5/10

Section 8 - Test

Un jeu sans grand caractère malgré des graphismes de notre époque. Le design un peu lourd et sans âme ne le mettent pas en tête de liste malgré un Multi assez conséquent et tactique. Un peu dommage au bout du compte.

Section 8 est un jeu qui s'est glissé inaperçu dans les plannings de sorties de fin septembre alors que tous les éditeurs préparent cette fin d'année avec une minutie toute particulière et une multitude de titres qui vont nous tomber sur le coin de la tête. Alors certes c'est un soft qui n'aurait pas eu sa place pour la période des fêtes mais est-ce que sa place est justifiée pour autant seulement quelques petits mois avant tout ce remue-ménage ?

Southpeak Interactive et TimeGate Studios se positionnent donc dans un registre
plutôt bien exploité (dans le domaine du FPS futuriste) avec des petites bombes vidéoludiques qui restent de grandes références pour de nombreux joueurs comme Halo 3 et sa très récente suite Halo 3 ODST. Des militaires humains sous combinaison  donc avec un certain nombre d'armes et de gadgets, du bouclier de protection à la capacité de vol grâce à des réacteurs subsoniques. Pour ce qui est de l'histoire, autant le dire tout de suite : il n'en existe pas vraiment de concrète et le mode campagne est une suite de missions et de checkpoints dont on suit assez facilement la progression, laquelle n'a rien de vraiment tactique. En fait il s'agit d'un didacticiel. On se demande même d'ailleurs à quoi rime ce mode de jeu sur la galette, à part à cette dernière fonction, puisqu'en plus d'être très peu développé et court il n'est vraiment pas mis en avant dans le menu. La raison est simple, Section 8 est axé sur le multijoueur. Voilà donc déjà un point de moins par rapport à son concurrent direct qui incorporait les deux.

Les petites cinématiques qui animent le tout sont plutôt bien faites et tendent vers un accès sympa à la galaxie lointaine dans laquelle se passent les événements dont vous êtes le héros. Il est possible qu'il s'agisse du futur sur la terre mais on nous laisse assez dans le flou pour ne pas avoir envie d'en savoir plus. Toutefois, on peut le supposer car on se retrouve parfois dans un terrain de jeu du nom de New Madrid. En tout cas il y a du sable et de la destruction partout et vous représentez les forces impériales des USA face aux méchants surnommés le Bras d'Orion. Les graphismes de cet univers ne sont d'ailleurs pas si moches que cela et tendent vers un joli ciel démesurément mystérieux. Malheureusement vous aurez très peu souvent la tête dans les nuages car l'affrontement fait rage et il faut garder la tête sur les épaules pour éprouver vos adversaires. Et lorsque vous regardez autour de vous vous noterez des textures assez peu intéressantes voire des choix de design sans grand caractère ni même un tant soit peu de goût. C'est donc particulièrement dommage pour le coup.

Si on regarde un peu plus loin, on remarquera aussi des décisions vis à vis du gameplay qui tendent à nous faire criser assez vite comme le pas de course en deux temps. Un appui prolongé sur le pas de course nous plonge en hypermode, jusqu'à la rencontre du premier caillou ou de la première planche d'épave. De plus la prise en
main est assez approximative pour nous permettre de douter de nos capacités à maîtriser un FPS de ce genre. Mais il faut tout de même avouer que lorsqu'on atteint le multijoueur, alors les contraintes deviennent assez intéressantes à manier, et on se prend facilement au jeu pendant quelques heures ce qui dénote d'un équilibre assez bon entre simplicité et effort. En effet, une fois online, on a l'impression de prendre part, enfin, à la bataille d'une faction tactique assez poussée qui comprend son lot de modes et de possibilités. Alors certes il n'y a rien d'exceptionnel dans les choix qui nous sont proposés mais au final on y prend goût. Toutefois on ne peut s'empêcher de comparer le titre avec le nombre grandissant de FPS au multijoueur efficace qui peuplent aujourd'hui les bacs à solde et dont certains possèdent plus de caractère que Section 8, plus de charisme.

Sans cette faute majeure, le jeu aurait eu beaucoup de choses pour lui y compris des acheteurs. Toutefois rassurez-vous, ces derniers existent puisque vous ne serez pas seul dans les arènes. De plus, l'éjection par capsule et l'atterrissage en aérofrein sur la carte en vue du dessus sont des moments qui restent très agréables à vivre et vos positionnements dans cette même carte sont assez importants pour vous donner la certitude que le jeu en team est nécessaire et efficace. Malheureusement il existe tellement de mondes parallèles déjà disponibles que peu d'entre vous se risqueront dans celui-ci. Mais après tout c'est aussi une histoire de goût donc jetez un coup d'œil à la demo sur le live pour vous faire une opinion un peu plus approfondie.

A découvrir

Madden NFL 10 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques