7.5/10

SOCOM : Special Forces - Test

Un nouveau SOCOM et peut être un nouveau départ pour une série qui s'était un peu perdue en chemin durant ses longues années d'existence. Plus d'action et de tir, un peu moins de tactique, mais un multijoueurs toujours très efficace et une campagne solo mouvementée et réussie

Huit années et une dizaine d'épisodes, un joli palmarès que la licence SOCOM agrandi encore avec ce Special Forces. Un épisode tout particulier car il marque aussi le retour du studio de développement d'origine : Zipper Interactive, jusqu'alors très occupé sur MAG. Une reprise en main qui devrait on l'espère n'être que bénéfique et nous faire oublier la première incursion très moyenne de SOCOM sur PS3 avec Confrontation.


L'angle de vision semble plus fermé en vue TPS.
Pour ce faire, le titre s'est adapté aux productions actuelles des FPS, à la différence qu'il demeure un TPS et donc un jeu de tir à la troisième personne, le tout agrémenté d'une sauce tactique très simplifiée. Pas de stratégies élaborées et de coéquipiers à placer sur une carte, mais quatre soldats des forces spéciales de l'OTAN à diriger avec des ordres simples tandis que l'on dézingue du terroriste asiatique sous les traits du commandant Cullen Gray.
Divisés en deux équipes de deux ; l'une spécialisée dans l'approche discrète et l'autre dans l'affrontement musclé ; vos équipiers resteront majoritairement à vos côtés, à moins que vous ne leur demandiez de gagner une position ou de tirer sur un ennemi. Un commandement assez basique car dépourvu de vue tactique, mais qui a le mérite d'exister et de respecter l'esprit de la franchise qui avait sérieusement pris du plomb dans l'aile ces dernières années. Ajoutez à cela des grosses séquences de tir et quelques scripts efficaces et vous obtenez de quoi rajeunir la licence et se comparer aux standards actuels sans rougir.


Pour vivre vieux, vivons groupés...
Ainsi, la réalisation est de bonne facture, les personnages bien modélisés (il vaut mieux pour un jeu à la troisième personne), et les environnements sont plutôt riches et vastes. Dommage que certains détails viennent noircir le tableau, en particulier les explosions et les flammes à la qualité très en retrait par rapport au reste.
Mais l'on ne s'attardera pas sur ces éléments, trop occupé à survivre et à éviter les balles sifflant au-dessus de notre tête (lorsqu'elles ne nous touchent pas), car l'intelligence artificielle est d'un bon niveau, et ce dans les deux camps. Il faudra donc faire très attention à vos opposants, car ils visent juste et bien et ont tendance à bien occuper le terrain. Un élément que vous pouvez retourner à votre avantage, ces derniers trop zélés se retrouvant souvent à découvert.
À contrario, vos équipiers sont plus attentistes mais tout aussi adroits lors des confrontations. Vous devrez parfois les réanimer, mais il faut avouer qu'ils se débrouillent bien tout seuls, même s'ils peuvent parfois vous coller d'un peu trop près.
Vous incarnerez d'ailleurs l'un d'eux durant plusieurs missions d'infiltration assez efficaces, et cela durant un bon tiers du scénario. Ces phases de jeu à la Splinter Cell qui vous amèneront à diriger le lieutenant Spark dit "45" (la seule femme de la bande) permettent ainsi de varier la mécanique du titre, sans forcément tuer le rythme.


... Ou pour vivre vieux, vivons cachés ?..
Des missions qui amènent aussi une jouabilité un peu plus diversifiée, le reste étant assez similaire à la concurrence : un paquetage constitué de deux armes pouvant être améliorées avec l'expérience acquise, deux types de grenades, un système de couverture, et la possibilité de s'accroupir et se coucher. Jeu exclusif à la PS3, SOCOM : Special Forces propose bien entendu la maintenant habituelle 3D ainsi que le contrôle via le Playstation Move. Et il faut dire qu'il a été bien élaboré et est agréable à utiliser, la visée semi-automatique facilite peut-être trop la chose, mais cela reste toutefois plaisant à jouer.
De quoi se distraire entre 7 à 8 heures pour conclure la campagne, avant de rallonger l'expérience grâce aux missions personnalisables suivant six cartes, deux objectifs, des réglages de la difficulté et du nombre d'ennemis.


" Ce taxi est à moiiiiii !!!"
Un mode repris dans l'interface online, mais en coopération avec quatre autres joueurs maximum afin de respecter l'esprit du solo. Le reste du multijoueurs est quant à lui plus classique, proposant des affrontements jusqu'à 32 soldats sur neuf cartes et quatre modes de jeu courants dans le domaine : de l'élimination, de la possession de zone, du drapeau, et du désamorçage (mais avec une variante plus originale...). Pour ce qui est de la qualité, on peut se rassurer en soulignant le fait que les gars de Zipper interactive se sont occupé dernièrement du FPS online MAG rassemblant jusqu'à 256 joueurs sur une partie (enfin cela reste relatif...). Mais que le studio est surtout à l'origine du premier jeu en ligne sur PS2 avec SOCOM : US Navy Seals. Une carte de visite qui ne sera pas de suite entachée car les parties multijoueurs de Special Forces sont bien rythmées, avec des maps bien équilibrées et des serveurs stables et rapides. Certes les classes se gagnent un peu trop rapidement et il faut voir comment cela évolue dans le temps, mais pour l'instant c'est du tout bon !

Après un premier passage un peu raté sur PS3 ne proposant pas de solo, SOCOM revient en force avec un épisode complet et dans l'air du temps. Jeu d'action avant tout, ce dernier pourrait cependant souffrir de son statut, coincé entre FPS et jeu tactique. Certains lui préférerons alors un bon vieux défouloir à la Killzone 3 ou COD tandis que d'autres s'orienteront sur un Ghost Recon Warfighter. Mais pour ceux qui ont goûté à ces derniers, nous ne pouvons que vous conseiller l'achat de Special Forces, ça change un peu de la concurrence, et surtout, cela divertit pendant de nombreuses heures seul ou à plusieurs !

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques