7/10

Sir Lovelot - Test Switch

Tags : sir lovelot nintendo switch jeux test xbox

Dans un monde violent au futur incertain, est-ce que le plus important, là, maintenant, ce ne serait pas tout simplement de trouver l'amour ? C'est beau hein ? Et bien c'est le point de départ de Sir Lovelot.

Sir Lovelot est un jeu de plates-formes sorti sur Switch qui vous met dans la peau d'un chevalier au grand cœur très amoureux d'une princesse. De plusieurs princesses d'ailleurs : à chaque niveau vous devez conquérir la belle en lui ramenant de jolis objets et ainsi finir l'épreuve. Une méthode qui n'a pas l'air de bien fonctionner sur le long terme puisque dès le niveau suivant, la princesse en question vous largue tel un vulgaire déchet, et vous n'avez pas d'autre choix que de partir… Pour trouver un cadeau pour la suivante qui vous attend au bout du niveau !

Le jeu est découpé ainsi en une douzaine de niveaux pour chacune des quatre zones, avec à chaque fois la même mécanique. Vous devez avancer en évitant les pièges et les ennemis, récupérer les différents bonus sur votre route et surtout le bel objet convoité par la princesse (une fleur, une bague etc.)

Au premier abord, les niveaux ont l'air assez simplistes, ils sont divisés en plusieurs tableaux qu'il s'agit de traverser sans encombre. Vous avez quelques facultés assez classiques pour vous aider, saut, double saut, rebond sur les murs, tirs à distance… Autant d'aptitudes que vous apprendrez très vite à maîtriser. Même s'il ne dispose pas du moindre tuto le jeu est lisible dès les premières minutes. On sait immédiatement ce qu'on doit faire et comment, Sir Lovelot est le type même du jeu instinctif dans la grande tradition des jeux de plates-formes.

D'ailleurs, le jeu y est très fidèle à cette tradition, que ce soit dans le gameplay on ne peut plus classique, ou dans les graphismes 16 bits aux pixels clairement assumés avec sa bande son tout droit sortie des années 90. Les amateurs de retrogaming seront en terrain connus. Même le système de high-score semble avoir été taillé pour les salles d'arcade. Vous pouvez vous démener pour récupérer tous les collectibles, découvrir les passages cachés, le tout le plus vite possible et sans mourir.


DR.

Un véritable défi car le die and retry fait partie intégrante du jeu. Vous aurez de nombreux échecs avant d'arriver au bout, du moins dans les derniers niveaux puisque la difficulté progressive commence assez bas. Un point fort, le jeu n'est pas très punitif. En cas de mauvaise surprise, vous vous retrouvez au début du tableau et vous pouvez repartir sans attendre.

Une mécanique classique là encore mais qui permet aux novices de continuer encore et encore sans se décourager. Là où la bienveillance du jeu va un peu trop loin, c'est dans sa manie de ne pas faire revivre les ennemis. Si vous avez déjà éliminé des monstres lors de votre premier essai, ils ne seront plus là au suivant ce qui retire une part non négligeable du plaisir du challenge. Dommage.

Autre point négatif, les passages secrets. Au début, le principe est amusant puisque c'est en s'approchant d'un mur qu'il se met à disparaître et à révéler une cachette où vous trouvez un collectible inédit. Une bonne idée mais qui devient lassante quand on se met à les chercher assidûment puisque dans le doute, on finit par se jeter sur les murs au hasard, quitte à mourir si ce n'était finalement pas la bonne cible. Un détail légèrement frustrant même si là encore, on se retrouve vite de retour dans la course.


DR.

Au final, on ne peut pas dire que Sir Lovelot déborde d'originalité. Ses énigmes et ses obstacles ressemblent trop à ce qui s'est déjà fait auparavant pour parler de challenge innovant. Mais son caractère hors du temps et le charme de ses graphismes d'un autre âge plairont aux amateurs. Les accros du high-score y trouveront aussi leur compte.

A découvrir

OUTRIDERS - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques