7.5/10

So Blonde : Retour sur l'île - Test

A l'heure où les jeux point'n click ne sont pas rares, que ce soit sur PC ou désormais sur Wii ou DS, à l'heure où le genre dispose d'un passé bien rempli, la difficulté est de savoir innover. L'on peut dire que So Blonde a réussi ce pari : tout en restant dans la lignée des acquis d'un bon jeu d'aventure, il parvient à sortir des sentiers battus et éviter l'écueil du « déjà-vu ».


Les jeux d'aventure, faits de clics de souris et de recherche pure, ne sont pas nés d'hier. Apparus avant Windows, avec nos premiers Atari ou Amiga (petite pensée émue pour le somptueux Les Voyageurs du Temps : La Menace, de Delphine Software), ils constituent un genre un peu à part qui ne s'éteint pas, bien au contraire. Il n'en reste pas moins que certains d'entre eux, comme dans tous les genres, s'avèrent médiocres.


Et à l'heure où les point'n click ne sont pas rares, que ce soit sur PC ou désormais sur Wii et DS, à l'heure où le genre dispose d'un passé bien rempli, la difficulté est de savoir innover. L'on peut dire que So Blonde a réussi ce pari : tout en restant dans la lignée des acquis d'un bon jeu d'aventure, il parvient à sortir des sentiers battus et éviter l'écueil du « déjà-vu » donc passable.

Découpage scénaristique et voyage dans le temps
Découpage scénaristique
et voyage dans le temps
Un titre volontairement provocateur ouvre déjà les portes de l'originalité. Ô amies féministes, blondes ou non, point n'est besoin de vous insurger. So Blonde, contrairement aux apparences, brise les apparences et les idées reçues. Il vient, avec subtilité, tout en caricaturant la blonde Sunny fille à papa, faire de celle-ci une sorte d'héroïne moderne et jeter aux orties les préjugés. Un scénario rocambolesque, truffé de fantastique et de voyages dans le temps, pas moins, crée une tempête dans cette histoire pourtant initialement banale : celle d'une adolescente qui s'échoue sur une plage. Une dizaine de personnages différents viennent interférer dans l'affaire, ajouter leurs connexions et leur pierre à l'histoire, pour la plus grande surprise du joueur. A tout ceci s'ajoute une belle trouvaille, bien que déjà utilisée sous une autre forme, celle de l'incarnation, en alternance, d'un autre personnage principal venu du passé, et très attachant en prime. Si cette incarnation se fait de manière un peu plus secondaire, car les chapitres le concernant sont nettement moins développés, autant dire que la chose est ficelée de telle sorte que le joueur est obligé de se creuser un tant soit peu les méninges pour savoir où il en est, et refaire à chaque fois le lien avec le présent.

Ce découpage scénaristique, plutôt usuel en cinéma, est particulièrement savoureux pour un jeu vidéo d'aventure, ce que nous ne pouvons que féliciter.

Des références permanentes
Des références permanentes
Un autre point fort du jeu vient de l'immense place qu'il accorde aux références culturelles ultra-contemporaines et à l'usage humoristique permanent qu'il en fait. Ainsi, dîtes-vous bien que placer ingénieusement Star Wars, Lostles Dalton, les droits de l'Homme ou les grèves de la RATP dans l'action de So Blonde, si si, c'est possible. Et bien sûr, l'humour ne se limite pas à ces simples références. Tout évènement, propos, parole, dialogue, objet, animal, plante est sujet à caricature, moquerie amicale ou boutade. Mais ce serait se tromper en croyant que So Blonde n'est qu'une suite ininterrompue de bonnes petites plaisanteries. Comme souvent, le comique se mêle au tragique le plus noir et n'en constitue que le piment. On a même droit à quelques mignonnes histoires d'amour et une bonne petite dose de sentimentalisme.

 

Inventaire moins accessible mais plus visible
Inventaire moins accessible
mais plus visible
Alors, n'hésitez pas à sortir vos DS, à profiter, pour ceux qui l'ont, de la DSi XL et de son grand écran. Avec une prise en main 100 % stylet (+ quelques commandes boutons possibles), dans un graphisme très fouillé, esthétique, et même animé, on se plaît à traverser les 12 chapitres de So Blonde sur plus ou moins 15 heures. On regrette parfois quelques petites imprécisions tactiles, ou l'absence de zoom sur certaines zones, ou encore l'inventaire sur l'écran du haut plutôt que sur le même écran, mais vu que l'ensemble reste malgré tout assez fluide, on sait rester indulgent. On peut également regretter une certaine facilité dans la résolution des problèmes et l'avancée dans l'aventure. L'équilibre est toujours complexe à trouver : le jeu est trop difficile, vous rebutez les amateurs ; il est trop facile, vous rebutez les adeptes. Compte tenu du nombre de questions posées sur les forums par les joueurs, on finit même par se demander si le jeu était si facile...

L'ambiance sonore s'aligne quant à elle sur les beaux décors ; il n'y a que les musiques qui sont le véritable acte manqué du jeu : répétitives, nullement adaptées à l'action ou aux vidéos, elles sont un ingrédient très insipide et on a tôt fait de les couper, et de louer les options qui le permettent sans pour autant que cela ne coupe les sons. Reste enfin une dernière cerise optionnelle sur le gâteau : l'existence de mini-jeux (non obligatoires) pour les aventuriers qui aiment quelque peu l'action. Ni vraiment utile, ni vraiment inutile, cet ajout ne fait que s'insérer dans la continuité de l'esprit de So Blonde : l'esprit un jeu d'aventure qui s'est voulu innovant à bien des égards. Alors louons cet esprit d'initiative et bravo à So Blonde et son équipe.


Crédits :

1) Notez bien qu'il existe 9 fins différentes dans So Blonde ; pensez donc à sauvegarder une dernière fois au cours du chapitre 12, sur la colline, pour pouvoir ensuite vous amuser à essayer toutes les fins.

2) Les versions DS et Wii de So Blonde ne sont pas une transposition à l'identique de l'aventure PC, ni une suite. Le chapitrage et les énigmes sont différents.

3) Une légère erreur dans la création du jeu empêche d'aller dans le fond de la maison de Nathaniel (au cours des chapitres incarnés par Sunny). Le seul moyen de l'atteindre est d'examiner, dans le coin tout en haut à droite, la toile d'araignée. Une fois cet examen fait, le reste de la maison apparaîtra, ainsi que certains objets plus que cruciaux pour avancer dans le jeu.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques