6.5/10

Serious Sam 3 : BFE - Test

La série phare du jeu d'action bourrin et décomplexé est enfin de retour avec un troisième épisode ! Serious Sam 3 : BFE, qui se place comme un prequel à la licence de Croteam, revient pour nous montrer que le FPS peut se voir autrement. Véritable ode à ce qu'il se faisait il y a fort longtemps dans le domaine, le titre risque néanmoins de décourager par son côté old-school justement, même si Croteam tente d'apporter de la modernité à la série. Le virage n'est pas si réussi que l'on aurait pu l'imaginer...


Il fut un temps où notre héros vidéoludique machiste préféré, Duke Nukem, régnait de main de maître dans le domaine des jeux d'action débiles et profondément bourrin. Mais à l'aube des années 2000, ce règne va être fortement contesté par un outsider venu de Croatie : Sam Stone. Imaginé par l'équipe de développement Croteam, le jeu Serious Sam : Premier Contact a fait l'effet d'une petite bombe dans le milieu, dépoussiérant ainsi un genre qui ne se reposait que trop sur ses lauriers. Exit le gameplay FPS basique fondé sur une histoire plus ou moins sérieuse et place à la décontraction assurée. La recette fonctionne et la saga Serious Sam est lancée sur les chapeaux de roues mi-2001 avec, à la clef, un stand-alone en 2002 (Serious Sam : Second Contact) et une suite en bonne et due forme en 2005 (Serious Sam II). Six ans plus tard, alors que l'on y croyait plus - notamment à cause du manque de communication regrettable autour du titre -, Serious Sam 3 : BFE sort enfin sur PC après de nombreux retards plus ou moins justifiés et deux remakes HD des premiers épisodes. A l'issue des quelques heures passé en sa compagnie, il ne fait aucun doute que l'esprit Serious Sam est toujours là, mais entre temps, la concurrence à évoluer et les critères de fun avec. Serious Sam 3 est-il, comme ses illustres ancêtres, le jeu d'action bourrin et écervelé par excellence ?

Scénario ? Vous avez dit scénario ?!

La franchise Serious Sam ne nous a jamais habitué, il est vrai, à une narration
digne des plus grandes œuvres cinématographiques ou vidéoludiques existantes. Et ce n'est pas avec ce troisième « véritable » épisode que l'équipe Croteam va changer les choses. Cependant, plutôt que de nous envoyer on ne sait où à casser de l'extra-terrestre en masse pour le plaisir, les Croates ont opté pour ce qui se fait de plus courant dans une série lorsque l'inspiration scénaristique n'arrive pas à venir (et généralement, ça arrive au troisième épisode d'une saga) : le fameux prequel. Serious Sam 3 : BFE raconte donc les évènements avant que le chef des envahisseurs, Mental, ne vienne mettre un peu d'anarchie sur Terre. L'occasion pour les joueurs d'en connaître un peu (mais vraiment un tout petit peu) sur la vie de Sam Stone et de voir ce qui a bien pu se passer avant le tout premier opus de la saga, Serious Sam : Premier Contact, BFE voulant dire Before First Encounter.


Mais ce virement scénarisitique de la licence est également l'occasion de voir modéliser sous nos yeux un background plus réaliste, moins décalé et fun que ses prédécesseurs. La première partie du jeu, par exemple, se passe dans une ville égyptienne contemporaine. Déstabilisant au début lorsqu'on est habitué aux décors plus excentriques de la série, il semble que ces nouveaux environnements ne sont pas si dérangeants que cela au final, tant le rendu esthétique est maîtrisé de A à Z. Ceci dit, la progression est ponctuée par des scènes cinématiques de qualité technique plus que douteuse qui sont sensées donner un semblant de narration. Complètement inutiles, ces dernières ne font que casser le rythme à chacune de leur intervention. Elles ont moins le mérite de montrer et surtout de prouver que Croteam n'est vraiment pas fait pour la narration. Heureusement pour nous, les développeurs se rattrapent bien sur ce qui fait le cœur du Serious Sam 3, c'est-à-dire l'extermination d‘extra-terrestres tous plus étranges physiquement les uns que les autres. Et après tout, on ne demande rien d'autre.

Quand le fun décomplexé revient plus fort que jamais


Certes, le scénario de ce Serious Sam 3 ne restera pas graver dans les mémoires. Cependant, le titre offre quelques choses de bien plus jouissif que les FPS modernes n'arrivent pas (ou ne veulent plus ?) intégrer dans leur campagne : les règles old-school qui ont fait le bonheur des joueurs des temps anciens. On sort les armes, on nettoie la zone remplie d'une bonne vingtaine d'extra-terrestres, on avance, on sort les armes, on nettoie la zone avec à nouveau une bonne vingtaine d'ennemis… Nous revoilà revenu au temps des jeux d'actions purs et durs, cette époque où il ne suffisait pas de se cacher derrière un mur pour que sa santé se régénère d'elle-même parce qu'il fallait ramasser les trousses de soin qui traînaient ci et là pour pouvoir se rabibocher. Et ce côté « vieillot », Serious Sam 3 : BFE l'assume entièrement, ce qui lui évite de tomber dans la ringardise la plus totale. Bien évidemment, il y a un revers à tout ça : les nouveaux joueurs, ceux qui ont commencé les FPS avec Call of Duty et consort, risquent d'halluciner quelques temps par la difficulté du titre, provenant en partie des vagues d'ennemis tout simplement colossales et de sa santé qu'il faut surveiller en permanence.


Ceci dit, Croteam est bien conscient que le marché a évolué et, pour essayer de satisfaire tout le monde, les développeurs ont bien été obligés d'intégrer quelques touches de modernité dans la campagne. Ainsi, on retrouvera des QTE (système totalement inédit pour la série) ou, plus embêtant, des systèmes de couvertures à des endroits précis du jeu. Ces phases, même si elles ne sont clairement pas loupées, font tout de même un peu « tâche » dans un Serious Sam et on se demande bien ce qu'elles apportent, si ce n'est une réconfortante familiarité pour les joueurs de FPS modernes. Autre touche contemporaine, mais qui cette fois-ci à son importance puisque très bien intégrée, les combats au corps à corps. S'il semblait impensable de voir arriver un jour une telle option dans un Serious Sam, force est de constater que ça tient plutôt bien la route et ne dénature aucunement le cœur du gameplay, à savoir bourriner la tête des ennemis sans compter à l'aide d'un bon vieux shotgun ou d'un lance-roquette. D'ailleurs, cet élan de modernité s'inscrit également dans l'aspect technique du soft. S'il n'est pas vilain à regarder – par contre, il ne faut pas trop s'attarder sur les textures qui manquent, de temps en temps, clairement de finesse -, Serious Sam 3 utilise les codes esthétiques actuels en essayant de le coupler avec ce qui se faisait à l'époque. Au final, cela donne un titre qui, graphiquement, accumule quelques années de retard sur sa concurrence directe. Même si les graphismes n'ont jamais été le point fort des Serious Sam et que ce n'est en aucun cas ce qui fait l'essence du jeu, il est regrettable de devoir regarder pendant une huitaine d'heures, soit la longévité de la campagne solo, un moteur daté.


Comme la plupart des titres actuels, la campagne solo qui, tous comptes faits, reste bien jouissive à parcourir malgré les quelques petites faiblesses que l'on peut y trouver, se voit gratifiée d'un mode multijoueurs qui vaut ce qu'il vaut. Malheureusement beaucoup trop classique dans son approche, il vous permettra de vous battre avec quinze autres personnes contre des vagues de bots. Plusieurs modes de jeu existent, des célèbres Deathmatch au Capture the Flag, mais aucun d'entre eux n'arrivent à se défaire de ce qui se fait actuellement. Dommage car il y avait clairement le potentiel pour faire quelque chose d'agréable avec l'univers de la série Serious Sam. Les allergiques aux modes onlines pourront néanmoins se consoler sur de la coopération à quatre sur le même PC, sorte d'hommage sympathique aux FPS d'un autre âge. Il faut cependant noter que les options extrêmement nombreuses permettent de varier suffisamment les parties pour qu'aucune ne se ressemblent vraiment. Cela reste le seul bon point d'un mode multijoueur beaucoup trop traditionnel pour réellement convaincre.

Le mot de la fin

Serious Sam 3 : BFE se sera fait attendre. Et comme toutes les grandes attentes, la déception, même infime, est bel et bien là. Si le titre des développeurs de chez Croteam n'est pas un mauvais jeu en soi, il est dommage qu'il n'ait pas été jusqu'au bout sur son côté old-school en intégrant certaines nouveautés, clairement issues des FPS modernes, qui sont au final plus dispensables que réellement motrices. Quoi qu'il en soit, Serious Sam 3 : BFE est destiné avant tout aux nostalgiques de l'époque où les FPS n'étaient pas aussi « casualisés » qu'aujourd'hui. Les autres passeront leur chemin en ayant l'esprit tranquille : ils ne louperont rien.

Serious Sam 3 : BFE est sur Steam au prix de 39,99€.

Les Plus Les Moins

+ Sam Stone est de retour !

+ Un gameplay toujours aussi jouissif

+ L'ajout du corps à corps bien intégré

- Des nouveautés discutables

- Parfois coincé entre modernité et classique

- Un moteur graphique qui date

- Un mode multijoueur pas forcément indispensable

- Un "scénario" prétexte et inutile

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques