5/10

Resistance : Burning Skies - Test

Resistance est une licence solide sur Playstation 3, et c'est donc tout naturellement qu'une version Vita a vu le jour. La portable est une très bonne plateforme pour jouer à des FPS, notamment grâce à ses deux joysticks. Voyons donc tout de suite si cette version portable est à la hauteur de ses grand frères.

Man in black


Locked on
C'est en 1951 que le monde connaît un tournant dans son histoire avec l'invasion de New-York par les chimères. La mise en scène d'entrée de jeu est assez bien réalisée et fout un peu les boules. On est pressé de voir ce qui va nous attendre et on se retrouve projeté dans la peau de Tom Riley, un pompier en intervention qui va se retrouver bien malgré lui à devoir zigouiller du streumon en manque d'affection. La transition du passage de pompier lambda à sauveur de l'humanité est un peu brutale et pas forcément bien amenée mais bon. Le scénario n'est pas vraiment bien développé et on va ainsi parcourir les niveaux, progresser sans vraiment se préoccuper du pourquoi ou du comment. On anéanti alors tout un tas d'ennemis pas vraiment très malins, et pas vraiment très diversifiés.

Un point positif, les armes disponibles sont peu communes et plutôt sympa à utiliser. Ou la fonction de tir classique, vous disposerez d'un tir secondaire disponible avec l'écran tactile principal, différent suivant l'arme. Ainsi, avec la première arme que vous utiliserez, vous pourrez locker un ennemi et toutes les balles que vous tirerez iront directement droit au but. D'autres armes pourront tirer des flèches de napalm ou des grenades. Bien entendu, cette compétence spéciale ne sera pas illimitée.

Pas plus fun à plusieurs


Les ennemis sont assez stupides
Au final, hormis des graphismes assez propres, il faut bien admettre que cette aventure en solo est assez fade et ne présente pas de grand intérêt. Quelques heures vous suffiront à en venir à bout et ne vous laisseront pas un souvenir impérissable. On se lance alors dans le mode multijoueur, dans lequel beaucoup plaçaient de grands espoirs. Seulement trois modes de jeux très basiques sont disponibles, dont le DeathMatch et TeamDeathMatch (difficile de faire plus basique que ces deux modes).

On pourra ainsi se crêper le chignon de 4 à 8 sur quelques maps. Les parties ne buguent pas trop et fonctionnent bien, mais encore une fois, rien de foufou et on se lasse assez vite. A l'instar d'un Battlefield ou d'un Call of, vous allez petit à petit gagner des niveaux en fonction de vos faits d'armes, et pourrez ainsi améliorer votre équipement. Ce mode multijoueur s'avère donc bien moins réussi que ce à quoi on s'attendait et c'est vraiment dommage.

Conclusion

Resistance : Burning Skies est un jeu tout juste moyen. Si on ne peut pas dire qu'il est complètement raté, on est loin d'avoir un bon jeu entre les mains. La jouabilité est bonne, les armes sympas à utiliser, mais le scénario manque de liant, les ennemis abrutis et le mode multi pas assez fun. Tout est dit, le titre s'en sort avec la mention passable.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques