. Autre aspect, on conserve l'énorme avantage de l'écran tactile 3DS via la tablette pour la gestion des armes d'un simple coup de pouce et la présence permanente de la carte sans avoir besoin d'ouvrir un nouveau menu. Autre avantage encore des fonctions propres de la Wii U, pouvoir continuer à jouer quand le téléviseur est momentanément indisponible n'est pas désagréable, surtout qu'à Resident Evil, on ne sauvegarde jamais quand on veut, c'est l'essence du jeu. Ce serait du coup quand même dommage de devoir interrompre un chapitre en plein milieu et être contraint de se le retaper.

De trois et c'est peut-être le plus intéressant, le troisième niveau de difficulté, appelé "enfer", modifie les emplacements de monstres et d'objets par rapport aux autres niveaux et à la version 3DS, ce qui ajoute un petit effet de surprise. Ce niveau "enfer" est en prime accessible directement. Ça tombe donc vraiment bien si vous avez déjà joué et terminé l'opus d'origine.

Enfin, le mode commando, très attractif à deux, est lui aussi accessible directement, contrairement à la version 3DS, et est agrémenté de quelques ajouts (plus d'armes, plus d'habiletés et quelques persos supplémentaires dont le mystérieux Hunk et l'incontournable Rachel). Ah, j'allais oublier, il y a aussi un super nouveau monstre qui vous donnera encore plus de fil à retordre que les autres.

Bref, on n'a pas un portage complètement à l'identique ce qui est un peu méritoire de la part de Capcom, mais ce n'est pas exactement une très grande valeur ajoutée ; ce n'est pas comme s'il y avait eu un complet nouveau mode, ou un chapitre bonus, ainsi que certains portages savent parfois le proposer. Donc, si vous avez déjà profité de la version 3DS, il ne faudra vous lancer dans cette version Wii U qu'en fonction de votre attachement à la série ou de votre porte-monnaie, afin de ne pas être un peu déçu(e).


Une équipe très complète pour un scénario très complet.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques