Le retour du retour des super-héros

Une preview qui nous fait un peu palpiter à l'avance sur un résultat final qu'on espère historiquement complet ainsi qu'un nombre de modes de jeux qu'on espère viable sur le live pour une fois. A suivre, mais bonne pioche pour le moment.

Comme vous le savez probablement, les événements de ce deuxième opus se déroulent après Marvel Ultimate Alliance premier du nom  et peu avant la période que l'on appelle dans l'univers des comics : Civil War. Il se trouve que de nombreuses choses vont changer, et ce que le soft profitera de cette mutation. Un rapide test nous a permis de nous faire la main sur la nouvelle mouture du jeu.

Le gameplay initial reste sensiblement identique au grand frère sorti en 2007 mais heureusement quelques petites choses ont changées à commencer par le graphisme. S'il était loin d'être à la hauteur dans le premier opus et qu'il laissait presque autant à désirer que celui de X-men legends 2 sur Xbox numéro un, le
voici affublé d'un lifting presque de son époque, avec des effets de lumière présents, et un détail des personnages bien plus agréable quand on sait à quel point le jeu peut être addictif pour la base de fans qui peuple le monde des consoles. Sans aller jusqu'à dire que le jeu est très beau il est agréable et ne vous fera pas mal aux yeux. Il faut avouer que toutes les versions précédentes de la franchise Marvel étaient bien plus jolies sur PSP que sur bête de salon ce qui les rendait peu accessibles aux aficionados du mode arcade façon beat'em all, qui on le sait prend beaucoup de temps dans la vie d'un gamer. Les blasts sont plus agréables, parfois même spectaculaires et donnent envie de bouriner un peu plus du pad pour étendre les zones de frappe.

Sinon, la grosse nouveauté, c'est la présence du mode de fusion de compétence appelé d'ailleurs mode fusion. Nous voila embarqué dans plus de 250 combinaisons possibles entre les quelques 25 personnages comptés à la louche lors du passage en revue des silhouettes à débloquer qu'on a pu apercevoir dans l'écran de gestion
de l'équipe. Celui-ci à d'ailleurs connu un sacré lifting et ressemble un peu plus à quelque chose de présentable. Le côté comics ressort beaucoup plus et permet de se rendre compte de choses qu'on connait déjà par cœur, comme l'aspect ridicule de Daredevil par rapport aux autres super-héros. Pour en revenir à la mise en  commun des efforts de guerre, il faut avouer que l'effet est assez sympathique pour être noté. On pourra donc utiliser des couples de mutants à bon escient et débloquer ainsi des dommages supplémentaires qui pourront être savamment fatals. Ça ne changera pas beaucoup de l'ancien système me direz-vous et vous n'aurez pas totalement tort mais ici l'action ne s'arrête pas et devient carrément interactive, au moins à plusieurs si ce n'est en solo. On rappellera que le mode multi est de toute façon la grande réussite de ce hack and slash de chez Activision puisque vous pourrez défoncer du robot et du fantassin à tour de bras en vous aidant de l'intelligence de vos amis, tache qui s'avèrera plus ardue d'ailleurs que celle de jouer de paire avec une AI plutôt efficace.

Au titre des mauvaises nouvelles, plus de gestion des équipements à l'horizon. Cela veut dire plus de bonus non plus mis a part ceux d'équipe lorsque vous jouez en mode team ou bien lors de la combinaison de plusieurs super héros correspondant
à une ligue spécifique. Les costumes restent par contre à débloquer pour notre plus grande joie de revoir Wolverine habillé de marron et de jaune version 70's, mais pas que. Le système de passage d'un personnage à un autre n'a pas beaucoup évolué si ce n'est que la croix directionnelle qui l'accompagne à été redesignée dans des tonalités un peu plus arrondies. Les finishers semblent tous être de retour ainsi que les prises et autres jetés de bonhomme par dessus la rambarde. Pas de surprise pour autant, Spiderman se déplacera encore de toile en toile et le pas de marche des personnages est toujours un peu balourd pour les besoins du placement de caméra. Celle-ci semble avoir été un réajustée pour une meilleure vision du combat qui fait rage et de ses petites subtilités tactiques.

Le système de répartition des compétences est quant à lui bien plus triste et factuel même si on retrouvera un arbre d'évolution toujours aussi complet. Les petites icônes nous manquent cruellement même s'il s'agit d'un détail.  On vous en
dira plus très bientôt avec un test beaucoup plus complet, mais en attendant l'impression reste favorable. Pour les foufous de l'univers Marvel et les dégénérés du pad version savatage énervé de méchants on ne s'inquiète pas trop sur le résultat des courses. On espère juste que l'histoire sera bien développée et que le mode multi online ne sera pas laissé pour compte comme il le fut dans le passé, car ce qui pouvait être pardonné il y à quelques années serait un gros manquement de respect à tous ces ahuris comme nous qui aiment voir se battre des hommes en collants et des femmes en combi stretch. Et enfin on espère aussi voir un grand nombre de personnages présents dans la version finale, ce qui pimenterait d'autant plus l'expérience.  

A découvrir

Wolfenstein - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Canette Ultra

    13/09/2009 à 20h23

    Répondre

    Pour nos amis fans du mutant canadien, vous aurez corrigé de vous même : le costume des années 70 de Wolverine est bien jaune, noir et bleu.. il changera de costume début 80.


     

  • pastis-mirabelle

    15/10/2009 à 19h14

    Répondre

    De la part d'un ami fan du mutant canadien : si la taille de Wolverine a été revue à la baisse, c'est pour mieux coller non pas à sa personnalité, mais tout simplement à son physique tel qu'il a (presque) toujours été imaginé dans les comics. Bref, ne surtout pas se fier au Logan interprété par Hugh Jackman ou à celui du dessin animé X-Men: Evolution...


     Par ailleurs, si on se limite à Civil War, Yellow Jacket n'est pas un "méchant" (bon, il s'avérera que c'était un vilain extraterrestre, mais ceci est une autre histoire). Tout l'intérêt de Civil War réside dans le fait qu'il n'y a pas vraiment de méchants directement engagés dans la bataille, ils se contentent de regarder et de jeter de l'huile sur le feu mais sans plus.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques