8/10

Rock Band 2 - Test

Rock Band 2 rate complètement son lancement, oubliant aux frontières du pays son nouveau lot d'instruments, mais reste une valeur sûre du jeu musical à plusieurs. Let's Roooock !

Il n'y a pas à dire, s'il y a bien une chose que l'on ne pourra pas reprocher au monde du jeu vidéo actuel, c'est bien d'avoir su faire évoluer le gameplay de nombreux styles de jeux. Le basique jeu de rythme, autrefois géré à la manette et dans de rares cas à l'accessoire (pour les plus fortunés), La nouvelle batterie.
La nouvelle batterie.
est devenu aujourd'hui une expérience conviviale et incontournable démultipliée par la venue de nouvelles technologies. Ainsi, l'explosion de Guitar Hero et de ses guitares en plastique ont permis de populariser la désormais série Rock Band, ou comment dépenser 200€ dans un jeu en réduisant à néant la déco du salon. Car outre deux guitares, voilà qu'il fallait investir en une batterie - jouet pour profiter à fond du multijoueur, devenant du coup (le micro du chanteur n'aidant pas) le cauchemar du voisinage. De quoi apporter encore plus de fun à un concept déjà très fort à la base : être un groupe de rock.

Alors que Guitar Hero continue d'empiler les opus, il fallait bien que le jeu d'Harmonix se gagne une séquelle, avec son lot d'accessoires en plus. Manque de pot, le lancement du jeu se vautre, laissant aux frontières les nouvelles moutures d'instruments pour une durée indéterminée. A la limite peut-on les acheter à l'étranger, mais la facture sera salée et la contrepartie assez maigre : le plaisir incontestable de recevoir des gros cartons par la poste.
Alors du coup, nous n'allons pas trop vous en parler, et nous débrouiller avec ce que l'on a : les bons vieux instruments des autres jeux. Car au moins, la plupart des instruments mis sur le marché fonctionnent avec cette version de Rock Band (d'ailleurs, si l'on en croit ce tableau foutrement bien foutu, il s'agit du seul jeu des deux franchises confondues qui soit compatible avec tous les instruments sur le marché), ce qui nous évite déjà de racheter du matos et de surcharger les placards.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien Rock Band, ce qu'il faut savoir par rapport à Guitar Hero, c'est que c'est globalement du kif-kif. Des touches de couleur défilent de haut en bas, à vous de presser la bonne frette de votre guitare au bon moment pour jouer la note. Simple comme bonjour, mais potentiellement difficile comme le dire correctement en japonais, la difficulté étant très relevée dans les niveaux supérieurs. Le concept est néanmoins construit de manière à ce qu'il soit intuitif, grâce à un code couleur absolument incontestable : si l'on demande du vert, on appuie sur la touche verte. Claire, et apparemment précis, pour peu que l'on soit humble devant l'échec.
Le multijoueur.
Le multijoueur.
A la batterie, hé bien, vous avez deux choix : soit vous optez pour la batterie Guitar Hero World Tour, soir pour celle du premier Rock band. Cette dernière semble être le bon choix, malgré un aspect général un peu « bricolé ». Le bruit que produisent les frappes frénétiques des baguettes sur l'instrument est également rédhibitoire pour les voisins un peu soucieux de leur environnement sonore, mais l'engin est fonctionnel et agréable à utiliser, bien que sa maîtrise ne se fera pas en dix minutes. Celle de son homologue se révèle plus discrète et plus esthétique, mais pourtant moins agréable à utiliser. La faute notamment à des cymbales mal pensées qui donne constamment l'impression de taper à côté, tant le rebond est quasi-inexistant. En termes de gameplay, le système est assez similaire à celui des guitares, et offre tout autant d'immersion.
Quant aux micros, le premier qui vous passera sous la main sera le bienvenu. Sing It, Boogie Superstar, nombres de jeux en proposent un en bundle qui s'adapte très bien à l'utilisation que réclame Rock Band. De toute façon, la plupart du temps, un micro haut de gamme serait donner de la tarte à un petit cochon, mais peut-être prends-je trop mon cas pour une généralité. En tout cas, même s'il est inutile de connaître parfaitement les paroles (le jeu détecte le ton et la hauteur), l'anglais imposé ainsi que la confidentialité de certains titres parasite forcément cet aspect du jeu.

Une tracklist bien rangée.
Une tracklist bien rangée.
En termes de playlist, les possesseurs de Guitar Hero s'apercevront forcément des quelques récurrences entre les deux softs. Rock Band propose néanmoins une liste de chansons très confortable de 80 morceaux, à laquelle nous ajouterons 20 morceaux téléchargeables gratuitement, soit une centaine de titres. Si Guitar Hero faisait quelques écarts au Rock, ce ne sera pas le cas de Rock band 2 qui pioche généreusement dans toutes les dérivations pour n'en conserver que la crème de la crème, ou peu s'en faut. Ainsi se côtoient Jon Bon Jovi, Megadeth (Métal), les Smashing Pumpkins (Rock alternatif), Nirvana (Grunge), The Offsprings (Punk), System of a Down (New Metal), et beaucoup d'autres, pour tous les goûts et toutes les envies. La musicalité des partitions a également fait l'objet d'un travail approfondi, et dans la plupart des cas, l'impression de jouer est presque réelle.
Il est possible en outre de classer les titres de la liste selon certains critères, comme par exemple le niveau de difficulté ou l'année de production de la chanson. Une bonne initiative, complétée par une petite fiche informative sur le groupe et la jaquette originale. Classe. Pour faire encore mieux les choses, un petit tableau représente la difficulté du morceau par instrument, histoire d'adapter son jeu aux forces en présence.

Une partie commence par la création de son avatar. Assez simple au demeurant, l'outil de création permet quelques excentricités bienvenues, sans compter qu'il est toujours agréable de jouer un personnage que l'on aura construit de ses petites mimines. Ce sera bien là le seul intérêt de cet aspect du jeu. Harmonix écoute ses joueurs, puisque le fameux « World Tour », ou mode « Tournée », du premier volet est enfin accessible en solo ! Positionné en tant que Pilier du jeu, il s'agit grosso modo d'un jeu de rôle, osons les mots trop forts, permettant de faire vivre un groupe de rock tout au long de sa carrière en commençant au bas de l'échelle et en finissant, si Dieu le veut bien, aux plus grandes salles du monde. Le mode est généreux, multiple, et offre à l'assistance un certain nombre défis à relever, de quoi tenir en haleine pas mal de temps. Assez similaire au premier, avec son système de fans, de thunes, et d'étoiles, le mode vous permettra en outre d'acheter du staff pour rentabiliser vos concerts ou accéder à des lieux plus importants.
Le reste du menu s'avère être plutôt conventionnel, à ceci près que l'idée du multijoueur est poussé à son paroxysme. Ainsi, avec une connexion Internet, à vous le monde, affrontez quatre autres joueurs sur la toile pour enfin imposer votre rock. Et sinon, restez chez vous pour défiez un pote, ça sera toujours ça de pris.

Pour une suite, reconnaissons qu'Harmonix a bien fait les choses, même si le concept n'évolue pas des masses. En plus, le jeu arrive sans les instruments en France, donc on pourrait grimacer. Néanmoins, le sérieux de l'entreprise et le fun qui s'en dégage suffit à nous coller devant l'écran, encore une fois, à nous imaginer sur scène avec des milliers de fans devant soi. Et pas besoin de racheter du matos.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques